L'evolution est une Moteur Eternel de la Vie

L'evolution est une Moteur Eternel de la Vie

La vie est une Évolution continue. La nature (dans l’interprétation large) se développe constamment, évolue, car justement dans cela consiste le sens de son existence, le sens de la Vie, s'il en est ainsi. Tout se trouve dans le mouvement continu.
La science a nommé la personne Homo sapiens – « l’Homme raisonnable », et elle s’en lave les mains. Elle constatait cette circonstance comme le fait accompli, l'acquisition supérieure, de qui la personne seulement est capable. La science comme si mettait le point final à son développement. Si présenter à l'instant que cela pouvait avoir lieu, alors la Vie elle-même cesserait d’exister subitement, ayant trouvé sa tâche accompli! Heureusement, tout se passe tout à fait au contraire : la vie elle-même ne s'arrête pas et ne permet pas à l’homme de s'arrêter, sans lui permettre de « quitter la piste » – de la voie évolutionniste du développement. Réfléchissons sur cela.
Dès le début de l'apparition de la vie sur la Terre a passé beaucoup de millions d'années. Cette étape s'est achevée par la formation de la personne – la créature universelle selon sa structure anatomique, selon ses processus physiologiques et psychiques. Grâce à cela la personne a pris la place spéciale dans la Nature :

  1. seulement elle est douée de la capacité du langage articulé;
  2. seulement la personne peut créer, penser, avancer des idées et les réaliser;
  3. seulement elle est capable de se rendre compte de soi-même, sa place dans ce monde et le transformer.

Oui, l'étape de sa formation et son devenir comme si prenait fin à cela. Ensuite commence la vraie Évolution de la Personne, l'étape du développement de son autocompréhension. Dans ce Chemin la personne est capable d'acquérir, et pour être précis – de rendre l'immortalité physique, les superpossibilités à titre de téléportation (le transfert d'un corps physique dans l'espace sur la Terre, ainsi que dans l'Univers). La personne pourra à l'aide d'une pensée seulement matérialiser les objets, au départ les inanimés, mais puis les objets de la Nature vivante, en devenant Son Créateur, mais non le roi!
L'Humanité pouvait seulement rêver de telles perspectives. À la longueur de plusieurs millénaires la personne se rappelle le « paradis perdu ». Justement cela est un souvenir de la puissance ancienne, de qui elle avait autrefois joui, avant l'arrivée sur la Terre. Les souvenirs de ces temps légendaires se sont exprimés dans les contes de fée, dans les chansons épiques, dans les légendes et les mythes de tous les peuples du monde. Ici sont le tapis magique, le chapeau magique escamoteur, la nappe magique, le héros russe national Yemelia et sa formule magique « comme par enchantement ». Précisément l'aspiration au retour des possibilités perdues, la tristesse de ces temps ont stimulé l'Humanité au progrès scientifique et technique. C'était l'Évolution originale (quelque chose comme un succédané) dans l'interprétation de la personne.
La personne de l'Ouest est allée par le chemin composé. Un chemin plus simple était choisi par les gens de l'Est, et ils ont réussi bien dans cela. Il suffit de se rappeler les légendes sur Tibet, sur Shambhala, sur la Source de la Jeunesse Éternelle. Beaucoup de connaissances sont tombées dans l'oubli, maint renaissent maintenant. La difficulté de l'acquisition de ces Nouvelles Connaissances (les Testaments) consiste non en ce qu'ils de nous se cachent. Le problème réside seulement dans ce que les gens ne sont pas prêts à les accepter, et vraiment surtout – en se servir! Elles sont naïves et primitives pour nos esprits éclairés. Pour que les Connaissances reçues donnent les résultats sensibles au plan de la santé, il faut les accepter et comprendre jusqu'au niveau de la molécule de l'ADN de chaque cellule de l'organisme, c'est-à-dire se réunir avec ces Connaissances!
Pour cela plusieurs doivent « se casser », en refusant des credos habituels de vie, agréables à l'Âme et au cœur (les dogmes, les clichés). Il faut apprendre à faire le choix correct, mais c'est le travail considérable demandant manière honnête d'aborder soi-même, la réévaluation critique de sa personnalité.
Convenez qu'un tel travail à soi-même, il est au-dessus des forces de peu de personnes. Seulement autres chemin plus faciles pour découvrir dans soi-même les superpossibilités et les supercapacités, ils n'existent pas. Ils ne sont pas donnés! C'est un mécanisme de l'autodéfense de la Nature : seulement l’Homme harmonieux sous tous les rapports, il peut devenir le parfait.  
La Nature est obligée d'embrayer le mécanisme de l'autodéfense et supprimer sa création – l’homme, pour cette raison que l'effraie non lui-même possédant le progrès technologique. À celle-ci est terrible l’homme non harmonisé, omnipotent, influençant la Nature par un puissant potentiel effréné de l'idée, par son énergie psychique. La personne ne sachant pas contrôler le potentiel psychique, elle peut apporter et apporte déjà aux processus de la Nature les correctifs anormaux, par cela même en vouant à la perte non seulement soi-même, mais aussi l'Être, dans toute la force de ce terme, c'est-à-dire la Vie dans les autres Niveaux du Monde Subtil!  
Les savants ont établi que la Terre est la créature vivante dix fois plus organisée et beaucoup plus développée intellectuellement, que la personne. Elle a son potentiel mental. La personne est la création de la Terre et chacun de nous est le membre de sa Famille. Vous imaginez que dans la famille a surgi la personne orientée agressivement. Sans doute, l’on peut expliquer par la maladie et expliquer par ceux-ci son agression effrénée, l'hystérie qui provoque la projection de l'énergie toxique psychique. On peut! Mais pour les autres membres de la famille il n'est pas facile de cela. Dans ce cas l’issue est un – de quelque façon isoler ou neutraliser l'agresseur! Les événements et les actions ultérieurs est déjà la conséquence du choix des membres de la famille.  
Notre maman la Terre réagit de la façon semblable. Elle, comme une créature plus développée, n’a pas la force de transférer la projection de l'énergie agressive psychique de la personne. Elle fait les pas adéquats pour faire entendre raison à sa création imprudente! Le genre humain est malade sérieusement. Le résultat de cette maladie est l'agression qui n’est justifiée par rien, exprimée dans une puissant projection à l'espace entourant de l'énergie psychique toxique qui détruit tout autour. Il est impossible de justifier une telle conduite. 
C'est pourquoi la question sur la santé et sur la survie est avancée en général à la première place. La solution de tous les autres problèmes viendra par elle-même, quand chaque personne (sans tourner la tête aux proches) apprendra à être saine et cessera d'empoisonner la vie non seulement à soi-même, aux proches, mais aussi à la Nature. Puisque les parents ne peuvent pas corriger la personne, la Nature est obligée faire cela. On ne peut pas guérir un malade, si lui-même ne veut pas cela. Pour être sain, il faut vouloir cela! « La personne tout peut, mais on ne peut pas le forcer à VOULOIR! »
Par la plupart des gens tout le dit sera perçu comme des fantaisies de quelqu'un et les contes de fée : « Cela ne peut pas être, parce que ne peut pas être jamais! » Et chacun à sa guise a raison. La créature abjecte, non aimée par beaucoup de personnes – la chenille, rampant selon les branches et dévorant le feuillage, elle répondra de même façon si à celle-ci raconter – quel beau papillon elle deviendra dans un avenir proche! Comme tous l’admireront. Ayant passé l'étape de l'Évolution qui est de se chrysalider, la chenille découvrira qu'elle, en effet, a retrouvé les ailes et a pris son envol, s'étant transformé en la créature plus inoffensif et belle dans le monde.

La chenille (la parabole de Paulo Coelho , « Maktub »)
« Imaginez une chenille. Elle passe la plus grande partie de son existence à regarder d'en bas les oiseaux voler, et s'indigne de son propre destin et de sa forme. « Je suis la plus méprisable des créatures, pense-t-elle, laide, répugnante, condamnée à ramper sur la terre ». Un jour, cependant, la Nature lui demande de tisser un cocon. La voilà effrayée:jamais elle n'a tissé de cocon. Croyant être en train de bâtir sa tombe, elle se prépare à mourir. Bien que malheureuse du sort qui était le sien jusque-là, elle se plaint encore à Dieu: « Au moment où je m'étais enfin habituée, Seigneur, vous me retirez le peu que je possède! » Désespérée, elle s'enferme dans son cocon et attend la fin. Quelques jours plus tard, elle constate qu'elle s'est transformée en un superbe papillon. Elle peut voler dans le ciel et les hommes l'admirent. Elle s'étonne du sens de la vie et des desseins de Dieu ».

Notre casse est un stade de la chrysalide. Il y a ici un mais! Le programme du processus de l'Évolution de la chenille par la Nature est  entré «dans un automate », personne ne demande à la chenille, si elle veut devenir le papillon ou non. Comment donc! Elle voudra et volera, sans difficulté! Mais la personne dans ce Monde, c'est une tout autre question : son Alternative est la Loi pour tout l'Univers, y compris pour Dieu! L’Homme Pensant, et non le biorobot, il est nécessaire à l'Univers.
C'est pourquoi le choix de l’homme n'est pas passible de critique ou de discussion de quelque côté qu’elles soient venues, mais aussi en aucun cas n'en décharge pas de la responsabilité du commis. Qu'il recevra à la suite du Choix incorrect – ce sont ses problèmes personnels, et aussi personne ne répond de ses problèmes. Par cette Loi le Monde Subtil s'est séparé de nos ruses.  
Chacun porte l'entière responsabilité de son Alternative. Chacun de nous aussi doit choisir la direction de son Évolution, la faire de bon gré, sans le commandement de quelqu'un et de lui-même. Mais il recevra l'aide d’en Haut, si c'est la vraie Évolution. Dans ce cas le Choix de l’Homme pour le Monde Subtil, elle est en effet la Loi qui lui oblige à donner à l’Homme toutes sortes de l'aide, de la protection et du soutien. 
Les études modernes du cerveau ont montré que la personne dans l'utilisation de cet organe surprenant pratiquement ne se distingue pas par rien « de ses frères cadets » – des primautés. On ne peut pas augmenter ou élargir ces possibilités par le développement de l'intelligence.
Il en résulte que la personne dans son état moderne – n’est pas telle créature universelle et parfaite. Elle est encline plutôt à déclarer sa perfection, l'ayant élevé au culte. Nous étions prévenus de cela encore il y a deux mille années : « Il faut que vous naissiez de nouveau 1». La sortie du papillon du cocon – c’est sa naissance véritable.
Par cela même Ils ont tenté de nous mettre en garde des tentatives de freiner l'Évolution, de l'idée même de s'endormir sur les lauriers. « Naître de nouveau » – c’est une naissance véritable de la personne, le point de départ de son Évolution! Le processus, comme vous comprenez, est pénible et non indolore, puisque il se réalise par la personne délibérément, de lui-même et de bon gré, sans incitations de quelqu'un. 
L'idée de l'Évolution consiste en ce que initialement, à la pose de ma première pierre de l'Univers, le Monde Subtil réunit pour tout ce qui vit les conditions de l’existence pareilles à l’idéal. À cette étape il y a une adaptation aux conditions proposées qui s’accompagne par la destruction de la nature. La tâche de la première étape est approcher la personne vers la nécessité inévitable de la compréhension du commis – avec la sortie sans alternative à l'Évolution.
Ce pas marque le début de la deuxième étape, quand l’Homme évoluant (mais pas du tout non l'Humanité) donne à la Nature (à la Vie) ses programmes.
Cela signifie que le processus de l'Évolution n'est pas fini, il commence seulement. Quel est son sens ? Selon les pronostics des prophètes et les perspicaces, est attendu l'âge d'or – l’âge de l'épanouissement de la Vie Harmonieuse, quand il n'y aura pas une lutte si vivement exprimée des contrariétés, qui est observée maintenant dans tous les aspects de notre Être. Tous seront heureux, réussis et vivrons infiniment long. Les enfants pareils à Dieu naîtront, c'est-à-dire les enfants avec les capacités uniques. C'est vrai. La Vie doit se manifester dans tout son éclat.
Cependant il n’y a pas des miracles. Aux lendemains qui chantent d’abord doivent venir les parents capables d'élever des enfants qui les amèneront à ce monde.
Vous demandez : « Quelles structures au niveau des États et des départements doivent prendre soin de la préparation et de l'éducation de tels parents pareils à Dieu ? » Chez nous personne ne doit rien à personne, et personne ne se propose de se soucier de certains gens anormales (du point de vue d’une personne « normale ») et des rêveurs! Les structures d'État resteront fidèles à quatre-vingt-dix neuf pour-cent de l'électorat et iront avec eux à fin – au Néant.
C'est pourquoi tels parents devront d’élever et d’apprendre à ils-mêmes – pour ils-même et pour ses futurs enfants! Un pour-cent des gens survivant devra compter seulement sur ses forces et sur ses ressources, en surmontant l'incompréhension, et parfois la résistance acharnée du côté du monde périssant, qui a ses soins et jouets! En un mot, à la guerre comme à la guerre!

1 Jean 3 : 7.
 
 
Précédent Contenu Suivant