Les possibilités présentes et cachées de l'encéphale

Les possibilités présentes et cachées de l'encéphale

Nous les examinerons plus en détail.

1. Le cerveau reptile
Au cours de l'Évolution de la personne le premier a reçu le développement fut le tronc du cerveau qui s’appelle comme le cerveau reptile. Chez la personne il est le plus faible composant de l'intelligence. Ce domaine du cerveau répond des réactions sensori-moteurs (le travail de cinq organes de sens, avec l'aide de qui nous percevons le monde réel).
La vie de la personne passe dans l'espace à trois dimensions. Nos organes de sens (et par conséquent, la Conscience liée à eux) sont orientés vers la perception de la latitude de cet espace. Comme vous le voyez, ce clavier n’est pas grande, si prendre en considération que l'espace est multidimensionnel et il n’est pas du tout linéaire, comme il est perçu par nous. Par exemple, les chef-d’œuvres de l'architecture d'anciens Grecs arrivant à nous, ne comprennent pas une ligne droite, quand même deux lignes parallèles. Tout est oblique, de travers, mais les yeux du cerveau reptile perçoivent cela comme l'harmonie absolue. Donc le monde réel dans qui nous vivons et vers qui est orienté notre Conscience, – n’est pas du tout tel que nous le connaissons et nous nous représentons (nous idéalisons). Maintenant nous encore devons étudier, connaître et se faire ce Monde inconnu.  
Les stéréotypes (les clichés) de comportement mis dans le cerveau reptile sont liés à l'instinct de la survie, à aspiration à la perpétuation. Cette partie du cerveau dirige telles fonctions comme la recherche de la nourriture, la recherche du refuge, la défense du territoire. Quand nous sentons le danger, ce cerveau commande : « défends-toi ! » ou « cours ! ».
Quand le cerveau reptile manifeste l'activité dominant, la personne perd l’aptitude à penser sur tous des autres niveaux plus hauts. Le développement du cerveau et de la mentalité va seulement a travers les études, l'autre n'est pas donné : ou vous le tendez, ou vous le perdez ! À la « perte » du cerveau la personne dégénère.   
Pour lui éviter, d'abord il suffit d’approuver le fait de l’étroitesse, de l'insuffisance de notre perception du Monde, de notre « point de départ » et « le système des mesures » du caractère archaïque. La sagesse annonce : « Ce que sera mesuré, celui-ci sera fait ». Nous vivons au siècle atomique, mais nous mesurons aux « quarts de seau ». Si réfléchir, la personne accepte la perception du Monde du point de vue des reptiles (par ses yeux) comme la Vérité dans la dernière instance, ayant construit sur ce fondement vacillant et très incertain sa conception du monde, sa morale, sa moralité ...

2. Le cerveau du mammifère
Le cerveau reptile est entouré par le système limbique très complexe qui a reçu le nom « le cerveau du mammifère ». Cette partie du cerveau dans l'escalier évolutionniste s'installe considérablement plus haut du cerveau reptile et se trouve chez tous les mammifères. Ses fonctions sont émotionnel et de cognition. Cette partie du cerveau répond des sensations, des émotions, de la mémoire et de l'enseignement; dirige les biorythmes, la manifestation du sens de la faim, contrôle la pression vasculaire, le sommeil, le métabolisme, le rythme du cœur, l'état du système réfractaire. Le cerveau reptile joue un important rôle dans le maintien de l'activité vitale de l'organisme : justement à ce cerveau est liée l'influence des émotions sur la santé. Le système limbique perçoit les signaux allant des organes de sens (la rumeur, la vue, le toucher) et remet l'information reçue à la partie pensant du cerveau – au néocortex.
Les gens qui ont la partie dominante limbique du cerveau, ils sont émotionnels et susceptibles. Ou tombent dans un autre extrême : s’adonnent complètement aux études, au travail, aux affaires, chargent sur son dos la masse des soins et des devoirs étrangers, qui sont accablants et souvent ne sont pas utiles à tout le monde.  
Puisque le système limbique est directement lié au néocortex, sa domination dépense l'énergie psychique du néocortex pour la solution des problèmes et des tâches du système limbique, tout simplement le brûle par les émotions, au lieu d'employer pour la solution des affaires concrètes pratiques avec le résultat palpable! La projection à l'organisme de la portion considérable de l'énergie psychique non réalisée, qui accompagne la « solution » de ces problèmes et les tâches, paralyse le système nerveux, viole le métabolisme, amène en fin de compte aux maladies et raccourcit la vie.
L'Énergie Psychique est un produit de l'activité du néocortex, et donc il est sa propriété. Seulement il sait manier cette énergie. Si toutefois l'Énergie Psychique se trouve dans les « mains » du cerveau du mammifère ou du cerveau reptile, comme elle de la force puissante curative et créatrice se transforme en poison mortel pour tout ce qui vit et en premier lieu – pour la personne même. Donc pour être sain, il faut apprendre à contrôler les émotions, c'est-à-dire diriger le cerveau limbique, le protéger en premier lieu de l'accès à l'Énergie Psychique.
Comment le faire ? Vous trouverez cela dans notre Système!

3. Le cerveau pensant (le néocortex)
Le néocortex s'installe par dessus et des côtés du système limbique. Sa masse compose quatre-vingts pour-cent de toute la masse de la médullaire, et il est inhérent seulement à la personne. C'est le centre de l'activité supérieure intellectuelle – le centre de l'Intelligence Véritable. Le néocortex perçoit, analyse, trie les messages reçus des organes de sens. Lui sont inhérentes telles fonctions comme le raisonnement, la mentalité, la prise de décisions, la réalisation des capacités créatrices de la personne, la réalisation de la direction rationnelle des réactions motrices, de la parole, la réalisation de la Personne en général. Le néocortex est le sixième organe (psychique, intuitif) de sens. Son développement active un soi-disant sentiment mental qui permet de sentir les vibrations les plus fines du système de l'Univers, les molécules de l'ADN, l'idée des autres gens – percevoir tous les processus inconscients, les comprendre et donc les diriger.
L'équivalent de l'activité du néocortex est l'Énergie Psychique, précisément elle est le sanctuaire de la Personne. Tous nos malheurs sont de cause de l'incapacité de diriger et employer correctement son potentiel permettant à l'aide de l'idée diriger les processus, passant dans l'organisme, ainsi permettant coopérer activement avec les processus de la Nature, en tirant profit d'une telle action réciproque pour soi-même. 
Justement dans le néocortex on met les possibilités illimitées du processus de la connaissance et leur réalisation dans la vie. Cette partie du cerveau dirige les capacités télépathiques, linguistiques, extra-sensorielles. Seulement grâce au développement du néocortex la personne peut d'une manière créatrice se réaliser soi-même et faire la percée à l'Évolution. Qu'est-ce que c'est – la science ne devine pas encore.
La forme supérieure de la manifestation de l'idée est l'intuition. Précisément l'intuition – la capacité de la personne à lire l'information du Monde extérieur (non seulement de l’espace à trois dimensions, mais aussi de l’espace multidimensionnel) – permet d'élargir la latitude de la connaissance de ce Monde. Cette connaissance se trouve en dehors des possibilités de la perception par cinq organes de sens. Le développement des possibilités du néocortex – c’est ce que, en Orient, on appelle « le Dào » – la Voie Infinie (le Chemin Infini), la Voie chez Dieu, la Croissance spirituelle, la Béatitude éternelle, l'Évolution, etc. Seulement cette Voie porte à la personne la solution concrète de tous ses problèmes et lui promet la réception des profits et les dividendes sensibles.
Précisément dans ce Chemin la personne ouvre dans elle-même les propriétés semblables à Dieu. Il conduit à la santé et à l'immortalité véritable. En se perfectionnant soi-même, en fortifiant sa santé, la personne recevra le succès seulement par voie de la compréhension et du perfectionnement moral. Dans le cas contraire, à la lumière des événements qui menacent, personne et rien ne l'aidera !
Ce travail consiste en les études constantes, en le développement de la connaissance, de l'autocompréhension critique et de l'application créatrice des connaissances pratiquement. Les études sont considérées seulement une chose : chaque personne doit connaître et comprendre son organisme. N'oubliez pas : «Ce que sera mesuré, celui-ci sera fait ».

 
 
Précédent Contenu Suivant