Les cellules végétales et animales

Les cellules végétales et animales

Au cours de l'Évolution de la personne dans son organisme se sont formés deux systèmes indépendants. L’un a les propriétés des plantes, nous l’appellerons comme le système « végétal », l'autre est doué des propriétés des animaux, nous l’appellerons comme le système « animal ».
Au système « végétal » se rapportent : le tissu conjonctif (le sang, la lymphe, les os, les cartilages, les tendons, les diverses enveloppes couvrant les organes, les vaisseaux, l’intestin) et la « bonne » microflore. Ce système synthétise les substances nutritives.
Au système « animal » se rapportent : les tissus musculaires et nerveux, ainsi que la « mauvaise » microflore. Ce système consomme ce que le système « végétal » produit, mais synthétise des déchets (des poisons et des scories). Ces déchets ne conviennent pas à l'utilisation secondaire, à la différence des substances produites par le système « végétal ». Pour faire sortir les déchets de l'organisme et les traiter, on utilise le système du nettoyage.
Nous examinerons le travail des cellules végétales. Comment travaillent-ils ? Regardez les plantes : elles prennent de la Terre les microéléments et sous l'effet des énergies de l'eau, de l'air, du Soleil synthétisent les éléments plus complexes actifs contenant dans sa composition les vitamines, les microéléments, les enzymes. À la cuisson de la nourriture les enzymes se désagrègent en les vitamines et les microéléments, mais ces composants sont privés de la partie principale active et ils-mêmes ne présentent plus aucune valeur. D'où la conclusion que pour la photosynthèse des plantes (la formation et la production des substances nutritives) le stimulant est l'énergie d'information du dehors qui entre aux plantes avec l'eau, de l'air et du Soleil.
Ainsi, le processus analogue se passe dans l'organisme de la personne. Les cellules du système végétal captent l'énergie d'information du dehors et sous son influence synthétisent les substances nutritives – celles-là qui puis seront utilisées par le système animal.
Notez que le système animal consomme le produit de la synthèse des substances dans l'organisme et produit les déchets (les poisons). Certes, en absorbant les substances nutritives produites par le système végétal, le système animal accomplit le travail déterminé qui est défini par la fonction physiologique de l'organisme, dont le résultat se forment les déchets (comme le produit de ce travail). Les déchets sont utilisés par les « mauvais » micro-organismes et par le système du nettoyage de l'organisme.
Chez la personne ordinaire le processus de l'entrée de l'énergie du dehors est déconnecté. Donc les cellules végétales sont privées de l'alimentation et ne peuvent pas synthétiser les substances nutritives. Ces cellules souffrent de faim et périssent. Ainsi, la synthèse des substances nutritives dans l'organisme cesse et, donc – les plusieurs autres fonctions cessent, celle-là qui doit être accomplies par le système végétal.
Les cellules du système animal, sans recevoir l'alimentation du système végétal toute cette nourriture que nous leur donnons, elles ne peuvent pas assimiler les substances nutritives reçues (puisque cette fonction est accomplie par les cellules végétales), et donc, elles ne peuvent pas les employer correctement. Elles éprouvent un sentiment constant de la faim, en demandant l’alimentation leur destiné par la Nature. À l'alimentation excédentaire, de qui la personne moderne si souffre, s’augmente la quantité des déchets, des poisons. Les cellules animales s'asphyxient dans eux (mais ce sont les cellules de l'encéphale, du système nerveux et les cellules du tissu musculaire). Dans ce cas notre organisme, comme l'ensemble bioénergétique et biochimique, bien arrangé, non vieillissant et non à détruire (quel il doit être à l'idée du Créateur!) – il ne fonctionne pas. Nos enfants naissent précisément avec tels inclinations, mais les parents, par son « amour » sans réserve, cassent toutes ces qualités naturelles et les mécanismes de leurs enfants.    
Toutes les maladies prennent naissance par là. Les vaincre, n'ayant pas restauré le système végétal de l'organisme – c’est une utopie. Pour rétablir la santé, il faut restaurer les cellules du système végétal. On peut les rétablir, seulement ayant assuré l'organisme par l'alimentation naturelle, végétale, fraîche, par l'énergie de la Nature. Tout le Système de l'Harmonisation de la Personnalité et de la Santé est calculé sur la rétablissement progressif, graduel de ces processus originels, sur le relèvement du « statu quo ». C'est pourquoi il faut l’aborder non comme un fait (tout à la fois et maintenant), mais comme un processus (vous recevez tout le monde, mais graduellement). 

 
 
Précédent Contenu Suivant