La statique et la dynamique dans la Conscience de la personne

La statique et la dynamique dans la Conscience de la personne

Dans la physique il y a deux notions, deux paragraphes : la statique et la dynamique. La première d'eux étudie les corps et les objets dans l'état du repos, la deuxième – dans le mouvement. Il est impossible en principe de les confondre, et surtout de les unir! Elles existent comme les disciplines isolées.  Il est aussi impossible de les joindre ensemble, comme il est incroyable de joindre l'espace et le temps.   
À vrai dire, les mauvaises langues affirment que le adjudant-chef Ivanov, qui a donné l'ordre aux soldats, a réussi à réaliser cela : « Creusez la tranchée de moi et jusqu'au pause du déjeuner! » Comme vous le voyez, rien n'est impossible aux esprits curieux, non accablés des Connaissances Véritables et de l'intelligence. Ce qui est impossible à la théorie – ils avec une facilité extraordinaire réalisent pratiquement. La personne dès temps de l'Ancien Testament à la simplicité chaleureux a réussi à joindre la statique et la dynamique, sur-le-champ ayant réalisé son savoir-faire (« know how »). Et si à la théorie il n'y avait pas même la définition pour cette discipline, pratiquement la personne l’a pu matérialiser facilement (puisque le Choix de la personne est la Loi) et elle l’a appelé la « mort ». 
Tout a commencé dès biblique « jeter des pierres ». La personne a divisé le Processus vivant, commun et indivisible de l'Être et de sa Vie en les sciences séparées, les courants et les doctrines philosophiques. Toutes ces doctrines, elles comme si décrivent la Vie et portent les connaissances sur elle, mais puisque avec cela la divisent en les parties et les composants séparés, en transforment inévitablement la Vie en la statique, en la tuant. Elles la tuent indépendamment du fait que elles enseignent – soit les objets ordinaires soit l’emballement de la réaction en chaîne, ou elles abordent les aspects éternels de l'Être, en parlant avec cela de l'Univers, de Dieu, de la Vie Éternelle etc. Cela se passe automatiquement et commence de la perception de l'Être par l’hémisphère gauche qui n'est pas capable de percevoir la Vie entièrement, de façon cohérente et coordonnée. 
La personne, ayant décomposé la Vie en composantes, comme un petit enfant qui a cassé le jouet, tente de trouver la raison pour qu’il a cessé d'avancer – dans la panne des pièces séparées. Nous consacrons toute notre vie à la recherche de la Panacée (la Vérité) dans tout : dans la santé, dans les affaires, dans le destin, dans les relations etc., mais nous ne pouvons pas trouver. Il est à noter que la Vérité est possible et accessible seulement là où il y a une Harmonie (la compréhension mutuelle à titre de la rétroaction multiple) dans tout le monde. Mais elle, à son tour, est donnée aux mains à ceux-là qui ont une perception intelligente du Processus commun!
Au cours de toute l'histoire l’homme cherche la clé vers l'immortalité là où elle n'était jamais! Il ne peut aucunement comprendre : si la Vie au niveau du système de l'Univers, de l'Univers et de Dieu – si Elle n’est pas mourante, si Elle est éternel, pourquoi meurt-il lui-même ? Ce pour lui est contre-nature, il est illogique et sauvage! Il ne se sent pas coupable, en effet, il n'arrête pas le Pendule de la Vie au niveau de l'Univers, pourquoi a lieu un arrêt de la Vie dans lui-même ? La cause se trouve seulement dans la personne, dans sa Conscience orientée vers le développement d'un hémisphère gauche!
Au niveau de l'Univers le Pendule de la Vie a deux directions : l’une à la direction du Monde manifesté, de l’Être, de la Vie, de la réunion de tous ses processus, que fait la Vie éternel. La direction contraire du mouvement du Pendule – à la direction de l'Antimonde, de la dématérialisation, de la division de la matière usagée et ayant servie en les composantes, avec leur utilisation ultérieure. D’où la conclusion que n'a quelqu'un qu'à diviser quelque chose dans l'Univers, comme cela « quelque chose » doit se soumettre automatiquement à l'utilisation et à la dématérialisation. La Loi de la Protection de la Vie travaille de la même façon, dans le cas contraire elle cesse d'être la Vie. C'est pourquoi la division du Processus commun en les composantes, elle contredit les conditions initiales de sa manifestation.
Les processus analogues se passent dans tous les systèmes d’auto-adaptation, par exemple – dans l'organisme humain. Tout l'organisme est pointé vers la survie, vers la Vie la plus longue possible. Ses systèmes et ses cellules sont orientés vers la Vie. Admettons que les cellules séparées ont décidé d'aller par « son chemin », elles sont échappées au rythme commun, au Processus de la Vie et par cela ont déconnecté dans elles-mêmes le Pendule de la Vie (les médecins appellent telles cellules « de tumeur », « cancéreuses »). Leur apparition tout de suite embraye et active le mécanisme de la protection de l'organisme. Ces cellules-opposants doivent être supprimées. L'organisme a droit de faire cela : pour sa survie il se délivre des cellules de tumeur, n'ayant pas du tout frémi d'effroi et sans réfléchir à ce comme ces cellules étaient « intelligentes et civilisées » ! Aucunes inclinations altruistes de l'organisme, aucunes recommandations et les lois de la moralité, les conversations sur le bien et sur le mal,  elles ne sont pas opportunes ici. L'organisme pour sa survie personnelle, pour la manifestation de la Vie dans il-même, pour ne pas se transformer en grande tumeur cancéreuse, il doit se délivrer des cellules de tumeur! Et se délivre, chaque minute et chaque seconde en étant en guerre avec elles, en luttant à mort. 
La personne, s'étant proclamé Homo sapiens, a échappée au Flux commun de la Vie de l'Univers, s’en séparé de lui, a embrayé le mécanisme de l'anéantissement de soi-même. Oui, oui, seulement par ce qu’elle s'est présenté « non selon le rang », elle a aggravé beaucoup, a attiré une masse des aventures. Le peuple parlent : « Le vin est tiré, il faut le boire ». S'étant appelé « Personne pensant, raisonnable », Homo sapiens devrait quand même dans le but de sa sécurité de mettre au travaille le néocortex. Mais l’homme moderne préfère seulement déclarer qu’en lui tout doit être beau : et la face, et les vêtements, et l’âme, et les idées. Mais nous n’apercevons pas le plus essentiel – que, en nous nommant « homme », nous continuons à rester sous l'empire de l’encéphale d'animal. Nous soulignons à une fois suivante que la cause de tous les malheurs de la personne se trouve dans sa Conscience!
Plusieurs posent la question : « Qu'est-ce que c'est la Conscience ?» La Conscience est une mémoire expéditive de l'encéphale, de qui nous nous servons à présent et dans la situation donnée : aujourd'hui j’ai retenu – demain j’ai oublié faute de besoin. La Conscience est un état spécial de la mentalité permettant réellement se sentir soi-même dans ce monde.
Toutes les Constantes fondamentales (à titre des Lois communes de l'existence et du fonctionnement), elles sont inscrites au Champ Énergétique et Informatique de l'Univers et sont obligatoires pour l'exécution par l’homme, s'il veut vivre en paix et en bon accord avec l'Organisme de l'Univers, avoir la Vie éternelle et non pas mourante. dans la subconscience Notre hémisphère droit est lié avec lui et il a l'accès à ces Constantes éternelles. 
Au cours de la vie, pour d'une manière ou d'une autre compenser le manque vivement sensible des Constantes (des Vérités), la personne remplit sa Conscience des stéréotypes et des dogmes divers, mais tout simplement – des « complexes ». Elle tente ainsi de remplacer et combler la lacune des Constantes et la fonction de la subconscience. Le stéréotype le plus grand et le plus nuisible, qui nous est inspiré de l'enfance, est un stéréotype de se magnifier soi-même, de l'importance spéciale de la personne pour la Nature, pour l'Univers et pour Dieu; sa place éminente dans le développement évolutionniste de la Nature (la personne est le roi de la Nature, son Dieu, etc.). 
Ce stéréotype oriente la Conscience de l’homme vers son Ego et le développe jusqu'aux montants hypertrophiés. Il outre son importance, a construit dans son imagination l'Univers Virtuel personnel, en se limitant de ses dimensions misérables – et resta tout à fait content! Souvent tel univers ne franchit pas des bornes du triangle : un réfrigérateur – une télé – une cuvette. Nous noterons que l'Univers Virtuel de telles dimensions, il est chez un enfant de deux ans. À mesure qu’il grandit, son Univers Virtuel doit s'élargir. À l'âge de 30-35 ans il doit s'étendre jusqu'aux dimensions de l'Univers Véritable!
Les psychologues appellent cet Univers personnel « la zone confortable de la personne ». Mais on a beau lui nommer, le sens un : la personne s'est formée comme la personnalité assez égoïste, en ayant dirigé les flux de vie dans la Conscience vers la solution des problèmes personnels et vers la satisfaction des demandes de son importance. « Ah, quelle béatitude – connaître que moi, je suis la perfection! » Que, cependant, ne lui empêche pas de s'appeler « un esclave de Dieu ».
À la base du stéréotype « Ego » on construit tous les complexes et les principes principaux. Sur ce fondement très incertain on construit toutes nos sciences, nos religions et nos doctrines. Dans ce monde tout doit servir aux besoins de la personne, dans le cas contraire il aspire à châtier l’homme réfractaire, quand même il serait Jésus-Christ. Telle est la réalité objective.
Nous examinerons les stéréotypes de la conduite à l'exemple de la perception par les parents de l'enfant personnel. Par exemple, la mère connaît qu’il est venu le temps pour nourrir l'enfant qui a joué trop longtemps. Sa Conscience ne suit pas encore le temps et les valeurs de ce monde. La mère l’invite déjeuner, mais pour lui plus important est celui-là à quoi il est occupé maintenant, mais pas du tout le manger! Sa Conscience n'a pas encore appris à faire le culte du repas – le principe de la vie. La Conscience de la mère est orientée vers l'importance du manger: elle trouve que si l'enfant ne mange pas, cela exercera son influence sur son métabolisme, sur la santé et sur  le développement. La désobéissance de l'enfant pour la mère est un défi! Elle, en défendant son point de vue, force l'enfant à manger. Alors commencent des larmes, une obstination, une irritation... C'est l'exemple le plus inoffensif du conflit de deux stéréotypes.
La guerre des stéréotypes dans notre vie acquiert le caractère de plus en plus agressif : la personne perçoit le monde à l’aide des stéréotypes, par ceux-ci réagit à la vie. Toute sa vie est orientée vers la défense des stéréotypes personnels en forme des opinions, des jugements et des points de vue! De là suivent les stress, les maladies, les conflits, les échecs. Nous parlerons des stéréotypes et la lutte avec eux plus en détail dans les chapitres suivants, et pour le moment nous continuerons la considération de la statique et de la dynamique.
Justement les stéréotypes de la Conscience, notre expérience de vie construite sur nos complexes personnels, arrêtent le Pendule de la Vie dans nous, raccourcissent notre Vie et mènent sa perception à la statique. En s'orientant vers les complexes et les dogmes acquis (de fait en se crucifiant soi-même sur la croix), la personne fait le choix fatal au profit de la mort et continue à lui défendre avec rage toute sa vie, en transformant en la statique tout qu’elle touche. 
La statique est un marais qui enlise la personne de plus en plus. De lui elle appelle Dieu au secours. Au quel secours ? Dieu est la Vie, le Dynamisme, l'Harmonie absolue et complète soumise aux Lois Communes. C'est ici où se trouvent les racines de l’Absolu à qui la personne doit aspirer et avec qui, sur les représentations de la philosophie orientale, doit se lier. Cette Harmonie tout ont oublié on ne sait pourquoi …
Dans la Vie il n'y a pas de place à aucuns dogmes! Comment la personne peut-elle se réaliser avec leur aide, même s'il respecte rigoureusement le Décalogue, mais avec cela a la Conscience farci de toutes les dogmes et les complexes? Aucunement, elle est seulement capable de nuire à soi-même et aux autres! 
En étant assis dans un tel marais, il est inutile d’appeler à Dieu, bien qu'Il aide et Il est prêt à venir en aide à tout et chacun. Mais pour recevoir et sentir l'aide réelle et signifiante pour soi-même, il faut être digne de celle-ci : il faut se délivrer des stéréotypes, ayant orienté sa Conscience vers la Vie dans le dynamique et dans l'Harmonie. Pour chacun de nous c'est un processus très complexe, la casse se soi-même. Pas chacun fera telle démarche décisive, et surtout – subira. C'est pourquoi survivra pas plus d'un pour-cent et plût à Dieu pour qu'il se trouva plus de pour-cent supposé.
Notre Système donne la chance à chacun, mais comment vous emploierez cette chance – ce sont déjà votre volonté et vos problèmes. Quel doit être l'orientation de la Conscience, si nous voulons survivre ? Au niveau de la mentalité de la Personne le Pendule de la Vie fait les hésitations entre les hémisphères gauche et droit. C'est pourquoi il est très important d'apprendre à se servir simultanément des deux hémisphères. Seulement dans ce cas tous les processus de notre « Moi » – le complexe le plus difficile biochimique et bioénergétique qui à la différence de la Conscience est toujours prêt à se soumettre aux Lois Communes – ces processus deviennent dépendants de nous.
Ainsi que l'Être et le Néant sont dépendant de Dieu, à notre Niveau la statique et la dynamique de la Vie seront dépendantes de nous, si nous à l'aide de la Conscience apprenons à contrôler et diriger l'activité des hémisphères gauche et droit. Justement alors nous recevrons l'accès à notre néocortex, à nos possibilités non réalisées, nous les développerons et nous les réalisons dans nous-mêmes, m'étant lié avec notre Moi Supérieur. Notre Conscience dans ce cas passe au Quatrième État, spécial (le niveau alpha, l'état de prière, méditatif, l'état du nirvana, la Mentalité Continue Logique).  
L'hémisphère droit est une perception de l'Être, de la Vie – de la dynamique et de l'Harmonie de la Vie, il est le gage de l'Évolution. L’hémisphère gauche, en étant détaché du droit, il est le Néant, la statique, la dégradation et la mort. Tout notre mode de vie, le développement et le devenir de la Conscience sont orientés vers le développement de l’hémisphère gauche. Notre façon de voir est stéréotypée. Nous vivons dans le monde des conséquences, nous brûlons toute notre vie sans reste pour la lutte avec elles, en tentant de comprendre avec cela le sens de la Vie et le secret de l'Être, les Vérités, d’éclaircir sa destination et même la Mission de l'arrivée sur la Terre. Nous percevons les conséquences par les dogmes et nous barbotons dans le monde illusoire inventé par nous, nous cuisons dans son jus.
En orientant la Conscience vers le développement du gauche hémisphère, la personne arrête automatiquement dans elle-même le Pendule de la Vie. Puisque la tâche du gauche hémisphère – diviser commun, l'ayant amené à la discrèteté et la statique, de plus la personne, en orientant la vie vers les programmes de la destruction, se copie personnellement aux déchets utilisables!
Une telle orientation est accompagnée par le rejet énorme et la dépense superflue sacré sacré – l'énergie psychique (comme Dieu), en supprimant de plus par les irradiations toxiques de l'énergie dénouée psychique de et tout vivant autour. La personne, comme le porteur de la mort et de la destruction, se déconnecte automatiquement du Flux commun de la Vie, l'Univers et Dieu. On le traite comme un lépreux et on se défend d’elle.
Il ne faut pas oublier que la limite de l'énergie psychique de Dieu est donnée à chacun à la naissance, une fois pour toutes. Comment nous profiterons de cette énergie – cela dépend de nous. Dans la Bible, il y a une parabole à ce sujet, les gens ne la perçoivent pas comme il fallait. « Même le sot comprendra l’œuvre de génie, pourtant parfait autrement » (Stanisław Jerzy Lec1 ).
Voilà est cette parabole :
«  … Un homme, partant pour un voyage, appela ses serviteurs, et leur remit ses biens. Il donna cinq talents à l'un, deux à l'autre, et un au troisième, à chacun selon sa capacité, et il partit. Aussitôt celui qui avait reçu les cinq talents s'en alla, les fit valoir, et il gagna cinq autres talents. De même, celui qui avait reçu les deux talents en gagna deux autres. Celui qui n'en avait reçu qu'un alla faire un creux dans la terre, et cacha l'argent de son maître. Longtemps après, le maître de ces serviteurs revint, et leur fit rendre compte. Celui qui avait reçu les cinq talents s'approcha, en apportant cinq autres talents, et il dit: Seigneur, tu m'as remis cinq talents; voici, j'en ai gagné cinq autres. Son maître lui dit: C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui avait reçu les deux talents s'approcha aussi, et il dit: Seigneur, tu m'as remis deux talents; voici, j'en ai gagné deux autres. Son maître lui dit: C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. Celui qui n'avait reçu qu'un talent s'approcha ensuite, et il dit: Seigneur, je savais que tu es un homme dur, qui moissonnes où tu n'as pas semé, et qui amasses où tu n'as pas vanné; j'ai eu peur, et je suis allé cacher ton talent dans la terre; voici, prends ce qui est à toi. Son maître lui répondit: Serviteur méchant et paresseux, tu savais que je moissonne où je n'ai pas semé, et que j'amasse où je n'ai pas vanné; il te fallait donc remettre mon argent aux banquiers, et, à mon retour, j'aurais retiré ce qui est à moi avec un intérêt. Ôtez-lui donc le talent, et donnez-le à celui qui a les dix talents. Car on donnera à celui qui a, et il sera dans l'abondance, mais à celui qui n'a pas on ôtera même ce qu'il a. Et le serviteur inutile, jetez-le dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents » (Mathieu, 25 : 14 – 30).

Ainsi est la limite de l'énergie psychique de Dieu donnée à chacun de nous à la naissance. La majorité pléthorique de Ses fils et Ses filles sans talent brûlent ce don, il est vrai que certains s'ingénient à l'enterrer, ayant apporté en arrière après la mort au moins quelque chose à titre de la mémoire la vie passée. Aux derniers millénaires seulement les unités (du nombre des yogis) réussissent à venir de la Terre au Monde Subtil avec le bénéfice (dans le corps physique). Justement tels nous sommes attendus-bas – avec les mains, avec les pieds, avec la Conscience qui est liée volontairement avec l'Âme et le Moi Supérieur dans le monde réel, sur la Terre! Maintenant, quand la technologie de la réception d’un tel « bénéfice » – à l’aide du savoir-faire de diriger l'énergie psychique – elle est reçue par la personne et élaborée, le rajeunissement et l'immortalité réelle deviendront dans peu de temps des objets ordinaires pour tous qui désirent!    
Mais cela deviendra possible seulement après la réunification de la personne avec le Flux de la Vie de l'Univers – à titre de son Moi  Supérieur et avec Dieu. En se trouvant dans l'état déconnecté, il n’y a  pas de raison de se gonfler par les énergies des différents niveaux, même si elle sont universelles ? Pourquoi il faut ouvrir dans lui-même la clairvoyance, la clairouïe et autres capacités paranormales ? Est-ce qu'il y a une raison en ce cas s'occuper de l’ésotérisme et courir après toutes sortes des connaissances ? Non, tout cela est une illusion!
Jusqu’à ce que la Conscience soit gavée de toute sorte des dogmes et soit orientée vers la statique, vers la mort, vers l'Ego – jusqu'à ce moment-là toutes les capacités restent non réalisées, et les connaissances acquises – non réclamés. La personne « attelle un cheval derrière un char », existe grâce à la surtension immense des forces, justement existe, mais elle ne vit pas! Toutes les supercapacités utilisées dans la statique, la détruisent seulement, en causant des dommages aux proches.
Plusieurs aspirent à découvrir dans eux-mêmes les supercapacités pour diriger les gens. C'est pourquoi dans le monde de la statique et des stéréotypes des mages et des sorciers vivent le plus librement du monde, c'est-à-dire les gens orientés vers le mal! Justement dans ce monde ils peuvent, sans travail spécial, diriger les événements et les gens. Mais la Conscience libre pour eux présente un grand danger et une menace. Leurs inclinations et meurs capacités dans le Monde de la Dynamique se neutralisent entièrement et s'écroulent. Pour eux un tel Monde est une perte.
Si la personne veut faire sa Conscience libre, il doit l'orienter vers le développement de l'hémisphère droit. Il perçoit la Vie dans la dynamique et est orienté vers tout le processus de vie, et par conséquent – vers l'Être et vers Dieu. L'hémisphère droit nous permet s'aiguiller du monde des conséquences dans le Monde des Causes, en se rendre compte et diriger, ayant reçu « l'enregistrement » dans Lui.
Les stéréotypes de la Conscience toujours empêcheront de faire cela, car avec leur aide l’homme adapte le Monde et la Vie à soi-même. Seulement la Conscience libre des complexes et des dogmes adapte l’homme aux Flux Principaux de la Vie, lui aide à estimer correctement la situation, en formant cadre propice pour l’homme. Et seulement dans ce cas n'importe quel appel à Dieu vous apportera l'aide réelle – vous devenez le maître de votre destin!   

1 Stanisław Jerzy Lec (1909 – 1966) est un poète et écrivain polonais.
 
 
Précédent Contenu Suivant