Chapitre 4 - Тройственность Бытия

Chapitre 4

La triplicité de l'Être

Le fait n’est pas qu’ils ne sont pas capables de voir la solution. Le fait est qu'ils ne peuvent pas voir le problème.

Gilbert Keith Chesterton1

Le Monde, l'Univers, comme l'organisme commun, existe exceptionnellement grâce à l'harmonie, c'est-à-dire grâce à la coordination complète et la corrélation de tous les processus, grâce à la présence en eux de la liaison en retour. L'harmonie se soumet aux lois totales de la physique et des mathématiques, est décrit par les équations et les formules mathématiques. Les lois de l'Harmonie concernent absolument toutes les propriétés et les manifestations de la Nature, tous les processus de la vie et l'activité de la personne, sa mentalité, les relations entre les gens etc. L'harmonie est la base de l'Être et de la Vie en général.
La vie existe là où il y a un mouvement, le rythme défini inhérent à toutes ses formes et les manifestations. On sait que n'importe quel mouvement est un certain processus conclu et passant entre les points initial et final (ou entre les données initiales et finales).
Il y a le noir et le blanc– les données initiales, deux Origines, Principes. Leur transition réciproque de l'un à l'autre engendre l'état intermédiaire – gris. La nuit et le jour – ce sont les principes initiaux; leur transition réciproque – l'aube, le matin, le crépuscule, le soir. Analogiquement, l'hiver et l'été sont les principes initiaux; leurs états intermédiaires – le printemps et l'automne.
Le passé et le futur, ils sont aussi les principes initiaux; leur état intermédiaire est le présent. Si nous continuerons à examiner plusieurs autres phénomènes de la vie, il y aura toujours certains états initiaux et certains états finaux dans eux. Il y a toujours des Principes Initiaux – ceux-ci qui composent l'essentiel de la Dualité de l'Univers.  
Ici, il faut noter Ses propriétés énergétiques principales. Tout qu'existe dans le Monde, aspire à prendre la position avec la plus petite dépense énergétique. C'est pourquoi justement cette propriété est inhérente aux Principes Initiaux.  
Il est vrai que l'état initial des principes possède l'état équilibré énergétique au début d'un certain processus. L'état final des Principes acquiert la propriété semblable à la fin du processus, mais cela de nouveau transforme le Principe donné en quelque chose qui a pris une forme, quelque chose entière et stable. 
Ainsi, les constituants (les composantes) de la Dualités sont des données constantes invariables statiques (les points morts du pendule). Si s'absorber dans chacun d'eux séparément, nous trouverons là le repos, le néant, l'obscurité et la vacuité originelle. Et en outre dans cette vacuité tout le sens de la Dualité se perd. Dans elle il n'y a aucuns repères, avec l'aide de qui on pourrait définir – laquelle de ces composantes est initiale, et laquelle est finale.
La manifestation réelle de deux composants de l’Être, le sens de leur existence, ils se manifeste seulement dans leur transition réciproque de l'ami à l'ami. Dire plus exactement – dans leur mouvement constant qu'est la troisième composante de l'Être. En effet, si nous avons un certain Principe, à la manifestation de la troisième composante (du Mouvements), incitant le Principe aux changements, nous recevrons certain état intermédiaire, et puis le Final, prenant son potentiel, sa force.
S'étant formé à un certain entier, Final se transforme en Début Initial du processus suivant. Ainsi, sous l'effet de la composante active de l'Être un quelque chose passe harmonieusement à l'autre. Nous avons reçu le Principe Initial, mais il est déjà tout à fait nouveau, changé! 
Par exemple : le Jour qui est venu à la place de la Nuit, sera le nouveau jour, changé. La Nuit  et le Jour d'hier, c’est un passé, ils ont disparu au Néant. Nous avons en supplément les données initiales stables – la Nuit et le Jour, et elles déjà sont tout à fait nouvelles, soumis aux changements dynamiques! Elles sont dissemblables de tout ceux qui étaient jusqu'à eux et de ceux qui seront après eux!
Grâce à la troisième composante dynamique de l'Être – la composante active – se présentent telles notions comme l'Espace et le Temps. Les caractéristiques et les propriétés de l'Espace et du Temps sont fixées en tout point par cette composante.
Portez votre attention sur cela : le Mouvement est la transition d'un état à l’autre, à l’état nouveau. Cette transition est graduelle, harmonieuse – non comme le fait, mais comme le processus.
C’est très simple. Les Principes initiaux sont deux points extrêmes morts de l'amplitude du Pendule. C'est pourquoi il n’y a pas ni l'Espace ni le Temps dans eux! Les points extrêmes est un Fait. Le processus est une troisième Composante de l'Être, seulement lui sont inhérents l'Espace et le Temps, contribuant à la réalisation du Processus de la Vie.
La Dualité est la propriété structurale du Monde, de l'Univers. Il y a toujours quelque chose avec les qualités définies et il y a toujours quelque chose avec les qualités analogues, mais déjà directement opposées. L’Univers existe grâce au mouvement liant ces états opposés. C’est ici où se trouve le secret de l'expression « Le mouvement est une vie ». Le mouvement est la troisième composante de l'Être. Nous l'appellerons – le Pendule de la Vie. 
Ainsi, le Monde Manifesté est un monde du dynamisme, du mouvement! La Triplicité lui est propre. D'où la conclusion que si dans un certain processus la Triplicité est enlevée par quelque moyen, nous arrêterons le Pendule les Vies (le mouvement) et nous recevrons la statique de la Dualité, le repos de cimetière.
Des sciences générales on sait que les Lois fondamentales (principales) de l'Être sont la Loi de l'Unité et la Loi de la Lutte des Contraires. En analysant tout ce qui précède, on peut tirer la conclusion : où il y a une la Triplicité – là règne sans partage la Loi de l'Unité des Contraires! En effet, deux unités structurales d'un certain processus – elles les antagonistes, mais quand elles sont unies par le Pendule de la Vie assurant leur transition réciproque de l'ami à l'ami, – il y a un instant imperceptible sous le nom de Vie. Grâce à la Loi de l'Unité se manifeste toute la diversité de l'Univers.
Là où le Pendule de la Vie est déconnecté et le mouvement cesse, là-bas la Loi de la Lutte des Contraires entre en vigueur. Les Principes initiaux de la Dualité entrent en lutte impitoyable. En effet, il ne vaut pas la peine de s'attendre la coexistence pacifique de deux Principes ayant les caractéristiques absolument incompatibles! C'est la lutte de vieille date de deux antagonistes, deux opposants-disputeurs intransigeants, dans laquelle le vainqueur sera seulement un – celui qui demande pour son existence la moindre dépense énergétique. C'est-à-dire au Pendule de la Vie déconnecté – la statique, la mort et le Néant toujours vainquent.  
La science moderne, la philosophie, la religion construisent leur conception du monde et toutes les autres conceptions, en s'orientant vers les points initiaux, morts de l'Être – la Dualité. Ne doutant pas du tout, sans y aller par quatre chemins, elles attachent l'Espace et le Temps à eux, en estimant que la troisième composante – le Pendule de la Vie – est jointe aux premières deux, comme il va sans dire!
Donc (selon leurs notions), la participation du Protagoniste – de Dieu – est sous-entendue un fait obligatoire, mais déjà accompli, qui ne nous oblige à rien! On fait allusion à ce que après la Création du Monde Dieu a pris la retraite, ayant entré tous le programme dans l'Univers dans un « automate ». Il a laissé seulement le Champ Énergétique et Informatique et une certaine substance énergétique – l’Absolu, la source de toutes les énergies. C'est pourquoi maintenant seulement la personne reste le maître de la situation (je suis dans le maisons – je fais ce que je veux!). Il suffit de chanter des berceuses pour Dieu, à titre des mantras et des prières. Il est plus confortable de vivre ainsi et il est plus tranquille! 
Plusieurs seront choqués par la nouvelle que Dieu est vivant, vigoureux, robuste et ne partait pas au monastère. Une fois, ayant « mis en route » l'Univers, Il avec son état (ses cadres) le dirige et n'a pas le droit de le abandonner à son sort (autant nous savons) pas une seconde! Nous, les gens de la Terre, sommes invités par Dieu à cette Fête de la Vie, et nous ne sommes les maîtres ici – mais nous sommes les visiteurs, donc, il faut nous comporter convenablement et avec dignité!
Grâce à l'activité constante de Dieu nous, les gens de l'Univers et de la Terre, sommes redevables à Lui de la présence de la troisième composante dans tous les processus de l'Être. Le Pendule de la Vie au niveau de Dieu et de l'Univers est maintenu dans l'état actif grâce à l'Énergie Psychique de Dieu, de Sa Pensée. C'est l'Esprit Saint! Sans lui la Vie sur la Terre et dans l'Univers serait impossible en principe.
Dieu ne peut pas prendre sa retraite sous aucun prétexte, car Il est la Source de la Vie! La première seconde de Sa retraite sera la dernière pour tous l'existence dans l'Univers, c'est pourquoi il vaut mieux ne pas penser de cela.
La vie passe entre deux Pôles de l'Être : la forme radiale de la vie, d'une part, et la forme albuminée – de l'autre. Les formes radiale et albuminée de la Vie sont deux contraires de l'Être, deux Pôles. La Vie est le dynamisme assurant la transition réciproque de deux contraires l'ami à l'ami. Justement dans cette transition réciproque, ne cessant pas une seconde, se trouvent le Pendule de la Vie, l'Évolution de la Vie, de l'Être, de Dieu et de la Personne. L'union avec le Pendule de la Vie est le gage de l'acquisition du droit pour la Vie. En dehors de cette union la personne pour l'Univers –  elle est la place vide!
Et il est très étrange que la personne moderne ignore obstinément cette circonstance! Il faut éclaircir et accepter comme la réalité que la source vivante continue de la manifestation de la Triplicité et de l'existence de la Loi Fondamentale de l'Univers est la force de la Pensée de Dieu, son Esprit Saint (ou, comme nous appelons – l'Énergie Psychique de Dieu). Sans acceptation et sans la compréhension de tout cela on ne peut pas connaître la Vérité, le Sens de la Vie et il est impossible de vivre dignement. Puisque le Pensée de Dieu non seulement met en action et tient constamment dans l'état actif le dynamisme de tout l'Univers, elle met en action le Pendule de la Vie dans chacun de nous, au niveau de la mentalité et de la compréhension du Monde. Seulement grâce à l'action réciproque active avec l'Énergie Psychique de Dieu nous sommes capables de mettre en action le développement évolutionniste du néocortex et utiliser notre 95-98 % des possibilités non réalisées, en confirmant par ceux-ci le droit de nous appeler « Humain Pensant ».
Au niveau de l'Univers le Pendule de la Vie (l'Énergie Psychique de Dieu), il unit deux Principes – l'Être et le Néant. La transition réciproque continue de l'Être au Néant et en sens inverse, elle fait la Vie au niveau de l'Univers et de Dieu ne mourant pas, éternel. L'Énergie psychique de Dieu met au  travail  les Lois de l'Unité et de la Lutte des Contraires, grâce à quoi tous les Principes avec les propriétés opposées non simplement se trouvent réunies, mais aussi portent la Vie à tout l’Être (l'existence) dans l'Univers!
Au niveau de la personne la Dualité est présentée à titre des corps énergétique et physique, dont corrélation se réalise par le Pensée, son Énergie Psychique. De cette façon se manifeste notre Essence Triple.
Il faut souligner ici que dans l'Univers seulement deux – Dieu et l’Humain – possèdent la capacité à diriger l'Énergie (la pensée) Psychique et la contrôler! Des autres créations vivantes n'ont pas telle capacité. La personne, ne sachant pas diriger l'Énergie Psychique et la tenir sous le contrôle vigilant, arrête automatiquement dans elle-même le Pendule de la Vie, déconnecte personnellement l'Unité des Contraires. La Lutte implacable des Contrariétés entre en action, quand les propriétés antagonistes des corps énergétique et physique deviennent les plus exprimées, qui s'annulent l'une l'autre. Au total la personne, s'étant trouvé dans telles meules, est malade et meurt inévitablement.
Cette issue nous poursuivra jusqu'à ce que nous apprenions, à l'aide de la Conscience, à diriger le Saint-Esprit personnel (le potentiel de la pensée) et la contrôler. Notre tâche est apprendre à trouver le Pendule de la Vie dans tous les aspects de l'Être et constamment entretenir son mouvement, en le faisant éternel, n'éteignant pas. La décision fructueuse de cette tâche en tout point retombe sur la Conscience que nous devons personnellement et volontairement transformer de conservatrice (limitée) en libre (développé). Seulement alors elle pourra brider notre énergie psychique – remuante, turbulente et effrénée!

1 Gilbert Keith Chesterton (1874 – 1936) était un des plus importants écrivains anglais du début du XXe siècle.

 

 
 
Précédent Contenu Suivant