Sur la Conscience

Sur la Conscience

L'Âme se perçoit elle-même comme la réalité objective (apte à la réalisation) là où elle se rend compte d’elle-même! Dans chaque Niveau de l'Univers elle possède un certain degré de la compréhension, mais seulement sur la Terre elle est capable au maximum de se rendre compte d’elle-même et se réaliser, puisque seulement ici elle acquiert le corps physique de la personne et la Conscience liée avec lui.
Au fur et à mesure que la Conscience perfectionne et développe, l’Âme change le corps physique et réalise la capacité mise dans de la réalisation physique à n'importe quel Niveau de l'Univers. Par cela même elle commence le processus inverse de l'ascension. Étant venu sur la Terre pour le corps physique et pour la Conscience, se familiarisé et s'étant lié avec le corps physique, étant devenu sa maîtresse, l'Âme avec eux se déplace du monde physique au Monde de Dieu. 
Là-bas elle apporte le corps parfait physique et la Conscience développée, libre. Et en outre nous ne sommes pas les pionniers sur cette voie, chaque Personne du Monde de Dieu, comme Dieu Lui-même, Ils ont passé cette voie, et maintenant Ils aident à le surmonter. Comme vous le voyez pour que l'Âme vive et accomplisse sa destination, il lui est très important d'acquérir la Conscience, s'étant lié avec celle-ci. La technologie d'une telle liaison est donnée dans la sixième partie du Système, et pour le moment il est nécessaire de passer une certaine étape préparatoire. L'étape de la formation de la Conscience libre dans soi-même, car seulement telle Conscience donne la possibilité à l'Âme de retrouver les ailes, avec la réalisation ultérieure dans tous les Niveaux de l'Univers.
La Conscience est une réalité objective, permettant de se rendre compte d'elle-même dans le monde réel, en le connaissant avec l'aide des sensations reçues des organes de sens (des analyseurs). Elle est toujours lié avec la personnalité concrète, et donc, toujours existe seulement dans l'union avec la matière (avec le corps physique), en étant le produit engendré par la matière. En dehors de la matière, en dehors du corps physique la Conscience n’est pas, c'est pourquoi, quand après la mort l’Âme perd le corps physique, elle cesse de se rendre compte d’elle-même. Cela signifie qu'avec le corps et avec la Conscience la personne emporte dans la tombe toute l'expérience de vie et les connaissances.
Nous percevons la vie par la Conscience. Sa tâche est de donner à la personne la possibilité de rendre compte d'elle-même ici et maintenant. La Conscience est étroitement liée avec l'instant sous le nom de Vie, avec le Pendule de la Vie. L'instant (le Pendule) de la Vie n'appartient pas ni au Principe de quelque processus, ni à sa Fin (aux points extrêmes de la Dualité). Et la Conscience (à son orientation juste) ne peut pas être liée avec ces points extrêmes morts, elle est initialement immortelle.
Par exemple, la vie se trouve constamment entre les points de la Dualité – le passé et le futur. Mais nous nous rendons compte de nous-mêmes seulement dans le présent. La Conscience n'appartient pas au passé – qui est déjà parti, mais n'appartient pas au futur – qui n'est pas encore arrivé! Il appartient seulement au présent!
En orientant la Conscience vers le présent, nous la faisons libre. Mais si nous attacherons la Conscience au passé, nous la lierons et nous la limiterons, s'étant embourbé dans nos souvenirs. Si nous l’attacherons au futur, nous existerons dans les chimères et dans les illusions. Seulement le présent est réel, et la Conscience liée à lui ; elle est réelle et est immortel – seulement dans le présent! Peut-être en cela se trouve la raison de ce que la personne dans son for intérieur jusqu'à la dernière minute ne croit pas à ce qu’elle mourra ?! Les dessous de cela se trouvent dans le potentiel énergétique d’Âme. Si la Conscience s'aiguille dans une voie nouvelle, ayant oublié le réel « ici et maintenant », et adopte le passé ou le futur illusoires, comme elle-même sur-le-champ se transforme en une illusion, en un mirage! Et au lieu de nourrir l’Âme par le potentiel énergétique, la Conscience commence à le gaspiller.   
La Conscience est liée seulement avec l'activité, avec la veillée. Dès qu'elle s’est déconnecté (par exemple, dans le rêve), nous cessons de nous rendre compte de nous-mêmes, la réalité et la vie elle-même. C'est donc que la Conscience est notre composante non-complète! Il y a une autre composante assurant la vie durant cette période quand la Conscience est déconnectée. Cette composante est liée avec l'Âme donnant tous les processus dans notre corps physique.
Donc on peut faire la conclusion que la Conscience, comme tous les autres processus dans le corps, est engendrée par l'Âme – par notre Matrice énergétique et informatique. Certainement, plus haut est le potentiel énergétique et informatique de l’Âme, plus haut est le degré du développement de la Conscience. Si au cours de l'Évolution l’Âme n'a pas augmenté, mais a diffusé son potentiel, les possibilités du développement de la Conscience sont faibles. Il sera problématique de garder la Conscience libre. On demandera de grands efforts dans la compréhension de la vie.
L'adaptation à divers changements de la vie se réalise avec l'aide des réflexes inconditionnés et inconditionnés. Les réflexes inconditionnés est cette expérience évolutionniste d’Âme qu'elle a apporté avec elle-même à l'incarnation présente. Leur manifestation est liée aux instincts. Par exemple, nous retirons instinctivement la main à la sensation du chaud ou nous nous sauvons du danger, s'il en est. Les instincts nous aident à s'orienter dans toutes les vicissitudes de la vie. L’instinct est une expérience passée d’Âme!
L'incarnation d’Âme dans la vie présente force à perfectionner les instincts, les transformer par voie du changement de la conduite dans les nouvelles conditions. Nous tentons de retenir les nouvelles règles de la conduite par voie de leur répétition multiple. Ainsi nous acquérons une nouvelle expérience – les habitudes. Par exemple, pour apprendre à écrire, nous répétons plusieurs fois l'orthographe des lettres et des mots, etc. Pour résoudre heureusement les problèmes mathématiques, nous retenons les règles et nous répétons plusieurs fois la solution des problèmes du même type.
En d'autres termes, pour acquérir et fixer quelque habitude, nous apprenons. Naturellement, s’il y a plus des habitudes, la faculté d'adaptation aux conditions de la vie est mieux, nous nous sentons plus assurés! En comprenant les habitudes acquises et en les mettant habilement en pratique, et par cela même nous nous adaptons aux nouvelles conditions de la vie. L'acquisition et l'utilisation des habitudes dans les diverses situations de vie, cela s'appelle des réflexes conventionnels (acquis). Ainsi, notre vie se trouve entre les réflexes conventionnels et inconditionnels, entre les habitudes et les instincts. Ça le même Pendule de la Vie! 
La compréhension de tous ces processus assure l'assurance ferme dans la vie, forme le sentiment de la sécurité des facteurs défavorables du milieu ambiant. Ainsi, les instincts, les habitudes, l'aspiration à la connaissance et à la compréhension sont des attributs naturels de l'Essence, en s'appuyant sur qui la Conscience nous permet de connaître le monde et s'adapter à lui.   
Nous notions déjà qu’il est très important de garder la Conscience libre. Elle est libre, si elle ne s'attache pas aux points morts de la Dualité (ni dans le plan horizontal, ni dans le vertical). Nous rappellerons que dans le plan horizontal passent tous les processus de la Vie nous influençant par la situation concrète. Dans le plan verticale passe l'Évolution des processus nous influençant. L’Évolution des processus consiste en leur éternité : ils étaient dans le passé et ils nous influencent dans le présent. Après la réalisation dans le Présent ils ne disparaissent pas, mais partent au Futur. Quand le Futur pour nous deviendra le Présent, les mêmes processus peuvent nous influencer de nouveau, mais déjà manifestés conformément aux exigences du nouveau Présent. Ainsi ces processus dynamiques changent et évoluent.
Le caractère cyclique de l'influence de n'importe quel processus est attiré par les idées, c'est-à-dire dépend du degré de la liberté de la Conscience. À peine elle s'attache à un des Principes de la Dualité que nous perdons le contrôle sur tout le processus! Nous ne nous y inscrivons pas, nous perdons les repères. Par exemple, en élevant au culte l'état du corps physique, en le développant, en l'influençant par divers pratiques de salubrité, nous faisons consciemment le gauchissement du côté du corps physique. Par cela même nous troublons l'union des corps physique et énergétique, et plus grande est cette séparation, moindre est le succès dans le travail au corps physique! Nous sommes malade.
Admettons que nous avons commencé à nous soucier des corps physique et énergétique, mais … quand même nous continuons à être malade. Pourquoi ? Il se trouve que, ayant établi l'union entre les corps, nous avons établi l'unité des contraires dans le plan horizontal (nous sommes corrigés seulement les processus nous influençant directement, ayant négligé les lois fondamentales du développement de ces processus), mais elles sont liés au plan vertical évolutionniste.
Dans ce plan on produit le développement évolutionniste de la personne, de sa Conscience. Les lois selon qui il se réalise, elles sont initialement mises dans l'Âme par Dieu lui-même à sa naissance. Et jusqu’à ce que nous orientions la Conscience vers cette composante, jusqu’à ce que nous joignions la Conscience à l'Âme – jusqu'à ce moment-là nous serons malades!
On peut appeler ces Lois « le carnet de notes d’Âme ». Encore on peut les appeler « l'autoliquidateur » : pour peu que l'Âme s'écarte de la verticale évolutionniste, du Chemin véritable à la maison (au Monde de Dieu), elle se détruit elle-même à l'aide de la Loi de la Correction – du Karma. Ce mécanisme est mis dans l'Âme au moment de sa naissance par Dieu lui-même, à la demande de l'Évolution (et elle est la dame sévère, il est impossible de l'amadouer).
L'affaire de tous les autres processus va analogiquement. Si nous voulons obtenir de bons résultats dans quelque affaire, nous devons non seulement unir les aides intuitives concernant cette affaire (avec leur compréhension, avec l'obtention des nouvelles habitudes ou avec l'utilisation de celles-ci qui existent déjà). Nous devons créer la perspective des efforts (le développement évolutionniste du processus). Seulement dans ce cas nous obtiendrons le succès. La infraction à une des étapes mène à l'insuccès. 
Ainsi, dans n'importe quel aspect de l'Être dans qui vous voudriez obtenir le succès – dans la santé, dans le travail, dans la création, etc. – en dehors de la solution des problèmes du jour, immédiats, il est nécessaire de tracer les perspectives ultérieures (les hauts buts) de vos efforts. Seulement dans ce cas vous recevrez le succès. L'incapacité ou la paresse de la Conscience de fixer les perspectives de la réalisation présente et future de la Personnalité,  elles mènent à l'échec.
Ainsi, en s'occupant de la santé, en restaurant l'union des corps énergétique et physique, vous résolvez le problème du jour. En développant la Conscience, la mentalité, avec cela vous tracez la perspective pour le futur! 

 
 
Précédent Contenu Suivant