Chapitre 5 - La gestion des événements

Chapitre 5

La gestion des événements

La connaissance de certains principes compense facilement l'ignorance de plusieurs faits.

К. А. Гельвеций

                                                   C. A. Helvétius1

Dans le chapitre précédent nous avons examiné la propriété de la mentalité de créer les stéréotypes – les pièges pour les pensées, qui réorientent la Conscience vers les processus destructifs.
Nous avons établi qu'à la base de l'Univers sont deux composantes qui sont inversées selon le sens, les propriétés et les qualités. L’une d’elles a la propriété de la création (l’Être), l'autre – de la destruction (le Néant). La Vie est un mouvement se réalisant dans la transition continue mutuelle de deux composantes de l’Univers faisant l'une à l'autre. Et en outre le dynamisme donné est caractéristique pour tous les processus de vie : physiques, chimiques, psychiques, sociales, spirituels et les autre. Il faut comprendre « processus » non autrement, comme « transition mutuelle continu». Notre santé, la Conscience et le destin se soumettent sans objection à ce processus.
Justement pour cette raison toute la vie est composée des périodes-raies – des noires et des blanches. Nous balançons constamment entre l’essor  et la chute, entre le succès et les échecs, entre la santé et les maladies. Il faut noter que la qualité de notre vie dépend entièrement de nos pensées. Justement les pensées orientent la Conscience vers les processus créateurs ou destructifs, nous avons de là ce que nous avons. Si les pensées sont orientées vers la destruction (ce sont les diverses peurs, les doutes, l'incertitude et les autres pensées noires), avec le temps la vie se transforme en la raie noire ininterrompue.
La Conscience se bloque entièrement par les stéréotypes. Il ne suffit pas à l’Âme de l'impulsion pour s'aiguiller dans une voie nouvelle – adopter les processus créateurs et nous tirer de la raie de la malchance. Dans cette situation, comme vous voyez, il est inutile de chercher l'aide du dehors : Il est inutile d’aller à l'église, de solliciter l'aide des extralucides, des sorciers, des médecins ; les supplications à Dieu sont inutiles. S'ils aident, seulement pour un certain temps élimineront les conséquences.
La voie vers la guérison se trouve seulement dans l'orientation de la Conscience et dans la qualité de nos pensées. Tentez de contrôler les pensées et définissez, quel type d’orientation ont-elles ? Sont-elle remplies de la joie de la vie, de l'assurance de soi-même, prenez-vous le plaisir à la vie, à votre travail, à l'autoréalisation créatrice ? Ou peut-être la dépression a pris le dessus sur votre vie, vous êtes souvent agité par la vanité quotidienne, par l'irritation, par le mécontentement, par la colère? Toute pensée négative trouble l'harmonie dans n'importe quel aspect de la vie, mais si la mentalité est entièrement chargée aux pensées négatives, la vie se transforme en cauchemar!
Dans ce chapitre nous tenterons de comprendre de quelle façon diriger les pensées pour que la vie représente une raie claire et la Conscience porte l’attention sur les processus créateurs. Les processus créateurs évolutionnistes, c’est un travail intérieur sur le perfectionnement moral. Quelque chose obsolète, surannée (fragmentaire, discontinue, qui n'inscrive pas dans la logique de la vie) s'atrophie, est créé en échange le nouveau, plus parfait. Les processus destructifs dématérialisent ce qui dans un nouveau degré du développement est éliminé. Sans eux la vie serait impossible en principe. 
Diverses malaises sont aussi les processus destructifs, ils signalent à la Conscience qu'il est temps pour elle d'embrayer les processus de l'autoréalisation pour produire un certain travail dépuratoire. Mais puisque nous sommes devenus possesseurs du corps, personne ne pourra pas faire ce travail pour nous. Nous sommes les maîtres de notre corps et au niveau subconscient nous connaissons tout cela parfaitement, ainsi que nous connaissons comment la normaliser.
Mais toutes ces connaissances secrètes s'ouvrent seulement dans le cas où la Conscience est orientée vers Dieu, vers la Vie comme un processus logique continu, quand elle est prête d’accepter et comprendre tous les événements comme le processus. Nous devons justement nous appliquer, en avouant que la raison de tous les problèmes, elle se trouve dans nous-mêmes. Seulement dans ce cas nous interromprons notre vol piqué. Si la Conscience ne ce connaît pas et ne veut entendre rien – nous continuerons à rester dans le tourbillon de l'onde de vie (l’essor – la chute) pour, en fin de compte, couler à pic, ayant gaspillé inutilement nos forces et notre vie. 

1 Claude Adrién Helvétius (1715 – 1771), est un philosophe français.
 
 
Précédent Contenu Suivant