L’Homme créateur, l’Homme-Dieu

Chapitre 1

 Un nouveau regard sur les vérités éternelles
(la connaissance de l'Univers)

Il est dans l'usage de penser qu'entre les points
extrêmes se trouve la Vérité. En aucune manière!
Entre eux se trouve le travail!

L’Homme créateur, l’Homme-Dieu

Pour nous servir des termes du héros de la nouvelle de V. Choukchine[5] «Je croit», nous tenterons d'exprimer toute l'essence de l'objectivité de l'Univers:

«Aussitôt qu'il y avait le genre humain, le mal est apparu à la fois. Le mal est apparu, et le bien est apparu, comme un moyen de la lutte contre le mal. Si le mal n’existe pas, il n'y aura pas le bien.  

Qu'est-ce que c'est Christ comme une notion et une idée? C’est le bien personnifié, appelé à supprimer le mal sur la Terre. Mais pourquoi? Nous imaginons pour l'instant que le bien a vaincu. Christ a vaincu ... Mais alors – pourquoi sera-t-Il nécessaire? Il n’aura pas besoin de lui. Donc Il n’est pas quelque chose éternel, mais Il est un moyen temporaire. Il est l’humain! 

L’homme est assuré qu'il y a une Force Supérieure qui a entrepris de faire tout cela sur la Terre. Il réfléchit: «Je veux connaître cette force et je veux espérer qu'elle vaincra. Autrement – pour quoi existe-t-il? Mais où y a-t-il cette force? Je ne connais pas une telle force. Peut être, il ne faut pas connaître ces choses. Dans un tel cas, pour quoi nous vivons? Quel est sens de notre séjour sur la Terre? Il faut connaître tout cela! Mais si peux-je vraiment comprendre par ma raison? Peu probablement! Alors nous sommes condamnés, puisqu'il n'y a pas de Force la plus Supérieure, il n'y a pas de Dieu?!»

Mais encore?  

Mais Dieu existe. Son nom est la Vie. C'est Dieu vrai. Il propose le bien et  le mal ensemble, parce qu’ils n'existent pas séparément. Cela, à proprement parler, est le Paradis. Le Paradis n’est pas le point sur le globe de l'Univers et n’est pas le Niveau de l'Univers, mais c’est le processus, c’est l'état de la personne. En fait, le Paradis n’est rien d'autre que l'Évolution matérialisée! 

Pourquoi nous avons décidé que le bien doit vaincre le mal? Pourquoi? La lutte des contrariétés à titre du bien et du mal, elle force la personne à bouger, à penser, à évoluer! Donc notre tâche consiste en vaincre le mal au cours du processus de la connaissance de la vie, dans nous-mêmes, mais en aucun cas ne pas le vaincre sous forme du fait, hors de nous-mêmes!

Il est clair que l'on veut faire la bonne affaire pour Dieu, ayant vaincu le mal une fois pour toutes sur notre planète. Pour que, ayant mérité les éloges de Dieu, s'endormir sur le rôti, enfin se sentir d'aplomb et être pénétré du sentiment de la satisfaction profonde. D'ailleurs, il ne serait pas sur quoi s'endormir. Avec la destruction d'un des composants de la Dualité, l'Évolution et la Vie elle-même s'arrêtent. Dieu garde les balles. Il n'y a pas d'Univers, où on peut créer de bonnes affaires. Il ne sont pas aussi des gens qui l’appelaient «Dieu», donc l’homme, par un aspiration à faire une bonne affaire, a destitué Dieu, Le rangeant parmi les «désœuvrés». 

Que nous devons faire et en quoi croire? Il faut croire en la Vie que nous appelons «Dieu». Nous espérerons et nous croirons qu’Il aura assez de sagesse et de pouvoir pour ne pas admettre la réalisation des idées folles de l’homme! 

Probablement, V. Choukchine, sans s'en douter, a découvert les bases de l'Univers et le sens de la destination de la personne. Nous tenterons de comprendre cela.

Les gens sur la Terre croient pieusement que Christ est le bien personnifié que est appelé à supprimer le mal. Mais il est un homme. 

Cela confirme le fait qu'en dehors de nous il n’y a ni bien, ni mal, ni bon, ni mauvais. La réalité objective à l'égard de la personne est impersonnelle et neutre. Tout se trouve à l'intérieur d’elle. Justement à l'intérieur de la personne se trouve le bien et le mal, ainsi que l'antagonisme entre eux, et en outre le bien vainc toujours le mal: celui qui a vaincu est bon. À l'intérieur de lui il y a des forces capables de éradiquer le mal dans soi-même (sans le supprimer comme le phénomène). Seulement à l'intérieur de la personne il y a le bonheur et le malheur, la joie et le chagrin, le succès et l'insuccès, la disposition pour la richesse et l'habitude de la misère, les bonnes et mauvaises relations avec les gens, etc. Les forces de la santé et de l'indisposition se trouvent aussi dans elle.

Dans sa manifestation, les forces psychiques se soumettent aux lois définies. Tous les gens les connaissent Il y a longtemps, elles s'appellent les lois de la moralité ou le décalogue (dix commandements), le sens de qui on peut exprimer ainsi: «Si tu veux que les gens soient bien disposés envers toi, tu dois être bien disposé envers les gens ainsi que tu voudrais qu’ils soient bien disposés envers toi».

En supplément, tout est caché à l'intérieur de la personne. Si vous avez à l'intérieur de vous-mêmes les qualités empêchant de régler les relations avec les gens, vous aurez le correspondant à elles. Si vous avez un penchant intérieure pour le mal – vous aurez la résonance de miroir dans ceux qui vous entourent. Vous êtes peu sûrs de vos forces? Les proches vous dédaigneront, vous percevront comme quelque chose imperceptible, ne trouvant pas l'attention. Si vous attendez la maladie, vous la recevrez, et justement telle comme vous pensiez. C'est-à-dire tout que vous avez dans la vie, les événements, les situations, quelque chose bonne ou quelque chose mauvaise, tout cela est la manifestation de votre Être intérieur, votre image dans le miroir objectif de l'Univers. 

Dans le monde, rien ne se passe sans votre permission ou sans votre discorde intestine. Vous sanctionnez tous les événements et vous provoquez vous-mêmes. Par exemple, vous avez décidé éradiquer le mal de votre vie, porter aux gens seulement le bien, en évitant les relations, les contacts avec les forces du mal. C’est une idée fixe, une obsession, en manière de la tentative de «construire le communisme dans un seul  pays», s’étant séparé de l'autre monde. Alors vous avez retiré de facto de votre Univers Virtuel un des éléments de la Dualité.

À la suite de l'action unilatérale, vous êtes tombé au minimum du flux de la vie, ayant perdu l'orientation spatiale. En faisant seulement de bonnes affaires, vous portez à vous-mêmes et aux gens le mal non dissimulé. Comment? la Vie est un processus créateur continu, toujours, dans tout et chez tous. La réception du résultat n’est pas une fin en soi et ne fait pas grand plaisir ; la joie est apportée par la création, par le processus lui-même de l'acquisition de l'inconnue. Si tu veux faire des vilenies – enlève de l’homme la joie de la création et donne lui ce à quoi il aspire si passionnément.  

Chaque sujet de la nature vivante, que ce soit un humain, un animal ou une fourmi, il vit dans le monde qui est la réflexion de miroir de l'état des programmes de son Âme réalisés dans le monde matériel objectif par sa Conscience. En réalité chacun d'eux est le Créateur individuel, unique et le Maître (Dieu) de son Univers, seulement dans qui il peut réaliser les programmes de son Âme. Si vous lui donnez le résultat prêt, c’est équivalent à ce que vous interrompez la construction de l'Univers qui dans la plupart des cas cesse avec cela. Si vous Interrompez le musicien au beau milieu de l’œuvre, il ne l’exécutera jamais ainsi qu’il voulait exécuter.   

Regardez les bêtes domestiquées par l’homme. Majoritairement, ce sont des êtres rassasiés, soignés, mais les plus malheureux dans le monde. Les braves hommes ont sauvé plusieurs d'entre elles de la mort par la famine, mais ils sont intervenus dans l'Évolution de leurs Âmes, l'ayant arrêté une fois pour toutes. Dans la nature la tragédie est non la mort, mais l'arrêt de l'Évolution! 

Beaucoup de personnes s’inquiètent de la question: comment Dieu a commencé Dieu, ayant réussi à se distinguer, à monter de la multitude de gens qui n'entre pas dans la tête? Il avait un une chance inouïe que en sa voie il y avait peu de braves hommes, qui sans faute arrêteraient dans Lui le processus créateur de l'Évolution de Dieu. Donc tous les autres ne sont pas devenus les Dieux seulement en raison de la compassion des «hommes de cœur». En vérité, la bonté est plus mauvaise que le vol[6]

Tout le divin se trouve à l'intérieur de l’humain. Dieu en dehors de l’humain n’existe pas! Dieu comme l’Individu se trouve à l'intérieur de l’homme, et c'est l’homme lui-même (Dieu dans le potentiel). Mais ce Dieu n’est pas manifesté, il est l'idole. On peut Lui faire vivant, actif et immortel seulement par voie d’autotransformation et d'autoéducation, en se formant soi-même l’Individu. En cela consiste notre grande destination. La personne doit devenir Dieu et prendre part à la gestion de l'Univers (c'est bien cela!).

1. La Dualité est la base des processus de vie (la Dualité et la mentalité).

Le bien et le mal sont deux forces psychiques «belligérantes», qui définissent l'orientation d’Âme de la personne et contribuent à son éducation. Pourquoi existent-elles? Parce que la Dualité est à la base de tout l'Univers. Elle est une réalité objective et doit être pris en considération pendant la connaissance de la vie. 

En parlant sur la Dualité, il ne faut pas penser que nous tentons de compliquer toutes les choses. Pas du tout, le moment était venu de se serrer contre la pierre angulaire de l'Univers à titre du système binaire du calcul. Il se compose de deux nombres – 0 et 1. Le système est binaire, mais donne des possibilités illimitées. L'alternance simple de deux chiffres seulement dans les combinaisons variées donne la possibilité de coder n'importe quels processus et algorithmes. L'ingérence de la virgule dans les relations du zéro et de l'unité (qui se contredisent l'un l'autre initialement) ajoute l'intrigue avec les éléments du tragique. Les zéros se trouvant après l'unité, augmentent son statut et l'importance (10; 100; 1000 etc.). Mais pour peu que le zéro se place devant l'unité, s'en étant séparé de la par la virgule, il baisse la valeur de l'unité en la même multiplicité (0,1; 0,01; 0,001). Mais en effet, la quantité des zéros, des unités et de leurs combinaisons n'est pas limitée. On peut à juste titre appeler le système binaire comme la Constante inébranlable, l'Absolu, la loi et les prophètes! La combinaison définie des zéros et des unités correspond à chaque instant du développement évolutionniste du Monde.  

Le système binaire du calcul est à la base du travail non seulement de nos ordinateurs. Sur le principe de l'utilisation de la variabilité incalculable des combinaisons seulement de deux nombres simples se base le travail du Champ énergétique et informatique de l'Univers. En se souvenant de ce que «Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu »[7], il faut accepter que justement le Créateur est le fondateur et l'admirateur zélé du système binaire. De plus, Son cerveau travaille aussi à la base des principes de ce système universel. Mais puisque l’homme est créée à l'image de Dieu, le travail de notre cerveau ne se distingue par rien. Il y a pour cela deux hémisphères: le gauche et le droit. Un hémisphère (le gauche) répond pour notre lien avec le monde objectif, réel, le monde des réalités. Il correspond au code (au chiffre) – 1. Autre hémisphère (le droit) répond pour l'état psychique (spirituel), c'est-à-dire pour le lien avec le monde subjectif. Lui correspond le code (le chiffre) – 0. L'état semblable n'est pas réel, mais il influence notre orientation spatiale (conception du monde). Si le subjectif devient devant l’objectif, la vie – comme sa manifestation – elle perd le sens et l'importance. Au premier plan se trouve le zéro, couvrant l'unité par lui-même. Si non cela se passe avec un bon nombre de personnes qui sont indifférentes vers sa vie et vers la vie étrangère, qui sont prêtes à la mettre sur l'autel de leurs émotions et leurs désirs? Les hommes, pour qui l'objectif se trouve devant le subjectif – ils sont des chercheurs constants de la vérité. Quelle vérité ils trouveront, dépend de la capacité de leur néocortex à créer les combinaisons variées des unités et des zéros.  

En effet, le système binaire se trouve au centre de l'Univers. Avec son aide est codée absolument toute l'information. En parlant sur le codage, il est nécessaire de mentionner que la molécule de l'ADN au fond est la même information codée par le code binaire. En ce cas, chacun des amino-acides (l'adénine, la guanine, la cytokine et la thymine) faisants partie de l’ADN, est codé par deux nombres (bits).

Nous rappellerons les propriétés principales énergétiques de l'Univers: tout qu'existe dans le Monde, aspire à prendre l'état à qui est propre la plus petite dépense énergétique. C'est pourquoi justement cette propriété est inhérente aux Principes Initiaux de la Dualité. Précisément pour cette raison ni l’hémisphère gauche, ni l’hémisphère droit, ils ne travaillent pas séparément l'un de l'autre et ne peuvent pas former la vision juste du monde. Les études du cerveau ont montré que si éloigner l'hémisphère droit, l’homme cesse de percevoir le monde subjectif, les sentiments et les émotions lui seront étrangers, il s'absorbe entièrement dans le monde rationnel réel, dans les besoins du corps physique. Si éloigner l’hémisphère gauche, au contraire, l’homme est prolongé dans le monde des sentiments et des émotions, dans son Ego psychique. Pour lui, le monde objectif cesse d'exister. En ces cas l’homme devient incapable, comme l'individu il ne peut pas exister sans l'aide de personne.

Ainsi, les composantes de la Dualité sont des données statiques constantes, invariables. Si s'absorber dans chacune d'eux séparément, nous trouverons là le repos, le Néant, l'obscurité et le vide originel, dans qui se perd tout le sens de la Dualité. Dans elle, il n'y a aucuns repères, avec l'aide de qui on pourrait définir – quelle de ces composantes est initiale et quelle est finale.   

D'ailleurs, ces notions sont relatives même dans le processus concret. On peut parler sur le début du procès ou sa fin, seulement l'ayant attaché à un certain instant, l'instant du temps. Ainsi, dans la vie réelle l’homme se sert simultanément de l’hémisphère gauche et de l’hémisphère droit. On ne peut pas dire – quel d'eux est le début et quel est la fin du processus mental. Seulement ayant divisé le processus en les instants, on peut définir – quel hémisphère se trouve, pour lui, dans l'état actif (pour l'instant donné), donc est le début, et quel – dans le passif (à qui il faudra devenir actif). À ces instants on peut indirectement estimer l'activité des hémisphères : si nous sommes occupés de la compréhension logique de l'événement, l’hémisphère gauche travaille ; si nous réagissons d'une manière émotionnelle à l'événement, ayant oublié de lui soumettre à l’analyse logique – l’hémisphère droit travaille. Mais dans l'ensemble la corrélation des hémisphères par nous n'est pas perçue, ne s'est pas rendu compte.  

La coopération et l'unité du travail des hémisphères est à la base du processus mental. Et en outre, sa qualité dépend de l'équilibre énergétique du travail des hémisphères. La disharmonie de l'équilibre crée le gauchissement ou vers l’hémisphère gauche (qu'amène à la négation de la possibilité de l'existence du monde de l'Esprit, de Dieu et du Monde Subtil), ou vers l’hémisphère droit (qu'amène à la perception illusoire du monde, à l'ignorance de la réalité, au fanatisme religieux). Et l’un et l'autre influencent négativement la qualité de la vie de la personne. Elle n’est pas capable de faire sa vie harmonieuse, puisque une des parties (spirituelle ou logique) de son processus de vie  tombe de la perception consciente. On sait que seulement la Conscience (le degré de la conscience, l'autoidentification) permet de connaître la réalité objective. 

La Dualité a le caractère universel. Elle est inhérente absolument à tous les processus objectifs. Dans l’Orient, l’universalité de la Dualité était exprimée au moyen des énergies du Yin et du Yang. Tous les processus dans l'Univers, dans l'organisme de la personne, dans son activité créatrice, ils ont ces caractéristiques dans eux-mêmes. La personne qui désire être saine doit savoir diriger sa vie, doit apprendre à percevoir et comprendre la Dualité, en dirigeant ses Pôles, à titre des énergies du Yin et du Yang.

Il reste à comprendre que les énergies du Yen et du Yang dans chaque processus concret ont son nom. Ainsi, le Jour et la Nuit sont des données initiales de la manifestation diurne du processus du temps. Le Passé et le Futur sont des données initiales de la manifestations du processus total du temps. La Création et la Destruction sont des données initiales de l’existence de la réalité objective, c'est-à-dire de la vie. Le Progrès et la Régression sont des manifestations initiales de l'éternité du processus de vie. La Connaissance et l'Ignorance sont des données initiales du processus de la connaissance de la réalité objective. L'Action et la Non-action sont des données initiales du processus créateur. La Santé et l'Indisposition sont des données initiales du processus de l'activité vitale de l'organisme. La Richesse et la Misère sont des données initiales du processus des relations économiques des gens. Le Bien et le Mal fameux sont des donnés initiales de l’état de notre Esprit.  

On peut continuer la liste semblable à l'infini, mais quelque nom des données initiales de n'importe quel processus que ce soit, on peut les réduire au même dénominateur, ayant désigné deux aspects des énergie de la Dualité – le Yin et le Yang. Ainsi, le Passé et le Futur sont les origines (les sources) initiales; leur état intermédiaire est le Présent. Les états initiaux et intermédiaires sont inhérents à n'importe quelle activité de la personne. Il y a toujours un commencement (un principe, une origine, une source) qui l’incite à l'activité et il y a toujours un but ; et quand la personne atteint ce but, elle reçoit le résultat de son travail. L'état intermédiaire est le travail lui-même, l'activité elle-même.

2. La Triplicité est une manifestation de la Dualité dans le dynamisme.

La vie nous propose les énergies du Yin et du Yang simultanément, dans leur lien indissoluble et l'union (un type de l'énergie ne peut pas exister sans l’autre). La corrélation des énergies se manifeste dans n'importe quel processus dynamiquement actif. Si nous arrêterons le dynamisme – le processus lui-même cessera son existence, et au niveau de l'Univers se déferont toutes les particules, et même pas jusqu’aux composants, – tout le matériel partira au Néant. Ainsi, la vitalité du processus dépend de la transition réciproque des composants le Yin et le Yang, de l'ami à l'ami.   

La vitesse de la transition réciproque du Yin et du Yang est la fréquence du rythme de vie. La fréquence individuelle est inhérente à n'importe quel processus objectif. Puisque la réalité objective, la Vie, elles sont connues par la Conscience, ayant connu les lois de la transformation mutuelle des énergies du Yin et du Yang, leur coopération, nous pouvons diriger le processus vital. Tous les processus de l'Être se soumettent aux changements rythmiques à titre de la transition réciproque, du passage de l'un à l'autre, qu'assure la vitalité du processus. Cela signifie que la Vie est un état intermédiaire entre les données initiales (le Yin et le Yang), qui se caractérise par l'équilibre des potentiels énergétiques des composantes du processus. L'état intermédiaire est une troisième composante dynamique de la vitalité du processus, nous avons l’appelé le Pendule de la Vie.

Ayant abordé le sujet de la Dualité, nous parlions qu'à la base de l'Univers se trouve le code binaire (0; 1). Ces valeurs polaires (les contradictions du zéro et de l'unité – oui-non) se servent de la raison et de la base de la mise en marche de la composante dynamique – du Pendule de la Vie. Par tout ce que les contradictions entre les Pôles sont indestructibles, le Pendule de la Vie ne s'arrêtera pas en aucun cas, que Lui fait immortel. Nous rappellerons que le Pendule de la Vie est une troisième composante de l'Univers. Elle se manifeste dans la transition réciproque des Pôles de la Dualité (le Yin et le Yang), de l'ami à l'ami. Les contradictions  éternelles existant entre les Pôles, elles activent cette composante. Chacun d'eux aspire à l'accumulation du potentiel personnel. Le potentiel (qui a augmenté) d'un des Pôles sans tarder provoque la nécessité de l'alignement de l'énergie (en conformité des Lois de la Préservation étant à la base de l'Univers), parce que l'aspiration à la plus petite dépense énergétique est naturelle aux Pôles, qu'est possible seulement à la balance, à l'identité des potentiels des Pôles opposés. Mais puisque leurs forces intérieures changent constamment la tension, le dynamisme à titre du processus de l'aspiration à l'équilibre existe toujours. 

En réalité, les Principes Initiaux dans un certain processus se trouvent dans la coopération et sont équilibrés énergétiquement. L'état final des Principes acquiert la propriété semblable à la fin du processus, et cela de nouveau transforme le Principe donné en les données entières, stables, qui sont prises la forme.  

Par exemple. Un homme veut fabriquer une chaise. Il y a des données initiales: le désir et la nécessité, d'une main, et le but, à titre du besoin de la chaise – de l'autre. Au début de l'activité de l’homme, il est poussé par le potentiel augmentant du point de départ. C'est-à-dire vers les pas pratiques il est incité par le désir conditionné par la nécessité, sous forme du besoin physique (c'est un pôle). Dans la mesure de la progression du processus de la production de la chaise vers le stade de son état d'avancement, le potentiel du point de départ à titre du désir, d’idée, dans ce processus non simplement se réalise, mais se matérialise dans le point final – le but (c'est le deuxième Pôle). Plus près vers le but, plus potentiel elle acquiert, mais le potentiel du point de départ diminue. L’homme, en créant la chaise, augmente le potentiel du but jusqu'au maximum, ayant affaibli le potentiel de la nécessité jusqu'au zéro.

Dans cet exemple nous avons examiné l'instant du processus à titre du mouvement ponctuel du point de départ au final. Pour que le processus devienne constant, il faut le diriger du point final qui tout à l'heure est réalisé, à ce qui était initial. Dans notre exemple, le caractère cyclique apparaît de nouveau, si la personne cassera ou vendra la chaise créée tout à l'heure.

Justement grâce à la destruction, nous avons le remplacement des Pôles de la Dualité et le caractère cyclique du mouvement. Vers le Progrès et l'Évolution l’humain, comme toute l'Humanité, est poussé justement par les processus de la destruction. Il est ainsi dans la nature. Si observer attentivement, en effet nous avons l'antagonisme éternel de deux processus: de la création et de la destruction, partout et dans tous, grâce à quoi l’Univers lui-même et la Vie existent. Ainsi, le Bien (la création) et le Mal (la destruction), ils sont deux états d’Âme de la personne, dont passage de l'un à l'autre assure la secousse pour l’Âme, en la forçant à penser et à évoluer. Le Bien fait la personne indifférente à l'autoréalisation. Et seulement quand le bien passe à la qualité opposée, en se transformant en le mal non dissimulé, la personne, ayant reçu la secousse, cherche les voies de la sortie de l'impasse. Le Mal est ce fouet qui nous stimule vers l'autoéducation, en stimulant le développement du processus de l'analyse et de la mentalité logique. Dans le Monde, les autres motivations pour l'Évolution n'existaient pas, n’existent pas et n’existeront pas!

Grâce aux processus de la création, il y a des montagnes, des paysages naturels et des Galaxies. Dans notre organisme a lieu une rénovation constante des organismes et des tissus. Grâce aux processus de la destruction, nous observons la destruction des montagnes, la destruction des civilisations, des étoiles et des systèmes stellaires, la disparition des cellules dans l'organisme. La vie existe dans la lutte de vieille date entre la vie et la mort, entre la création et la destruction. Quelles forces vaincront? Que faut-il fait pour que vainquent les forces de la création, mais avec cela ne s'arrête pas le Pendule de la Vie (le dynamisme du processus)? La personne est capable de diriger ces forces et d’entretenir l'organisme dans l'état sain. Seulement il faut apprendre à faire cela, et le principal est aborder délibérément cette question.  

Faites attention à cela: le Mouvement est la transition d'un état à l’autre, nouveau. Ce passage est graduel, continu, harmonieux – non comme un fait, mais comme un processus.

Mais nous reviendrons au code binaire de l'Univers. Ainsi, 1 est «Oui» éternel (le Yang), mais 0 – «Non» pas moins catégorique (le Yin). L'intervalle entre eux, c’est ce même espace libre qui permette au Pendule de se balancer, en assurant le caractère cyclique du processus. On peut caractériser cet état par le mot «l'Être» («Je suis», «Il est»). Nous avons reçu la composante qui sauvegarde la survie de l'Univers – la Triplicité. C'est la Vie, l'Être, le moment actuel (la corrélation du dynamisme avec le temps), défini par le mot «Est». Ce mot appartient au présent. Le zéro est le passé qui n’existe pas déjà, l'unité est le futur qu'il n'y a pas encore, donc eux-mêmes sont rien d'autre que des fonctions mortes de la Dualité – le Néant. Le présent est donné seulement par la troisième composante – «Est», la corrélation assurant et la manifestation des points de départ. Ce processus est le processus créateur: le vivant apparaît de l'inanimé, la vie naît de la mort. Donc pour assurer l'éternité pour la troisième composante dynamique, il faut se trouver constamment dans le présent, sans tomber ni au passé, ni au futur. En effet, le passé est déjà absent, mais le futur est encore absent, bien que le passé soit défini par le présent, mais le présent définit le futur. Où est l’issue? Apprendre à diriger le passé et le futur, en se trouvant dans le présent, – voici est la clé vers l'éternité de l'existence de la vitalité de n'importe quel processus, y compris vers la santé, vers la prospérité, vers le bonheur. Seulement la vie dynamique, active et créatrice de la personne, la vie évoluant, lui permettra de recevoir le cadeau de l'Univers – la clé vers l'Éternité!       

Grâce à la troisième composante active dynamique de l'Être il y a telles notions comme l'Espace et le Temps, les caractéristiques et les propriétés desquelles sont définies entièrement par cette composante.

Tout est très simple. Les Principes initiaux sont deux points morts extrêmes de l'amplitude du Pendule. C'est pourquoi ni l'Espace, ni le Temps ne les ont pas! Les points extrêmes sont un Fait, un arrêt. Le processus est la troisième composante de l'Être, la phase du mouvement du Pendule. L'Espace et le Temps contribuant à la réalisation du Processus dans la vie, sont inhérents seulement à cette phase. En effet, l’homme qui est tombé du présent, pour ainsi dire, au passé, il vit seulement avec les sentiments passés, avec les émotions. L'espace et le temps pour le passé n'existent plus, ils se roulent, et pour le présent ils se limitent par les problèmes passés de l’homme. Il ne perçoit pas l'espace réel et le temps, ces catégories pour sa Conscience n'existent pas. En fin de compte, l’homme est jeté du processus de la vie, pour lui il est arrêté, se trouve dans la statique. La vie peut se déployer seulement dans l'Espace et le Temps, mais ils sont roulés par l’homme lui-même, et qui est coupable dans ce cas? La vie a changé, est allée en avant, mais l’homme est resté en arrière de son accord. Et il y a multitude de telles chutes du processus de vie.

Il reste à comprendre la question: qu'est-ce que c'est «Est» énigmatique, la composante dynamique – quelque chose d’imperceptible qui n'entre pas dans la Conscience de la personne? C'est la Cause première de tout le monde, et au fond – Dieu lui-même. «Dieu est Dieu ... Il n'a pas expliqué à Moïse s'Il était bon ou mauvais, Il a seulement affirmé: Je suis. Il est tout ce qui existe sous le soleil - le tonnerre qui détruit la maison, et la main de l'homme qui la reconstruit»[8]. Entre la création et la destruction se passe tout le processus de vie. Que la personne recevra au total de cette lutte des contraires, cela dépend de son Choix. Pour diriger le processus de la coopération des contraires, il faut apprendre à faire le Choix juste, il faut apprendre à prendre la décision correcte dans chaque situation concrète. Qu'il faut pour cela, vous apprenez des chapitres suivants. 

Le Choix en faveur des forces de la création ou de la destruction dépend de notre orientation consciente à titre du moyen de la mentalité (à l'aide du néocortex ou du cerveau du mammifère). La tâche de l'arrivée sur la Terre consiste en nécessité de passer l’épreuve de l'objet «La Triplicité de l'Être» dans tous les aspects de la vie. La personne doit apprendre à définir, dans toute sorte de son activité, deux points extrêmes de la Dualité (le Yin – le Yang), les remplir du contenu, ayant forcé le code binaire à travailler. Nous devons savoir diriger non les objets et les gens, mais justement apprendre à diriger le Pendule de la Vie, le caractère cyclique de n'importe quel processus à qui ils participent, que ce soit la création ou la destruction. De cela dépendent sa santé, la prospérité, la présence de l'argent, la durée et la qualité de la vie – autant que la personne apprenne à faire cela.

Comme vous le voyez, tout se trouve sous l'empire de la personne. Ayant appris à diriger le Pendule de la Vie, elle acquiert les qualités de Dieu. Car la fonction principale de Dieu est diriger la cause première (le Pendule de la Vie) aux échelles de l'Univers, et l’humain qui a appris à diriger le Pendule de la Vie (la cause première de la vie), – n’est-il pas semblable à Lui? Est-ce qu’il ne devient pas un maître de sa vie? Comme vous le voyez, la tâche est plus facile que 2+2. 

Ainsi, la recherche des lois, des constantes, des mécanismes de l'action directe du Monde Subtil et Dieu sur le monde physique et sur les gens, elle n'a ni rime ni raison. Pour l'influence semblable, il suffit les forces de la nature, que se confirme par les processus se passant à présent dans la nature. Comme il s'est révélé, la tentative de lier le Monde Subtil avec le physique à l'aide des Saintes Écritures aussi n'a rien donné, de plus, elle a encore plus embrouillé la situation.  

L'écrivain Akounine[9], dans un de ses livres, a dit que l'homme est fait par la femme, et pour l'évidence a expliqué son idée à l'aide de l'allégorie mathématique (la Dualité). À ce qu'il dit, l'homme est semblable à l'unité, la femme –au zéro. Quand ils vivent chacun par lui-même, chacun à sa manière propre, le prix de l’homme est petit le prix de la femme est du tout aucun, mais pour peu qu’ils se marient, il y a un nouveau nombre. Si la femme est bonne, elle se place après l'unité et sa force augmente au décuple. Si elle est mauvaise, elle avance et affaiblit l'homme tout autant, l’en transformant en zéro unité et un dixième.    

Les relation de l'homme et la femme pleines des contradictions ne présentent rien d'autre que l'aspiration de la nature à faire bloc indissoluble de 1 et de 0, les ayant forcé à travailler que ce soit pour leur bien et pour le bien de la Vie. Ici, il n’y a pas de secret. L'homme et la femme par eux-mêmes, séparément, comme l'unité et le zéro, ne présentent aucune valeur, mais ensemble c’est une force. On sait, il y a longtemps, que l'homme et la femme est un tout unique. Bien que la réunion à ce «tout unique indissoluble» soit une tâche très difficile, mais il n'y a pas d'autre issue. L'unité créatrice de l'Univers est le tandem harmonieux de l'homme et de la femme! Ils sont des représentants de la même Dualité, et de leur coopération habile dépend toute la vie. L'Homme est le représentant du principe (l’origine, la source) actif attirant vers soi le principe (l’origine, la source) passif – la Femme. La femme par la nature est appelée à éteindre la manifestation excessive du principe actif, en créant par cela même l'équilibre énergétique de l'union, et l'homme active le principe passif de la femme. Éteindre et équilibrer – cela ne signifie pas réprimer, que nous observons souvent parmi les familles. Quand la femme réprime l'homme, elle, comme 0, devient devant 1, en réduisant par cela son importance jusqu’au minimum. Dans la famille la disharmonie surgit. Il est évident que vous avez compris – la famille comme le moyen de la transmission du témoin de la vie (pendant la course de relais de la vie) est aussi soumise aux Lois de la Dualité et de la Triplicité.

La vitalité de la personne n'est pas l'exception ; comme tout dans l'Univers, elle se soumet à la Loi de la Triplicité. La vie passe entre deux Pôles de l'Être: d'une main, la forme Radiale de la vie, de l'autre – la forme Albuminée. Les formes Radiale et Albuminée (protéique) sont deux contraires de l'Être, deux Pôles. La Vie est le dynamisme assurant leur transition réciproque. Justement dans cette transition réciproque qui ne cesse pas une seconde, se trouve le Pendule de la Vie, pour le travail de qui la personne doit entretenir la coopération active avec le Monde Subtil, et en réalité, elle doit assurer la coopération de l’objectif et du subjectif, s'étant rendu compte de leur coopération. En dehors de cette union la personne pour l'Univers est une nullité! Notez que seulement la Personne et Dieu font deux Pôles de la Dualité du Processus de la Vie. La personne, comme la forme supérieure du développement de la vie biologique, elle est octroyée par la nature de toutes les qualités pour former, avec Dieu, le processus de vie pour elle-même, en créant l'espace vital pour elle-même et pour tout l’Être. 

Si la personne moderne répond-elle à telles exigences? Non! Les uns, par leur ignorance, tombent du flux de vie ; d’autres, plus avancés, qui reconnaissent la présence du Monde Subtil, ils ne comprennent pas leur destination véritable dans la nature et continuent à tenter de connaître les secrets de l'Univers pour la satisfaction des besoins individuels, conceptuels (égoïstes), et donc, tombent aussi du flux de vie. Et jusqu'à ce que la personne avec la relation de consommation à la vie commence à jouer le rôle qui lui est chargé par la nature, jusqu'à ce moment-là les secrets de l'Univers, de la santé et de la longévité seront fermés pour elle, même si elle connaîtra les bases de toutes les sciences ésotériques, maîtrisera toutes sortes des pratiques de salubrité. Il est très étrange qu’on ignore obstinément cette circonstance! Seulement en accomplissant sa tâche évolutionniste, la personne reçoit le droit de s'appeler l’Homme Pensant. Sans résoudre ce problème, l’homme pour l'Univers ne se distingue en rien du mammifère (qui accomplisse la fonction du correcteur de l'équilibre biologique), ou de l'outil pour la création des biens pour plus dignes, si haut qu'il soit aux yeux de lui-même.

[5] Vassili Choukchine (1929 – 1974), est un acteur, réalisateur et scénariste soviétique.

[6] le proverbe russe «La bonté et la simplicité, elles sont plus mauvaises que le vol».

[7] Jean, 1 : 1.

[8] Paulo Coelho, «La cinquième montagne».

[9] Boris Akounine, de son vrai nom Grigori Chalvovitch Tchkhartichvili (est né 1956), est un écrivain géorgien de langue russe,

Précédent Contenu Suivant