L'illusion du monde réel

L'illusion du monde réel

Les processus objectifs ou réels de l'Univers se soumettent aux lois de la physique et des autres sciences naturelles. Le caractère illusoire (relativité) du monde réel consiste en ce que bien qu'il existe objectivement, néanmoins selon ses échelles et qualités, il est entièrement subjectif et dépend de la Conscience de la personne qui a formé sa vision personnelle de l'Être. Chaque personne, en étant une particule de l'Univers, en même temps, indépendamment du désir, elle est un participant d'un certain processus. L'union avec le processus est définie par ses idées, par sa Conscience. Nous parlions déjà que n'importe quel processus naturel est infini grâce au caractère cyclique, au développement évolutionniste, c'est-à-dire – au Pendule de la Vie. L'union de la personne avec n'importe quel processus est atteinte aux frais du degré de la conscience ou de la liaison avec le Pendule de la Vie. L'Évolution du processus est entretenue seulement aux frais de l'Évolution de la Conscience de son Créateur. La mécanique est très simple. Le Pendule, étant fixé à la Conscience Évoluante, il est obligé de faire les mouvements vibratoires, en avançant ensemble avec le Créateur en spirale, en peignant sur elle sa personnelle sinusoïde volumineuse évoluante.

Mais pour peu que la personne déconnecte sa Conscience du Pendule de la Vie du processus ou en raison de l'insuffisance des connaissances elle ne pas se rallie à lui par la Conscience, dans sa compréhension du processus (dans la perception subjective) elle tombe sans tarder dans un des Pôles de la Dualité du processus (initial ou final). Le fait est que le mouvement en directe ligne dans l'Univers est prévu seulement dans un cas, quand deux objets, en se heurtant aux grandes vitesses, se transforment en plasma. Cela se fait consciemment, en vue de l'utilisation des objets qui ont fait leurs temps (des systèmes solaires ou des galaxies), pour l'utilisation de la matière reçue pour les besoins de l'Évolution. Dès la transposition du Pendule vers le mouvement rectiligne, le processus comme tel pour la personne cesse d'exister, parce que elle est tombé du volume au plan. Elle a déconnecté personnellement le Pendule de la Vie dans elle-même! Et bien que le processus dans la nature objectivement existe toujours, au niveau subjectif de la personne concrète il est absent, il a disparu du champ visuel. La personne a déconnecté ce processus à l'intérieur d'elle-même. Elle a une perception non réelle du processus, mais personnelle, illusoire.

Qui vit avec nous? (la parabole d’Osho)

La vie n'est jamais statique, elle change constamment. Ton esprit agit comme un appareil photographique: continue à accumuler les images. Et tu continues à réagir à ces images. C'est pourquoi tu n'es jamais fidèle à la vie.
Une femme montrait à son enfant l'album familial et la photo d’un beau jeune homme tomba sous les yeux. Le garçon regarde les albums photos de la famille et demande а sa mère:

– C'est qui le monsieur а côté de toi sur la plage, celui qui a les cheveux bouclés et qui est tout musclé?
– Lui ?, – interroge la maman, – mais c'est ton papa!
– Mais alors, c'est qui le monsieur chauve et gros qui vit avec nous maintenant?
L'esprit inconscient agit comme un appareil photographique, comme une pellicule. L'esprit de observateur agit comme un miroir. Il ne perçoit pas des empreintes; il reste tout à fait vide. Et quoi qu'il se trouve devant le miroir, cela se reflète. Il est toujours fidèle à la vie.

L'exemple de l'illusion semblable est la vie elle-même. Les gens disent et croient que la vie est infinie, qu'elle existe toujours.

L’homme meurt, en laissant le corps physique à la terre uniquement parce qu'il est tombé du point réel de l'espace. Sa Conscience a été déconnectée du Pendule de la Vie dans une place donnée et à un moment donné du temps. Le cours objectif de la vie était, est et sera toujours, seulement dans cette objectivité il n'y a pas déjà une place pour la personne qui est tombée d'elle. Conformément à la perception subjective de la vie, la personne est entrée dans son monde plan illusoire contredisant l'existence objective du processus volumineux de la vie.

Et dans tout l'Univers il n’y a pas la force, ni le Sauveur pour l'aider, le pauvre hère. Il est plus facile de faire naître le nouveau homme et l'élever correctement, ayant mis toutes les connaissances et les savoir-faire avec le lait de sa mère. Le problème consiste seulement en qui élèvera pour lui les parents connaissants et sages, quand tout le monde même ne veut pas le savoir! Les reconnaissances de Dieu et des gens de Son appareil administratif témoignent – combien il est difficile de faire cela. De l'expérience de toutes les civilisations et des Univers précédents, on sait que même si notre civilisation élèvera seulement deux tels parents, elle sera reconnue fructueuse et heureuse, venue à bout avec sa tâche!

Précédent Contenu Suivant