Le Moi personnel ~ le Moi du Socium

Le Moi personnel ~ le Moi du Socium

Plus haut, en cette proportion, est le potentiel du Moi Personnel, plus l'influence est exercée par la Personnalité sur la société. Et vice versa, plus le poids est dans le Moi du Socium, plus fortement il prédomine sur la Personnalité.

La réalisation créatrice de la personne et la qualité de sa vie dépendent entièrement de la coopération et de la qualité de ces caractéristiques. Plus haut elle a levé le potentiel du Moi Personnel, plus petite est la dépendance du socium et plus grand degré de la réalisation créatrice, qui est chez la personne. Et vice versa, plus le Moi personnel dépends de la société (ses représentations, ses orientations et ses opinions), plus petit degré de la réalisation (liberté) il y a chez la personne. Il s'en suit que: pour augmenter la qualité de la vie (la liberté de la manifestation et de l'autoréalisation), il faut libérer la Conscience de l'influence excessive de la société, étant devenu l’Individu!

On peut le faire seulement par un moyen. La personne doit réveiller la Conscience, ayant mise en action le néocortex, pour être connecté à la Conscience de Dieu et au Champ énergétique et informatique. Seulement ainsi on peut devenir l'habitant du Monde des Raisons, indépendant du Monde des Conséquences. Les gens vivant dans la perception plate de la vie, ils sont des aborigènes du Monde des Conséquences. 

Si la personne reste dans  la perception plate, sa conception du monde se limitera au monde des gens. La personne étudiera les détails inutiles et les impasses, en demeurant dans les illusions, parce que la réalisation de la vie se renferme entièrement sur elle-même (comme sur le produit et la particule du socium), le corps physique et la psychologie – qui dépend de la psychologie de la société, de sa perception de la vie (le Moi – le Socium). S’échapper d’étau du socium, c'est au-dessus de ses forces. Même si elle étudie la multitude innombrable des doctrines, des sciences, des pratiques, toutes ses connaissances (ainsi que le processus de la formation de l’Individu) et l'activité se limiteront au monde des gens (au Monde des Conséquences, au socium). Son monde créé dans la Conscience (l'Univers Virtuel intérieur), il est extraordinairement limité et ne touche pas ni à Dieu, ni à l'Évolution, ni à la réalité objective. Dans ce monde la personne ne pourra jamais solutionner ses problèmes à titre des misères et des maladies selon la définition «Il est tard de donner des coups de poings sur la table, quand toi-même es déjà le plat»!

Que représente le socium? Le socium est une communauté des gens dont vecteur psychologique est la somme moyenne des vecteurs des sujets qui composent le socium.

Si la plus grande partie des membres de la société a une tendance vivement exprimée dans la direction de l'humanité, de la justice, de la moralité, – le vecteur total de l'énergie psychique d'une telle société aura l'orientation analogue.

Si la plus grande partie de la société proclame la psychologie d'esclave, son vecteur total ne sera jamais dirigé vers la liberté de l'Individu.

Le gouvernement élu par les gens et étant à la tête de la société, il exprime et protège les intérêts du vecteur total psychologique et son orientation, les contrôle et protège. Il reflète et protège l'idéologie et la conception du monde de la plupart. Le même peut être dit de la religion et de toutes les autres organisations et structures, des lèvres jour et nuit protégeant les intérêts de Dieu et de l'Évolution.

Il est naturel que la position semblable provoquera toujours le mécontentement d'une certaine partie de la société qui pense autrement. Inévitablement des contradictions surgissent, elles prennent la forme des révoltes, des insurrections et des révolutions. Mais le problème reste irrésolu. En se trouvant dans les cadres de l’orientation plate du vecteur de l'énergie psychique, la personne n’est pas capable de résoudre aucun de ses problèmes personnels et vitaux. Elle dépendra toujours des intérêts et de la conception du monde de la société, dans qui il y aura toujours des contradictions interpersonnelles, c'est donc que la Conscience de tous ses membres sera opprimée et limitée par celles-ci.

On peut échapper à une telle dépendance seulement par un moyen: orienter le vecteur de la psychologie personnelle et publique vers le Pôle extérieur de la Vie – vers la Nature, vers Dieu, vers l'Univers, c'est-à-dire édifier le Système Dieu – la Personne. Dans ce cas, dans la Conscience de la personne il y a encore une composante – vertical, qui en assure la perception volumineuse de l'Univers. La personne retrouve la capacité à varier l'orientation, chez elle apparaît beaucoup plus des degrés de la liberté.

Plusieurs confessions religieuses, en aspirant à réduire la dépendance de la personne de la société, proposent entièrement d'orienter la Conscience vers la composante verticale, vers Dieu. Mais ce bienfait lui porte la perte destructrice irréparable, en développant le fanatisme dans la Conscience. Comment on peut  expliquer cela?

Le fait est que Dieu est la Vie elle-même, avec son mouvement éternel qui ne s'arrête pas pour le moment. Comment on peut se réunir avec Dieu, L'ayant compris et en étant compris, s'Il pour nous est toujours invisible et impalpable? On peut Le voir et se réunir avec Lui seulement indirectement, par la connaissance de la Vie comme telle, et non au plan, mais dans le volume.  

En créant la perception plate de la vie au moyen du Système la Personne – la Personne, la personne arrête le processus de la connaissance de Dieu. Dieu lui supplée le socium qui donne la crucifixion à l'électorat ayant soif de l'objet pour l'adoration. Dans ce cas, il est simplement impossible d’édifier le Système Dieu – la Personne, puisque la Conscience ne peut pas surmonter les limites de la perception de l'Univers établis par le socium. Bien que jusqu'à aujourd'hui on croit que dans la nature la borne virtuelle irrésistible sous forme des fanions rouges existe dans la représentation du seul loup (si devant le loup bâtir la ligne des fanions rouges, il ne la franchira jamais). On pourrait penser que c’est la chose la plus facile, la barrière comme telle n'existe pas – enjambe et tu es libre. Mais on ne peut pas, ce n'est pas prévu dans les statuts!

C’est à l'appui de ce que la pensée est matérielle. Dans la limite de ces bornes de la perception de la vie (des fanions), qui sont établies par le socium, la personne n'a plus qu'à refuser la connaissance de Dieu se trouvant «derrière la ligne des fanions» (voilà où se trouvent les racines du postulat biblique: «Dieu est inconnaissable!») et s'occuper de l'optimisme béat, en se persuadant que Dieu existe, eh bien, c'est bon.

Vous acceptez que pour le socium, il est avantageux le décervelage avantageusement semblable: on peut manipuler la personne, forcer à supporter les infortunes, en sacrifiant la vie pour le sauvetage de ceux qui président le Système la Personne – la Personne. «Le meilleur alibi est d’être une victime». L’Individu n'est pas nécessaire au socium, il est capable de violer ses fondements. C'est pourquoi durant toute l'histoire de l'Humanité, le socium aspirait à supprimer ceux qui ne s'inscrivait pas dans son cadre.

La personne obéira, comme un esclave,  au socium jusqu'à ce qu’elle comprenne sa destination véritable et assigne au socium la place convenant dans la vie. 

La nécessité de la vie dans la société consiste en ce que la personne doit apprendre à vivre dans le système. Seulement d’autres peuvent indiquer à vos défauts dans l'autoéducation, indiquer à ces qualités que doit être corrigées dans vous-mêmes. Seulement dans le socium, parmi ses semblables, la personne est capable de se connaître elle-même. Mais, ayant passé une telle école et ayant reçu la leçon, il faut tâcher d’échapper rapidement à la dépendance du socium, autrement on peut de nouveau s'enliser dans le marais!

La connaissance est un processus dynamique. La personne peut connaître Dieu seulement par la vie personnelle. En se connaissant elle-même et la vie, qui peut se réaliser absolument en cours de la coopération avec la société des gens, la personne connaît Dieu. Alors l'orientation juste de la Conscience vers Dieu crée la perception volumineuse de la Vie. Elle comprend trois composants : la Personne – le Socium – Dieu. Le résultat de cette coopération est la formation de bon Moi Personnel de la personne, du Moi non étriqué, que définit la qualité de sa vie. 

Précédent Contenu Suivant