Que faut-il faire pour édifier le Système harmonieux la Personne – la Personne ?

Que faut-il faire pour édifier le Système harmonieux la Personne – la Personne ?

1. Libérer la Conscience de la nécessité d'obéir au socium, se rappeler soi-même, la destination de la vie et le rôle dans l'Univers.

Cette situation est exposée très clairement dans la parabole.

Le lion qui se prenait pour un mouton 

Il était une fois, un lionceau qui perdit très jeune sa mère et se retrouva seul. Triste, abandonné, il erra à la recherche d’une aide ou d’une affection... jusqu’à ce qu’il trouva un troupeau de moutons. Il se joignit à eux et, comme les moutons l’acceptèrent, il grandit auprès d’eux.
Ainsi, le lionceau fut élevé par les moutons à tel point qu’il broutait de l’herbe et qu’il bêlait comme un mouton.
Le lionceau devint un superbe lion à la crinière flamboyante, se nourrissant d’herbe et d’eau, tout en vivant en harmonie parmi «ses frères» moutons.
Un jour, alors que le lion broutait parmi les moutons, arriva un vieux lion descendu de la montagne. Ce dernier fut stupéfait de voir qu’un lion se trouvait tranquillement au milieu d’un troupeau de moutons, en train de manger de l’herbe.
Il décida donc d’aller lui parler et lui demanda:
Pourquoi vis-tu comme un mouton?
– Mais je suis un mouton, – lui répondit-il.
–Non, fiston, tu es un lion comme moi, tu n’as rien d’un mouton!  
Comme le jeune lion ne le croyait pas, le vieux lion lui demanda de le suivre et l’emmena jusqu’à un lac. Il lui dit:
– Regarde-toi! Tu n’es pas un mouton, tu es de ma famille, tu es un lion!
En regardant son reflet sur l’eau, le jeune lion lui répondit avec effroi qu’en effet, il n’était pas un mouton, mais bel et bien un lion. Le vieux lion lui dit:
– Rugis, tu en auras la confirmation!
C’est alors qu’il retint son souffle avant de pousser un énorme rugissement... Il prit alors conscience de qui il était vraiment!

La tâche et le but de l'activité catastrophique sous le nom de «l'Apocalypse» est réveiller la mémoire de la personne, ayant forcé à se rappeler qu’elle n’est pas un mouton du troupeau, mais un lion puissant. La ruse de la personne consiste en ce qu'il deux mille années appelle à Dieu: «Si tu es Dieu, manifeste le miracle, recouvre la puissance me revenant de plein droit du roi de la nature!», sans souhaiter de découvrir les yeux (la Conscience) et voir la face véritable. Quoi l’empêche de faire cela? Le socium! L'intrigue consiste justement dans cela!

2. Libérer la Conscience de la pression des sommités et des idoles.

La Conscience est tellement asservie par le socium que les gens ne peuvent prendre aucune décision sans vérifier sa réaction. Les gens sont vraiment toqués des idées comment ils seront estimés par d’autres. À l'estimation négative, ils tentent d'arranger ses intérêts conformément aux intérêts de ceux-là dont l’opinion est décisive. Ainsi naissent les sommités. La personne ne peut pas manifester l'opinion personnelle, il faut absolument que s'en rapporter aux sommités. Le pouvoir des sommités acquiert une telle puissance que la personne se trouve dans la dépendance servile d'eux. La chose la plus terrible est ce que la personne pense qu'elle pense, prend la décision, en fait sa sommité ou l'idole pense et prend la décision pour elle. 

Sa Conscience se trouve sous la dépendance servile de l'opinion étrangère. La personne connaît la vie comme la réalité objective par le prisme de ses opinions et ses convictions à cause de l'absence du courage d'avoir les siennes. Elle n'est pas capable d'observer, de connaître, de comparer, de généraliser, de tirer des conclusions conformément à la réalité objective. Son processus mental est violé et paralysé!

Les sommités et les idoles sont inventées par le socium et leur importance est constamment cultivée et maintenue. La personne est persuadée: il faut prendre exemple sur N, il est l’Individu, la sommité dans la science, dans la société ou encore dans quelque chose. Personne ne l’a appris à s'orienter correctement dans la vie. On dérobe à elle les connaissances nécessaires à la connaissance de soi-même, de la société et de l'Univers. Le socium impose seulement ce qu'il lui est nécessaire pour se faire obéir, en manipulant. 

Dès l'enfance on oriente la personne vers les idoles. L'éducation est dirigée vers l'imitation de elles. Dans l'enfant on réprime ses inclinations naturelles. Au lieu de s'autoriser de l'exemple personnel, comment il faut coopérer correctement avec le socium, l'on abrutit, en réprimant l'initiative, l'indépendance, la manifestation de l'opinion personnelle et l’on impose ce qui est confortable à tout le monde. Pourvu qu’il soit le moins de soins possible avec l'enfant, pourvu qu'il soit obéissant. En réalité, les enfants sont une charge pour la société. Le monde des adultes a établi les lois confortables pour eux, s'est embourbé dans les affaires et dans les problèmes personnels, on n'a pas le temps pour appeler l'attention sur les enfants. Les adultes jouent le rôle des despotes: les enfants prennent leur temps précieux. 

N'ayant pas reçu dans l'enfance l'orientation juste et n'ayant pas développé dans lui-même les qualités nécessaires à la survie, l’homme est inadapté à la vie indépendante. Il cherche le soutien dans le socium, dans les sommités, dans n'importe qui, pourvu qu'il puisse sans difficultés faire sa corvée sur la Terre. Il est facile de diriger tel homme, il est un esclave selon sa psychologie. Si quelques changements ont lieu dans la vie, il se perd, ne peut pas s'adapter et appelle à l'aide du socium. 

Le processus de la connaissance de la vie dans la société se fonde aussi sur les sommités. Ce sont les savants de type différent, les hommes d'État, de religion et les personnalités publiques. Les gens les regardent comme Dieu. S'ils trouvent la solution juste, il sera bon à tout le monde, s'il est mal à tout, donc il faut ce qu'il faut, les circonstances de force majeure sont coupables. 

Dans l'ésotérisme, il y a aussi ses sommités. La personne n'est pas accoutumée à penser à un tel degré, qu'elle prenne pour la vérité toutes absurdités, pourvu qu'elles soient exprimées par son idole. C'est pourquoi il y a des clubs d’intérêt, où on déifie ses idoles, par exemple, les Roerich, Helena Blavatsky, frais émoulue Anastasia etc. L'ésotérisme oriental est aussi remplie des idoles. Son Gourou est la même sommité absolue qui est équivalente à Dieu. 

Les gens gardent, comme la chose sacrée, leurs amulettes, les cadeaux d'eux, la mémoire eux, en orientant toute la vie seulement vers le Gourou: «Le Gourou a dit... Le Gourou a montré ou a prouvé...» Dans la religion, les sommités sont les Saintes et Dieu lui-même, qui s’est transformé, il y a longtemps, en l'idole. 

Dans la Bible est dit: «Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses... Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point»[18]. Cette énonciation se rapporte justement aux sommités. La Conscience de la personne doit être libre de n'importe quelles sommités avec leurs vérités péremptoires, mortes. Cela concerne aussi les Roerich, et Anastasias, et les Saints, et même Dieu. Pour la personne la seule sommité doit être elle-même, son Choix. Que faut-il faire avec les idoles? En effet, on ne peut pas tout d'un coup faire fi de la doctrine des Roerich, l'apparition d'Anastasia avec sa doctrine. Quelqu'un apprend chez les Gourous, mais quelqu'un croit en la force des Saints. Oui, les doctrines de ces gens sont données non inutilement. Non inutilement ils ont déteint et déteignent sur les gens. Ils sont les maîtres. Seulement la personne doit savoir apprendre chez eux.

Il y a une énonciation: « Maître, élève un élève pour que tu apprennes ensuite chez lui». Dans cette énonciation il a lieu le processus mutuel de l'enseignement. Le maître remet ses connaissances, l'expérience à l'élève. L'élève doit être prêt à accepter les connaissances du maître. Ce n’est pas un problème. Tous, qui apprend chez les Roerich ou par exemple, chez Anastasia, ils se disposent à l'acceptation de leurs connaissances. Mais l'élève doit apprendre de manière à devenir, dans le futur, la source des connaissances personnelles et à surpasser le maître! Notez – la source des connaissances personnelles, et non l'émetteur des connaissances étrangères. Beaucoup de personnes violent cette règle. En enseignant, pour ainsi dire, chez les Roerich, ils n'ont pas les connaissances personnelles, mais remettent seulement ce que les Roerich connaissaient.

La même chose se rapporte aux Gourou et aux autres maîtres de l'Humanité. En enseignant chez les Gourous, l’homme personne reçoit seulement ces connaissances que lui a remis le maître, mais il n'a pas les siennes. De plus, l'interprétation personnelle des vérités du Gourou est considérée comme la déformation, le sacrilège et est réprimée impitoyablement. Mais si l’homme au cours de l'enseignement n'a pas acquis les connaissances personnelles, il ne peut pas les remettre à d’autres. Les connaissances du maître meurent dans lui, avec sa sommité. Par ce moyen la nature fait justice des sommités et renverse les idoles!

Vous connaissez déjà que dans ce monde n'importe quel processus se soumet au caractère cyclique et à l'Évolution. Le processus de l'enseignement se soumet aussi à ces lois. Quand l'élève n'acquiert pas, au cours de l'enseignement, les connaissances personnelles, il viole l'Évolution du processus de l'enseignement, sans mettre en action l'Évolution chez lui-même. Le développement ultérieur du processus a lieu alors, quand l'élève commence à apprendre d’autres, en remettant ses connaissances, mais pour cela il faut les avoir. 

Qu'est-ce que cela signifie? Avoir les connaissances est avoir sa manière personnelle de voir les choses. En étudiant, un élève absorbe les connaissances d’un maître, les comprend, en mettant en pratique, c'est-à-dire quoi que contrôle leur vitalité. S'étant assuré que les connaissances sont utiles et justes, l'élève doit les corriger pour sa vie, généraliser pour toutes les manifestations pratiques, ayant fait ces connaissances applicables dans n'importe quelles conditions et par chacun. Ce seront ses connaissances personnelles, il peut les remettre à d’autres, par exemple, à ses enfants. Justement à cause de telles études créatrices l’homme acquiert la sagesse. Il non seulement a appris chez le maître, mais il a augmenté ses connaissances, en ayant rempli de nouveau contenu. 

En cours du processus créateur de l'enseignement, le maître cesse d'être la sommité pour l'élève. L'élève peut ressentir vers lui seulement le sentiment de la reconnaissance comme vers l'instructeur et pas plus. L'instructeur, le voilà qui remplace très bien la sommité statique. Apprenez à avoir des instructeurs.

La condition indispensable, sine qua non, du développement de la Sagesse – de la forme supérieure du processus de la pensée – est le processus de l'enseignement organisé correctement par vous. Il  faut apprendre à la habileté à apprendre! 

3. La raison de l'apparition des sommités consiste justement en l’incapacité de la personne de travailler avec l'information.

Le moment était venu de donner la réponse à la question: «Qu'est-ce que c'est le travail avec l'information?» Nous nous sommes heurtés à ce problème il y a dix ans, et non à la théorie, mais pratiquement, quand nous avons commencé à maîtriser l'abc du business de réseau. Grâce à le «pointage» d’en Haut, nous avions l'occasion d'entrer dans les rangs de compagnie remarquable «NutriPlus», alors nous ignorions absolument l'existence du monde parallèle sous le nom «MLM». Nous avons accepté cette idée à l'unanimité. Mais, en tentant de la porter jusqu'aux gens, nous sommes tombés sur le mur orbe de l’incompréhension aliénée. Il faut éclaircir: il fallut commencer justement de donner aux gens des explications de la composante informatique de MLM, et non d'une soi-disante distribution, quand la personne tente de vendre quelque chose à quelqu'un. Ici le moment moteur est l’habileté à se présenter soi-même, l'éloquence et l'impulsion, mais non l'information volontaire, délibérée, intelligente, sensée et non la fonction d’un Leader.  

Nous avons été rendu perplexe avec ce que la production exclusive, naturelle, bon marchée et de haute qualité, qui a été apportée par la compagnie à nos marchés, elle n'a pas trouvé la demande d'agiotage parmi les consommateurs. Nous-mêmes, nous sommes ravis d’elle et nous nous la servons jusqu'ici. À proprement parler, la tentative de donner à tout le monde l'explication intelligible, cela a été l'impulsion initiale de l'apparition de «La Doctrine Secrète des jours de l'Apocalypse» avec «Le Système de l'Harmonisation de l’Individu et de la Santé» (et aussi le prétexte pour l'insertion de l'Apocalypse). Pour cela, il s'est trouvé suffit à élaborer et à former, d'une manière sensée et de bonne foi, une série des pas et des procédures standards proposées dans les compagnies de réseau aux débutants. C'en était assez pour l'acquisition du succès et pour l'amorçage de l'Évolution de la planète entière. 

Pendant déjà plusieurs années, on tient des conversations sur la nécessité du retour au sein de la maman nature pour sauver la vie en général et l'héritage génétique des générations cadettes en particulier. On conduit des débats sur la construction des colonies patrimoniales que, selon l'idée des auteurs, doit signifier le retour à la nature. La sainte simplicité. Les gens pensent que pour peu qu’ils s'installent dans le village, comme le tabac, l'alcool et la pharmacie resteront dans la vie passée. Tout cela sera remplacé par le soleil, par l'air, par l'eau et la par carotte de la plate-bande. Les rêves, les rêves..., parce que nous sommes tourmentés non par des objets, par des attributs, par des événements, mais par l'habitude d'eux. Le rocher de Sisyphe se terminera de nouveau par le rituel de la participation et de la implication. Il est pratiquement impossible de vaincre des habitudes-stéréotypes sans l’argumentation sensée, intelligible et sans la base probante.

Mais aussi cela ne suffit pas. On demande le prétexte sérieux pour la perception d'une telle information à titre de la raison pondérable, qui oblige de la prendre à son compte. La pratique a montré que la raison doit avoir le caractère rudement négatif à titre de la maladie incurable ou la tragédie dans le destin. Mais jusqu'à ce temps, tout est perçu comme des morales et est fait la sourde oreille. L’homme pense que cela concerne tous les autres personnes, mais ne concerne pas lui-même.  

Le standard double existant dans la perception de l'information est coupable de tous cela. L’homme comme le produit du socium peut percevoir sérieusement et avec le sens des responsabilités seulement l'information que lui donne le socium (la Noosfère). Elle sert l'idée du renforcement des rangs, fait litière des intérêts personnels des membres de la société, de l'Évolution et de Dieu. Le pouvoir du socium se tient sur l'institut des sommités quelle opinion est péremptoire et demande la réalisation immédiate. Au nombre des sommités se rapportent les représentants des structures des sommités, de la science, de la religion, des intellectuels créateurs, des médias. Si on fouille plus profond, nous apercevrons qu’ils sont des protégés de la Noosfère. Leur tâche est ne permettre pas à l'électorat de réfléchir profondément, pour qu'il ne surgisse pas le désir de sortir des rangs de socium, même de penser à cela. Ici qui veut la fin veut les moyens, de la lecture et de l'affichage des thrillers jusqu'aux secousses sociales et jusqu'aux révolutions gouvernementales. Le pouvoir de la Noosfère sur la personne est obtenu par voie de la pose, dans sa subconscience, du programme de la crainte de tout le nouveau. Les nouveaux amusements sous forme des tétines sont donnés seulement par elle-même.

C'est le schéma du Système le Noosfère – la Personne. Dieu dans lui joue le rôle Lui assigné  et permis par la Noosfère. La religion sonorise Son opinion et le contact direct de la personne avec Dieu est catégoriquement interdit par la Noosfère (voir le schéma 1), autrement, que cela ne vous empêche pas de dormir, il y aura la dualité du pouvoir! Ici on ne peut pas se trouver dans le Paradis d'une religion, ne s'étant pas trouvé dans l'enfer de tout les autres.   

Pour comprendre que la Noosfère en effet a un assortiment inépuisable des tétines, il suffit de regarder raisonnablement les événements de l'histoire et les passions des gens quand même pendant les derniers cent ans. Et en outre, chacun d'eux est acceptée à l'unanimité et accepte le caractère de l'épidémie générale, du goût du jour. Dans cette série: la passion pour les idées de la justice sociale – du communisme, du fascisme, de la démocratie, de l'indépendance nationale et de l'autodétermination, du progrès scientifique et technique, de la recherche des frères en raison, des extraterrestres et de la clé de l'énigme de la vie sur Mars. Il y a un flot des secousses révolutionnaires, des désastres nationaux, des accidents naturels et des guerres sanglantes accompagnées par les souffrances incalculables et par les rivières du sang, pour compenser – tous sont dans les affaires et aucun non-conformisme. Nous noterons que chacune des tétines sans faute est réduit à l'absurde, jusqu'à ennuie à faire vomir, en avoir plein le pot et jusqu'à épuise son potentiel. N’est-ce pas cela la preuve de ce que la Noosfère n’a pas ni d'esprit, ni de bon sens pour un sou?! En revanche, elle a réussi à inoculer à la personne l'habitude ferme de faire et de penser comme tous les autres, comme aux sommités ordonnent et non autrement! 

Elle n’a pas plus qu’à obéir avec résignation aux sommités protégés. Les gens ne perçoivent pas l'énonciation de ceux qui ne sont pas devenus les sommités. On ne perçoit pas du tout l'information des personnes semblables à soi-même au niveau la Personne – la Personne. Pourquoi? Il faut marquer la limite précise entre la notion «l'information» dans l'interprétation de la Noosfère et le sens qui est donné à cette notion par le Monde Subtil, par le Champ Universel et par Dieu.

La Noosfère est le dictateur cruel qui ne reconnaisse aucun non-conformisme, le dialogue, le Choix et la nouveauté. Et surtout – aucune généralisation, aucune interprétation. La tâche de la Noosfère est impliquer la personne dans le morcellement infini de l'entier, la partition. Au bout du compte, l'Humanité au lieu du tableau entier de la vie a reçu un tas de détails, dans lequel se cache le Diable lui-même. Comment cela se fait-il? Lisez la parabole.

La barbe du savant (la parabole soufie)

Un savant, qui s'est rendu célèbre par ses connaissances et par une magnifique barbe blanche, un soir marchait dans les ruelles de Chiraz.  En étant plongé dans ses pensées, il passait devant le groupe des porteurs d'eau qui s'en amusaient. Le plus courageux d'eux l’accosta et dit:
– Grand Maître, nous, moi et mes amis, nous fîmes le pari. Dis nous, où se trouve ta barbe quand tu dors dans la nuit, sous la couverture ou par-dessus?
Le savant  tressaillit de surprise, mais répondit affablement:
– Je ne sais pas. Je ne pensais jamais de cela. Mais je l’examinerai sans faute.
Quand la nuit arriva et le savant se mit au lit, il ne pouvait pas s'endormir. Ayant plissé le front, il réfléchissait, où se trouve d'habitude sa barbe. Sous la couverture? Par-dessus la couverture? Il ne pouvait pas se rappeler. Enfin le savant décida de faire l'expérience: il mit la barbe sur la couverture et tenta de s'endormir. L'alarme intérieure s'est approchée du cœur. Si en effet cette position est juste? Si oui, pourquoi il ne peut pas s'endormir si longtemps? Mais en effet, autrefois il dormait déjà il y a longtemps. Ayant pensé à cela, le sage cacha la barbe sous la couverture, mais en vain. «Probablement, elle doit se trouver quand même sur la couverture», –vint à la tête du savant et il mit de nouveau la barbe sur la couverture. Et ainsi il languissait toute la nuit – la barbe sous la couverture, la barbe par-dessus la couverture, sans fermer les yeux et n'ayant pas reçu la réponse à sa question.  
Le lendemain, le soir, il alla à la rencontre avec le jeune porteur d'eau. 
– Mon ami, – le sage dit, – jusqu'ici je dormais, orné de la barbe personnelle, et je me distinguais toujours par un bon sommeil. Depuis ta question, où se trouve ma barbe pendant le sommeil, je ne peux plus dormir. Je ne peux pas répondre à ta question. Et ma barbe, l'ornement de ma sagesse et de mon âge respectable, elle est devenue étrangère pour moi. Je ne sais pas, quand je me réconcilierai de nouveau avec elle. 

Comme vous le voyez, il ne faut pas avoir beaucoup d'esprit pour désorienter la personne. Pour cela,  il suffit de changer le vecteur de sa mentalité (manœuvrer des aiguilles) de la généralisation des événements et des processus, accompagnée par l'interprétation, du côté opposé, quand la personne commence à «connaître» les événements et les processus, en les séparant en composantes de plus en plus menues. La «connaissance» semblable est accompagnée par l'effort énorme du cerveau et par la naissance de l'avalanche d'une information tout à fait inutile, qui crée l'illusion du développement évolutionniste et de la création, en intensifiant de plus en plus et en lançant à grande vitesse de ce processus.

Dans ce cas, c’est seulement un moyen de la réalisation de la personne dans le travail avec l'information – l’absorption d’elle. L'absorption justement de ce plat, qui, au moment donné, est mangé par tout le monde. Les portions suivent une l'autre, continuellement, il n’y a ni de temps, ni des forces, ni des désirs pour l’interprétation et pour les méditations. D'ailleurs, la Noosfère a le charme dans la sélection de l'information. L'information de qui elle régale se rapporte à n'importe quoi, mais seulement non au présent. Et cela signifie que toute elle est statique et inanimée. En un mot – l’alimentation collective dans tout sa beauté. C’est un entreprise absurde de sonoriser au consommateur l'opinion spéciale – et il est tard de donner des coups de poings sur la table, quand toi-même es déjà le plat.

Seulement les hommes spécialement doués sont parvenus à devenir des sommités et à produire l'information pour l'absorption par d’autres. Cette production dans le socium s'appelle la création et l'autoexpression.

Le lien et la conductibilité dans le Système la Noosfère – la Personne sont unilatérales et seulement de haut en bas (le morcellement de l'entier, la partition). Il y a de bas en haut une alimentation pour la Noosfère à titre de l'énergie psychique de la personne. L'alimentation est produite par voie de la combustion par lui de sa réserve-or – de l'énergie vitale, qui la personne a accepté à la naissance des mains de Dieu. Comment est-elle brûlée? Par voie de l'absorption du volume incroyable de l'information intéressante, émotionnelle, passionnante, mais qui est parfaitement inutile dans la pratique. Voulez-vous des confirmations? Regardez, de quel volume de l'information on charge les enfants aux écoles. Et combien d'énergie est brûlée par de grands personnes pour la lecture des détectives, des thrillers, des romans féminins, pour la solution des mots croisés et pour le visionnage de la production de la téléindustrie? Par contre, que d’émotions, que d'adrénaline! Et aucune responsabilité devant la vie et aucunes questions superflues!

La tâche de l'information allant de la Noosfère, est provoquer des émotions dans la personne!

Nous parlions déjà que nos livres et le Système, ils sont, au fond, le produit de l’œuvre collective. Ils reflètent la réalité objective, néanmoins ils sont l'expression de notre vision subjective. Et ici, comme vous comprenez, il est très facile de glisser sur l'appropriation à notre point de vue du droit à l'objectivité péremptoire, élevée à l'absolu, pour ainsi dire, par défaut, de facto. Il y a une odeur d’un régime autoritaire! Pour que cela ne se passe pas, nous envoyons tous les nouveaux articles pour la critique aux gens connectés au Système et qui ont ouvert sa Conscience. Voici une des critiques de cet article, écrit par Igor.

Bonjour, Alexander! J’ai lu votre article et je n’as compris pas entièrement. Vous écrivez: «C'est le schéma du Système le Noosfère – la Personne. Dieu dans lui joue le rôle Lui assigné  et permis par la Noosfère. La religion sonorise Son opinion et le contact direct de la personne avec Dieu est catégoriquement interdit».
Qui interdit le contact? L'évolution? Pourquoi la Noosfère donne la permission à Dieu? Et pourquoi dans un cas la Noosfère tient la personne sur la «drogue» émotionnelle, sans permettre à Dieu d’aller au contact direct, mais dans l'autre, avec l'aide des programmes de la même Noosfère, on donne à la personne (maintenant à l'ordre du Monde Subtil) les stimulants pour l'Évolution? Je comprends, c'est une affaire du Choix de la personne comme la base de l'Évolution ultérieure consciente. Mais parfois le Monde Subtil et le Moi Supérieur poussent la personne, avec insistance excessive, vers un ou autre Choix.
Hum... J’ai écrit les dernières lignes. Et j’ai décidé de demander chez le Champ, et voici quelle réponse j’ai obtenue: «Tout est très simple. Il faut les permettre de se ranger et passer par le cercle complet des impasses. Alors, en venant à Moi, la personne n’aura pas des tentations pour revenir sur ses pas. Mieux que la Noosfère, personne ne fera cela. C’est Moi qui lui permets de dire le droit!»
Respectueusement, Igor.

Par le travail avec l'information, le Monde Subtil, le Champ énergétique et informatique de l'Univers et Dieu, ils sous-entendent la liberté complète du Choix et de l'acte de la volonté créateur de l’Individu! Ils travaillent seulement avec les Individus, qui ont réussi à s'arrêter, à commencer à voir clair, à estimer l'événement et à assumer la charge de tout qui se passe avec eux. C'est le schéma du Système Dieu – la Personne. Pour elle l'électorat – est une foule stupide des marginales, avec qui le Système ne travaille pas!

Ici, il n’y a pas de consommation de l'information comme telle. Le travail avec elle est construit selon le principe de l'exécution du travail de laboratoire selon chaque sujet. Tu a pris chez le Champ l'idée de quelque sujet – comprends, étudie, généralise et rends à titre du résultat pratique (seulement l’Individu est capable de faire cela). Toutes les thèses sous forme des théories pour «philosopher» et «spéculer» vont directement au panier. C’est une condition impérative. Pour le reste – il y a la liberté complète du Choix. Seulement la liberté comme la nécessité comprise, mais en aucun cas le tout ce qui est permis. Tu réponds sur ta tête de chaque pensée et de chaque action. C'est pourquoi le travail avec le Champ dans le Système Dieu – la Personne est mené exceptionnellement individuellement, dans la clé pratique, d’une manier consciente et seulement dans le présent. 

Cela signifie qu'il y a des études constantes, associées non avec l'accumulation de l'information comme telle, à titre de certaines connaissances, mais sous forme des études pratiques avec l'assimilation des normes. Le principe du travail est suivant: du simple vers le complexe, à la base de la formation des associations et des images, mais non des émotions – du produit du «travail avec l'information». Il est inutile de se mettre au sujet suivant sans étudier le précédent. C'est pourquoi ici est impossible d’être quitte de la permutation simple ; chaque fois à la solution de la nouvelle tâche, il faut apporter les éléments de la nouveauté et de la création au processus lui-même de la connaissance. Vous direz que c’est une affaire embarrassante. Oui, certes, mais c'est la vraie Évolution!  

Il se trouve que la personne reçoit du Champ énergétique et informatique les associations et les images, en se servant de sa chaîne sensuel, intuitive pour comprendre le reçu et généraliser, puis en mettant en pratique. Pour cela, il faut savoir traduire les associations et les images en la langue compréhensible pour la Conscience. Le sens de nos études consiste justement en cela. La généralisation des détails à l'unité – c’est la tâche et la prérogative de la personne sur la Terre. Seulement la généralisation est considérée non comme un magasinage de toutes les connaissances possibles dans une boîte crânienne, accompagné par la chinoiserie et par les propos en l'air, mais comme l'incarnation des plans déjà achevés, comme l'incarnation des idées de l'Évolution, du Monde Subtil, du Champ énergétique et informatique et de Dieu en pratique. On peut apprendre à cela seulement sur la Terre! 

Là, cela on peut fermer les débats et les discussion au sujet de la mission de la personne sur la Terre. Si une telle méthode ne fait pas l’affaire de quelqu'un, le Champ, ayant compté «un, deux, trois», l'expédie à l'inverse à la Noosfère – mûris!

À propos, la différence et l'inconvénient de notre information dans les livres et dans le Système consiste en ce qu'elle ne fait pas naître dans la Conscience du lecteur des émotions, et encore il n’est pas capable de se lever jusqu'au niveau des associations et des images. Dans sa Conscience mûrissent l'irritation et la protestation, puisque l’homme n'a pas reçu de l'information le doping habituel. Alors à notre adresse les reproches et les accusations pleuvent sur nous. 

Quelle est charme du travail avec le Champ énergétique et informatique (justement avec le Champ, mais non avec l'information comme telle)? L’homme qui a réveillé la Conscience et qui a goûté des largesses du Champ, il s'est dégoûté de la «moisissure», de la stagnation et de la statique. Il ne tend pas ses bras vers les journaux et vers les thrillers. Il éprouve de l'aversion pour «l’alimentation collective» une fois pour toutes. À propos, sans moindre préjudice pour lui-même.

Pour que tout soit compréhensible, il faut expliquer que les Systèmes: la Conscience – la Personne, la Personne – la Personne et la Noosfère – la Personne, ils sont destinés seulement pour donner à la personne la forme et l'entourage (dans le cadre de ces 2-5 %). Ils jouent le rôle des potiers, et pas plus. Seulement le Système Dieu – la Personne, à l'aide du Champ, nous remplit du contenu.

Et quand même parmi ceux qui ont lu cet article, il y aura beaucoup de ceux qui dira que nous ne les avons pas persuadé, parce que tout cela sont des mots. Ce qui est dit dans l'article, il se confirme par la leçon du même business de réseau. Certes, le facteur humain est aussi intervenu dans cette sphère d'activité, en étant discrédité. Mais parmi la production avancée sur les marchés par les compagnies de réseau, il y a des vrais chef-d’œuvres sous forme des produits naturels – pour prendre soin de la santé et du corps, capables d'aider à ceux qui ont soif de la réunification avec la nature et qui souffrent des maladies.   

D'abord la personne qui désire entrer dans le business, il faut prendre l'initiative et devenir le consommateur des nouveaux produits, en persuadant graduellement ses proches et ses connaissances de la justesse de son pas. De plus la personne coopérant avec la compagnie, elle ne se persécute pas par la chimie, elle achète la production de la compagnie au prix de gros, donc seulement de cela elle a l'économie solide de l'argent. Et si elle a trouvé, parmi son entourage, des adhérents prêts à suivre son exemple, elle reçoit gratuitement cette production, bien mieux la personne a du bénéfice solide. Faites l'attention à ce que pour cela elle n'a rien vendu de la production de la compagnie!  

Si vous êtes la personne sérieuse, lucide et vous êtes prêt à solutionner vos problèmes par n'importe quelle voie civilisée, trouvez qu'objecter contre le schéma exposé.  Êtes-vous prêt? Alors prenez le stylo et écrivez sur le papier toute la liste de vos objections. Maintenant lisez-les attentivement et analysez.

Toutes vos objections, nous répétons, tous sans exception, elle protègent les intérêts et le point de vue du socium et de la Noosfère, mais seulement non les vôtres! Alors répondez honnêtement, qui servez-vous, qui serve votre entourage?

Vladimir Vyssotsky[19] a dit en son temps que «le temps est proche où on passera de mode brûler les navires». Peut-être nous cesserons de brûler les navires, mais brûler nous-mêmes – c’est peu probable. La combustion de soi-même pour les idéaux inconnues – s'est transformé en jeu fascinant, en une roulette de hussard. Les gens se brûlent ils-mêmes à qui arrivera le premier: qui brûlera d'une manière plus extravagante, talentueuse, celui-là gagne. Seulement au lieu du prix, il reçoit une la chandelle dans les doigts des mains jointes sur la poitrine. Vous réfléchissez seulement: nous échangeons la vie contre la chandelle! Est-il stupidement? Et comment! 

Les gens se brûlent eux-mêmes avec talent dans le travail, littéralement pour la poignée de farine. Quand peuvent-ils penser sur la santé, lire «La Doctrine» et s'occuper du Système? Ils n'ont pas de temps absolument. Examiner l'idée du business de réseau, qui peut rompre ce cercle vicieux – ils aussi n'ont pas de temps, sinon ils peuvent ne pas avoir le temps de réaliser les figures obligatoires de la Noosfère. Pour la personne c'est le déshonneur!

Un rien reste irrésolu: qui sur la Terre trouvera les forces, le courage et le temps pour accomplir les tâches de l'Évolution et de Dieu? Selon toute apparence, en raison de notre «emploi» personne ne pourra faire cela, excepté les extraterrestres, non sans raison on les attendent et on les cherchent ainsi obstinément.   

Mais le schéma génial de MLM, dont essentiel est exposé dans un paragraphe, à l'application juste et intelligente, il n'a aucuns défauts et aucuns moins, en donnant l'effet promis. Parce que c'est un produit du Monde Subtil. Le secret du génie de MLM consiste en ce qu'il faut mener les gens non au business et non à la compagnie, mais il faut les emmener, en les chargeant non simplement de l'idée de faire fortune, mais de l'impulsion énorme créatrice de son énergie psychique, qu'ils porteront aux autres gens! Pour cela, il faut s'harmoniser soi-même et devenir l’Individu! Alors tout se fait facilement et sans fêlure de l'âme, et le succès, la santé et l'argent – tout cela sont seulement des éléments accompagnant de votre Évolution, ses critères palpés.

Tout que se passera avec vous après la connaissance avec tous les secrets de «La Doctrine Secrète», est lié directement à ce que vous les avez accepté comme une «instruction pour l'action immédiate» ou vous êtes décidé que cela n’est pas pour vous. Si vous avez joué au ping-pong avec elle, alors connaissez que votre Moi Supérieur a préparé déjà une bonne branche sèche pour votre éclaircissement! Pour quoi? Pour tout le bon. 

Vous êtes déjà au courant que vous, en gros, avez 2-5 % de votre Moi Supérieur avec la proportion en pourcentage correspondante du droit de vote. Votre Moi Supérieur fais avec Dieu un tout unique, donc toutes les instructions de Dieu sont acceptées par lui sans discussion. Seulement vous avez la possibilité de ne pas accepter et de tenir un meeting. En amorcent l'Évolution dans vous-mêmes, vous et votre Moi Supérieur recevez la chance réelle du recouvrement de l'immortalité. Ayant refusé d'insérer, vous vouez votre Âme et votre Moi Supérieur à la perte. Cela signifie que dès le moment de l'omission, vous ne serez pas privé de « l'attention et du soin»!

Parfois dans la rue ou dans le transport, il faut observer le tableau du règlement de comptes entre un mioche de deux-trois ans et ses parents. Il  exprime avec l'offense qu’ils sont mauvais, méchants, et qu'il partira d'eux. Dans cinq minutes la soif de l'indépendance chez lui disparaît on ne sait où. De la même manière, l'indépendance de la personne du Moi Supérieur s'achève …

[18] Exode, 20 : 4, 5.

[19] Vladimir Semionovitch Vyssotski, aussi retranscrit en Vyssotsky ou Vissotsky (1938 – 1980). Ce fut un grand auteur-compositeur-interprète soviétique. Il fut également acteur de théâtre et de cinéma.

Précédent Contenu Suivant