La liberté comme la nécessité consciente, volontaire et obtenue après bien des épreuves

Chapitre 5

La liberté comme la nécessité consciente, volontaire
et obtenue après bien des épreuves

Dans les anciens siècles un chevalier vivait et il rêvait d'apprendre à toucher au but en tirant à l'arc (mettre dans le mille). L'autre jour, étant retourné de la campagne, il se proposa de mettre le cheval à l'écurie. Et quand il y vint, il fut frappé. Toute l'écurie était couverte de cibles dessinées et au centre de chacune était une flèche. Le chevalier demanda: «Qui est-ce ce bon tireur?» Lui ont répondu que c'est le fils du valet d'écurie, le garçon de dix ans. «Appelez-le, – le chevalier dit. Et quand le garçon vint, le chevalier dit:
– Apprends-moi à tirer avec justesse. 
Le garçon répondit:

– Tout est très simple, je prends une flèche, je tends la corde, je tire, et ensuite j'entoure la cible d'un cercle...

Le sens de la parabole consiste en ce que pour l'autoréalisation (dont les critères sont: le recouvrement des vérités, la compréhension du côté des gens entourants, la prospérité matérielle et le repos dans l’Âme), il n'est pas du tout obligatoire de se mettre en route, en voyages. La personne, comme le chevalier de la parabole, aspire à apprendre à «mettre dans le mille» sans faute, à la zone confortable où elle recevra tout et à la fois. Mais comme on voit dans la parabole, il n'a pas atteint ce qu’il désirait, autrement il ne se serait pas étonné de ce qu'il a pu voir. Le fils du valet d'écurie a solutionné ce problème sans hésiter. Il a compris que le but (la cible) est n'importe quelle place, où tu te trouves, et il faut «dessiner» des cercles concentriques de la cible, à titre de la zone confortable autour soi-même, comme les personnifications d’une flèche.

Par cela même, la parabole donne la réponse aux questions pénibles de tous les gens qui ont donné sa vie à la recherche des vérités imperceptibles pour eux. La vérité – ce n'est jamais que l'outil de l'identification, de l'attachement de soi-même à n'importe quel système des coordonnées. Un tel système peut être la famille, l'État, le socium, l'Humanité, l'Univers, le Système de l'Univers.

C'est-à-dire le problème ne consiste pas du tout en trouver un grand but et y toucher. La personne ne peut pas s'identifier elle-même dans le présent réel, ayant fait «le rattachement au  terrain». Mais permettez-nous de vous demander : comment on peut toucher au but sans connaître l’emplacement personnel véritable? Des missiliers, quand ils se trouvent dans un sous-marin atomique ou dans une pièce automotrice terrestre, avant de faire un lancement de la fusée et frapper la cible, ils font rattachement au terrain au semi-mètre près. Autrement la mission avortera.

La personne, en résolvant chaque jour des problèmes rien moins que d'études, tente de toucher au but, n'ayant pas trouvé le temps de faire le rattachement au terrain  (au continuum espace-temps). Sans avoir l'esprit de: qui je suis, où je me trouve et dans quel temps, – c’est une gageure de tenter de toucher au but élu. Pour faire cela, en suivant la parabole, il faut ressembler (dans la perception de la vie) à la perception d'un enfant qui regarde tout de bas en haut. Le secret de la spontanéité des enfants et des animaux, ainsi que l'impossibilité de les tromper, consiste en ce qu'ils ne tombent jamais du présent. Les enfants et les animaux font le rattachement au lui chaque minute, chaque seconde par leur Choix juste (ou pas trop) dans chaque situation concrète. Pour eux, c'est le sens de la vie. L'intuition les aide. Mais, en grandissant, la personne oublie comme cela se fait.

Pour cet article, une personne sage a proféré : «Il n'est rien non plus de si bon qui, détourné de son légitime usage, ne devienne rebelle à son origine et ne tombe dans l'abus». Ainsi, il ne suffit pas de savoir faire seulement «de bonnes affaires», il faut apprendre à les faire opportunément. De plus, le sage voulait dire: « toutes les choses sont bonnes», sans division en «bien» et «mal». Cela signifie qu'il ne faut en aucun cas prendre la pose du l’homme juste et diviser la vie en noir et blanc. La pratique montre que la vie a toujours raison, c'est pourquoi il ne la faut pas juger, mais il faut, en faisant n'importe quel Choix, accepter la situation comme elle est en réalité. Elle sera souvent pas du tout ce que vous attendiez. Acceptez-la avec la reconnaissance, parce que ce n’est a pas encore le soir et ce n'est pas le moment de faire le bilan point. La vie n’est pas un fait à titre de la réception quotidienne des honoraires et des dividendes. Il arrive souvent ainsi qu’aujourd’hui vous obtiendrez l'ennui, mais demain vous aurez, grâce a lui, cent fois plus que vous pouviez espérer dans les rêves les plus fous! Et ce sera le Choix – bon pour vous et à temps. 

Comment nous pouvons apprendre à faire le rattachement, les adultes? C’est très simple et concrète! Des géodésistes et des navigateurs mettent sur la carte le point avec l'indication de sa latitude et de sa longitude, après quoi tout est clair. Il faut, en s'occupant constamment de la compréhension de n'importe quelle situation et en prenant un parti juste, mettre «des points sur la carte». Autrement dit, cela s'appelle la définition de la position de vie. En quoi consiste le problème? Sur la carte, il y a deux axes des coordonnées – X et Y, le spécialiste, et non seulement, en présence des systèmes de la navigation satellite, il est facile de définir la situation en ce qui concerne ces axes.

C'est autre chose quand la personne doit se déterminer dans la vie. La résolution d'un problème se complique dix fois par ce que la vie n’est pas un plan à titre de la carte, avec deux axes des coordonnées, mais c’est une structure vivante volumineuse, qui ignore la statique. Aux axes déjà connus (X et Y) à titre du socium est ajoutée la troisième – Z, à titre de Dieu, de l'Évolution et du Monde Subtil en général. Ainsi, la personne, en faisant le Choix, doit mettre le point, déterminer la situation d’elle-même comme l’Individu pas selon deux axes des coordonnées, se rapportant entièrement au socium, mais selon trois axes, dans le système volumineux des coordonnées, se trouvant en mouvement constant. Ici, comme vous comprenez, il est impossible de se passer de «la navigation satellite» dont le rôle est accompli par l'intuition. 

Mais dans tous les cas, le Choix doit être opportun et juste. La personne fait le Choix à la résolution des grands et petits problèmes chaque jour et toutes les heures. Et en outre, il faut faire cela, comme on dit en langage d’échecs, – en manquant de temps. Il faut faire la marche, sans avoir le temps pour peser mûrement une décision. Dans ce cas, et dans les échecs, et dans la vie, celui-là vainc qui a la forte intuition. Le joueur d'échecs, ainsi, affermit les positions parmi les collègues de la fédération d'échecs, et la personne, ayant fait encore un Choix juste, affermit ses positions dans le présent réel, en s’étant fixé dans lui.

Beaucoup de gens sous-estiment le rôle et la place de l'intuition dans la vie, en considérant comme une chose exotique, non obligatoire, de quoi on peut se passer complètement. Nous vous assurons qu’ils se trompent beaucoup. Pour se persuader de cela, il suffit de faire connaissance avec les calculs de la personne connectée au Système :

«Au cours de la compréhension de l'information de «La Doctrine» et du Système, ainsi qu'en travaillant suivant le Système, en effet, tu commences à regarder le monde environnant avec une nouvelle acuité. De ce fait je voudrais vous faire part de mes considérations. Il me semble que ce vous sera intéressant. 

Vous parliez que la conscience du monde environnant par la personne n'excède pas 2-5 %. Je suis venu à la conclusion que ces chiffres sont trop surévalués. Peut-être sciemment pour ne pas du tout traumatiser des gens? J'argumenterai ma supposition. La personne connaît le monde par la méthode de la perception sensitive, c'est-à-dire avec l'aide de cinq organes de sens. Un principal rôle dans cela est accompli par les yeux. Par eux, nous recevons 80-90 % de toute l'information. Si analyser le processus de la réception de l'information par les yeux, nous recevrons les conclusions bien accablantes. Elles sont suivantes. Les yeux fixent l'information par la perception par le cerveau des images qui sont projetées sur la partie sensorielle de la rétine de l’œil. Qu'est-ce que c’est cette projection au point de vue de la physique du processus? C'est la lumière reflétée de l'objet ou irradiée par l'objet. La lumière est une vibration électromagnétique. La gamme des ondes, des hésitations perçues par l’œil (la lumière visible), est de 4·10-7 jusqu'à 8·10-7 du mètre. Tout le spectre des ondes électromagnétiques connu à l'Humanité à présent, s'étend jusqu'à 10·10-13 du mètre (les rayons gamma). C'est-à-dire je veux dire que le champ informatif fait la largeur avec les ondes de 0 jusqu'à 10·10-13 du mètre. Si prendre la proportion de la largeur du spectre de la gamme optique par rapport à la largeur du spectre connu, je souligne – CONNU à la personne, nous recevrons 0,0004 %!

Ainsi, nous recevons l'information sur le monde entourant du secteur qui fait ces millièmes du pour-cent du champ potentiel et informatif CONNU à l'Humanité. Sur quelle perception RÉELLE du Monde on peut parler ici? Il serait opportun de poser la question sur la densité de la distribution de l'information sur ce champ. Il est possible que la partie principale de l'information sur l'Univers est concentrée justement sur ce secteur étroit du spectre (personnellement, je trouve cela peu probable). Il me semble que la partie principale se trouve dans le secteur non connu à présent. Je veux parler d’un autre pôle de la vie – de sa forme énergétique ou radiale. En effet, il est logique de supposer que les vibrations fines ont la même nature que les grossiers. Sans doute, la personne utilise les autres spectres, par exemple, les ondes hertziennes, mais seulement dans les besoins du socium: ou pour la transmission de l'information personnelle, ou aux fins des besoins technologiques. Tout qui vient du monde extérieur, dans ces gammes, est perçu par nous comme les bruits.  

Au total, je suis venu à la conclusion que nous sommes des chatons aveugles. Et la Terre pour nous n’est pas «le jardin d'enfants de Dieu», mais le ventre de la Mère dans qui il y a toutes des conditions pour la préparation de notre «naissance», mais nous les gaspillons sans talent et au détriment de la Mère, pour faire plaisir à nos passions, à nos caprices et à nos désirs. En prenant en considération notre «cécité», ce n'est pas étonnant que tout notre perception du monde est formée par le socium, par ses lois, par ses normes et par ses stéréotypes. Je pense que les créateurs du film «Matrice» n'étaient pas éloignés de la vérité, la différence consiste seulement en ce que notre monde virtuel est formé non par les voitures, mais par le socium, par la Noosfère. C’est pourquoi notre conscience est bornée. Au total, vous avez raison, Alexander, le diable n’a pas des cornes et des sabots, le diable est la Noosfère qui par ses orientations emmène la personne de la connaissance véritable du monde, du but réel de sa vie – de l’Évolution. La chose la plus terrible, c’est toute la puissance des médias, de la science et de l’industrie se dépense pour cela. Maintenant vos affirmations sur la quantité des homme qui peuvent traverser l'Apocalypse ne me semblent pas pessimistes, plutôt même au contraire!  

Comme vous le voyez, le spectre de la perception du Monde réel par la personne est extraordinairement étroit. Il faut ajouter à cela la déconnexion du processeur – de Dieu, qui peut et doit remplir toutes les taches «blanches» d'information. Sans Son aide, la personne ne pourra jamais former dans la Conscience cette «carte volumineux du terrain», ou elle doit faire un «rattachement». Et maintenant nous pouvons déjà, en se fondant sur la pratique, déclarer que selon l'importance et selon le volume de l'information reçue par la personne, le canal intuitif surpasse tout les autres! Il n’y a rien de surprenant dans cela, puisque notamment le sixième sens intuitif est la vue intérieure spirituelle, la présence de qui compense les défauts de cinq détecteurs principaux subjectifs – des organes de sens. C’est seulement en développant l'intuition que l’on on peut recevoir la spiritualité véritable! «L'intelligence fait le problème de toutes les choses et ne connaît aucunes résolutions. L'instinct ne crée jamais aucuns problèmes et il n’a besoin d’aucunes résolutions; simplement il agit naturellement. L'intuition est une résolution propre, dans elle il n'y a aucuns problèmes» (Osho).

À la création d'une telle créature parfaite comme la personne, le Créateur a admis dans elle une telle «obliquité» d'une manière orientée et tout à fait consciemment. Les dauphins, comme les autres espèces des animaux maritimes et terrestres, s'étant trouvé dans les conditions quand les organes des sens ordinaires les font aveugles, lourdauds et vulnérables, à titre de la compensation ont reçu le sixième sens – l'écholocalisation. Il à la fois les a soulevé au-dessus des ennemis naturels, au-dessus des concurrents et au-dessus des adversaires. L'écholocalisation permet au dauphin de voir simultanément autour de lui-même les demi-sphères spatiales avant et arrière. Le dauphin perdu le sixième sens sera absolument mangé par les requins, le potentiel offensif de qui est beaucoup plus haut.

Ainsi, quand la personne privée de son principal outil – de l’intuition, s'est transformée en objet pour la chasse, en fourrage pour les «requins» – le socium et la Noosfère. Ainsi, la spiritualité n’est pas le sujet pour les paroles oiseuses, n’est pas l'ornement à titre du colifichet, mais l'outil de la personne tout à fait imprescriptible, intégrant, la possession de qui la fait mobile, indépendante et réellement invulnérable! Sans lui, il ne reste aux gens que, ayant levé fièrement la tête, s'exclamer infatigablement: «Dieu est avec nous et notre voie est dans la nuit!» Les cultes et les croyances sont créés par acquit de conscience.

La nourriture sacrée (la parabole de Paulo Coelho)

       Un matin, un élève et son maître allaient par les champs. L'élève demanda, quel régime est nécessaire pour l'acquisition de la propreté. Bien que le professeur parlait toujours que toute la nourriture est sacrée, l'élève ne croyait pas cela.
– Mais il doit être quelque nourriture particulière qui nous fait plus près chez Dieu, – l'élève dit.
– Bien, probablement, tu as raison. Par exemple, ces champignons là, – le maître dit.
L'élève fut ému, en pensant que les champignons doivent lui donner la propreté et le moment de lucidité. Mais quand il se baissa pour arracher un champignon, il cria:

– Ils sont toxiques! Si je mange quand même un d'eux, je mourrai immédiatement!
– Dans un tel cas, je ne connais aucune nourriture qui te transférera à Dieu si vite, – le maître dit.

Si prendre en considération l'assurance de la personne de ce qu'il connaît tout sur tout, la nécessité aiguë de la connexion à la liaison intuitive avec le Moi Supérieur et avec Dieu ne s’est pas observée. «Les gens qui pensent qu'ils connaissent tout dans le monde, ils nous irritent – les gens qui en effet connaissent tout dans le monde». Par cela même la personne, ne réfléchissant pas du tout, supprime la fonction de Dieu comme du Protagoniste de l'Univers. Dans le meilleur cas, elle Lui réserve le rôle d’un participant de ses actions, au pis aller – le rôle d’un figurant, d’un observateur impartial. Si un tel Choix est fait par la personne – c’est la Loi pour Dieu, intouchable et irrévocable. Mais que se passera avec elle après cela, cela n'inquiète pas Dieu déjà dans le moindre degré, puisque la personne s'est rayé elle-même du Livre de la Vie. Et que doit faire le Champ Universel, si la protestation contre la Vie a pris le caractère massif, mais la demande du «transfert rapide à Dieu» s'est transformée en vraie épidémie et en passion générale? Tout est vrai, le Champ doit transférer tous ce qui ont soif et souffrent mettre à «la diète de champignon» à titre d'une grande variété des Confessions, des Doctrines et des Gourous. Naturellement, les champignons sont vénéneux par défaut, – comme ils demandaient.

Vous demanderez: comment supprimer cette Loi idiote? C’est très simple, il faut rétablir le lien avec Dieu par le sixième sens intuitif ou la liaison intuitive avec le Moi Supérieur qui est la partie intégrante de Dieu. Quelqu'un, comme une de nos lectrices, écrit des lettres à Dieu:

«Dès l'enfance, j’écrivais des lettres au ciel à Dieu, puisque j’étais une dans la famille et je n'étais pas nécessaire aux parents. Mais ce à qui je rêvais, s'est accompli. Je pense que Dieu m'aime. Je rêvais à une grande ville – je me suis établie. Je rêvais à l'appartement (mon enfance est passée dans une maison privée) – je loge dans l'appartement de deux pièces. Je rêvais au travail d’une régulatrice de la gare routière (dès l'enfance me plaisais beaucoup des femmes en uniforme, des fausses blondes qui envoient des autobus) – je travaille la régulatrice pendant 16 ans. Je rêvais de me marier seulement pour la naissance officielle d’un enfant (autrefois, c'était immoral) – je me suis mariée, j’ai mis au monde un fils, j’ai divorcé et déjà 9 années je vis pour mon fils. Il semble que nous avons tous, mais il ne suffit pas quelque chose.   
Auparavant je logeais dans l'appartement d’une femme, elle, en voyant mes doutes, m'initiait à la lecture des livres de Lazaréve, de Nietzsche, de Zhakarintséve. Je lisais, je tentait d'apprendre, mais, ayant acheté l'appartement, nous nous sommes séparées. Mais Dieu était avec moi, dans mon âme. Je visitais les cathédrales orthodoxes, mais un jour quelque voix me dit: «Sors, il y a l’ordure ici!» Je n’allais plus à l'orthodoxie. La recherche de la maison de la prière a commencé, j’étais chez les pentecôtistes. Mais a accepté le baptême d'eau et je suis devenue le membre de l'Église baptiste en 2002. À vrai dire, jusqu'à cela je ne pouvais pas accepter le baptême précédent, bien que j’ai suivi un cours de la préparation, mais j’ai perdu les doigts dans un appareil centrifuge de la machine à laver et mon bras était dans le plâtre. Peut être, encore alors il y avait un signe, mais j'ai accepté cela comme les invectives du satan. Mais voici deux mois quelque chose ou quelqu'un me met des bâtons dans les roues pour que je ne puisse pas me trouver dans l'église: le travail, la maladie, l'enfant brûle le pied et dimanche nous sommes dans la poste de secours. En plus chemin faisant à la maison, les gens étrangers me donnent le livre «La Russie à la veille de la Deuxième Venue». J'ai réfléchi. Franchement, je ne me rappelle pas l'histoire de nos rois, et maintenant je réfléchis à l'orthodoxie et aux baptistes. Puis je reçois par pur hasard votre livre. Et l'arrêt complet. 
Autrefois, j'aimais lire sur le Karma, sur le Destin, une clairvoyante a raconté que mes rêves sont prophétiques, il faut les croire et développer mes capacités, mais ne marcher jamais ni chez les devineresses, ni chez les clairvoyants. Je ne sais pas pourquoi.
Les serviteurs interdisent à ceux qui sont venus à l'église de lire quelque chose excepté la Bible, j'ai distribué toute ma littérature et je lisait la Bible. Mais quand moi et mon fils, nous avons été accusés publiquement de voir le film «Harry Potter», pour ce que nous avons fait cela ouvertement, et les enfants des serviteurs voient cette vidéo chez soi, j'ai commencé à douter de la justesse du Choix de l'église. Dès l'enfance, je parle à tous que Dieu se trouve à l'intérieur de moi, Il m’aime et Il m’aide pendant toute ma vie. Je ne veux pas m'occuper d’effet de façade à l'église devant d’autres, je ne veux pas manifester mon amour. Le soir avant d'aller nous coucher, moi avec mon fils, nous prions pour le jour passé. Avec le même humeur j'entre le matin dans la vie.
Je me rappelle comme autrefois, en suivant les conseils de certains auteurs, je faisais pour moi-même une espèce de prière ou de conversation avec Dieu et avec l'Univers et en chemin au travail répétait: je suis une particule... j'ai besoin... je reçois... je remercie... Et ainsi de suite. Qu'est étonnant, ça travaillait, mais les gens ne croyaient pas. Mais quand je lis la Bible, je vois qu'il faut absolument visiter les maisons de la prière, communiquer, c'est la loi. Mais je me suis abrutie sans lecture d'autre littérature. Je ne sais pas dire «fève», apprendre un vers, je n'ai pas tout à fait de mémoire. Mais en effet, j’étais une forte personne. Si croire la Bible, je ne me trouverai pas dans le nombre de ses enfants, si je m'occuperai de la lecture, et surtout de l'étude d'autre littérature. Si croire ce que je lisais auparavant, et maintenant que je lis dans votre livre, la Bible n’a pas tellement raison. Voici sont mes pensées. Aidez-moi à devenir une personne sachant comprendre – où est la vérité, où est le mensonge et aider aux autres gens».

Mais il y a une voie plus simple et indolore de la connexion au canal intuitif dans le Système de l'Harmonisation de l’Individu. À vrai dire, cette simplicité n’arrange pas beaucoup de personnes. Il y a beaucoup d’objections et ils sont réduits à ce que nous ne sommes les premiers, on a déjà beaucoup écrit sur tout cela et que la personne doit venir à cela par sa «voie» personnelle. Cependant cette voie – pas du tout la Voie Dao élevée, mais à l'exemple de la lettre amenée – c’est la voie par un grand cercle, la voie couverte des impasses, des pièges, des ronces de la vie à titre des religions, des sectes, des doctrines de toute sorte et des déductions personnelles. C’est une entreprise presque irréalisable pour ceux qui veulent le passer sans l'aide de l'intuition, en étant resté avec cela sain et sauf. En parlant sur le Champ énergétique et informatique, nous notions que on peut entrer dans le monde de la transformation spirituelle de la personne, dans le monde de l'union avec le Champ Universel, avec Dieu, avec le Moi Supérieur – seulement par voie du développement de l'intuition sous la conduite du Monde Subtil. Il est simplement impossible de passer cette voie sans porteurs (guides) réels de l'Idée!  

Les gens qui se sont décidés à la recherche de «la voie indépendante» viennent à nous, c’est un triste coup d'œil. Voici encore une lettre sincère – le cri sur l'aide:

J’ai commencé à lire «La Doctrine». En détail seulement le premier chapitre, et ensuite – «en diagonal». En principe – rien de nouveau. À moins que les calculs en chiffre, les rapports de pourcentage. Je lis pendant déjà dix ou douze ans une diverse littérature ésotérique. J'achèverai sans faute la lecture de «La Doctrine», mais c'est la théorie et je dois d'urgence entreprendre des actions pratiques. Parce que j’ai déjà le désordre de la mémoire et l'attention se trouble. Et moi, j’ai seulement 32 ans. Il est probable que c’est de ce que le cerveau est encombré de toute information. Et encore, il ne suffit pas des forces en général à faire quelque chose, et les tâches simples quotidiennes interloquent.  

Notamment ce contingent a la possibilité la plus heureuse de retrouver la compréhension de la liberté comme la nécessité comprise, volontaire et obtenue après bien des épreuves. Ayant passé toutes les impasses et les labyrinthes, sans avoir en réserve aucun d’eux à qui on pourrait encore passer et s'enfuir de l'Évolution, ces gens comprennent non en paroles mais en actes qu’il ne restait pas d'autre alternative excepté l'Évolution. En général, ce sont les gens les plus libres. Ils ont retrouvé la liberté véritable – la liberté du Choix! Pour tous les autres qui n'ont pas passé cette voie jusqu'à la fin, la liberté semble comme tout ce qui est permis –  à cause de la variance du Choix, dans qui l'Évolution chez eux se trouve dans la dernière place! Mais c'est la liberté des obligations devant le Moi Supérieur, devant l'Évolution et devant Dieu! Notamment elle est défendue par les gens qui tentent avec ardeur de nous persuader du tort et qu'ils aussi savent beaucoup de choses, durant 10-15 ans en s'occupant de l'ésotérisme. À vrai dire, il est peu probable que quelqu’un d'eux répondra à la question – qu'est-ce que c'est «s'occuper de l'ésotérisme». 

Alors, où est l’issue? – vous demanderez. L’issue est seulement dans le savoir-faire de travailler avec l'information, dans le savoir-faire d'observer, d’analyser, en amorçant le néocortex. Et ainsi, comme il était noté auparavant, le succès dans le développement spirituel dépend de notre orientation à titre du savoir-faire de ne pas tomber du présent, savoir nettement sa place et son rôle dans cette vie. Les connaissances selon tout ce sont données par nos livres et par le Système de l'Harmonisation. Le Système rendra le service inestimable de former la voie personnelle du développement spirituel à celui qui voudra apprendre cela. Pour ceux qui recueillent simplement l'information ou cherchent quelques technologies spéciales neuves pour que sans effort, sans transformation personnelle atteindre la perfection spirituelle supérieure, nos livres et le Système resteront pour toujours fermés.

Nous rappellerons encore une fois que la voie de l'acquisition de l'état de l'harmonie et de la santé parfaite peut être passée seulement par l’Individu. C'est pourquoi pour ne pas errer dans le labyrinthe des connaissances de l'Univers, commencez le travail de la formation de vous-même comme l’Individu. L’Individu est un homme qui ne craint pas les difficultés, les connaît et les surmonte, en recevant le bien pour lui-même. Cet homme toujours contrôle ses pensées, ses émotions, assimile la responsabilité de ses actions, mais l'essentiel – il sait reconnaître ses erreurs et les corriger. L’Individu ne se trouve pas au-dessus de la vie. Il apprend constamment de la vie, en faisant concorder ses connaissances et ses actions avec les événements de vie. Comment devenir l’Individu? Nous raconterons de cela quand il s'agira des voies de l'acquisition de l'harmonisation de soi-même 'avec le monde extérieur.

Précédent Contenu Suivant