La dynamique et la statique de la coopération avec le Champ énergétique et informatique

La dynamique et la statique de la coopération
avec le Champ énergétique et informatique

Et quand même, ayant lu tous les chapitres précédents, ayant assimilé les notions de la Dualité et de la Triplicité, pour beaucoup de gens il est très difficile appliquer les connaissances reçues, et même les unir avec leur vie. D'autant plus que, sans avoir les analogues correspondants, il est impossible d’imaginer par quoi la vie dans la statique diffère de la vie dans le dynamisme.   

Nous pensons que plus évidemment on peut tout démontrer à l'exemple abstraite du domaine de la musique. Notre Dieu Jéhovah, comme tous les gens de Son Monde, est un musicien excellent, joue du piano et de la trompette. Mais Il non seulement exécute les pièces et les œuvres appris dans le temps. La base du répertoire est l'improvisation – la forme supérieure de la création musicale. Les bons improvisateurs sur la Terre toujours étaient tous sur le bout du doigt, chacun d'eux est unique et exceptionnel. Par exemple, tels maîtres, comme Jean-Sébastien Bach et Niccolò Paganini. Donc les gens du Monde Subtil avec Dieu à la tête comme les interprètes – ils ont une tête de plus que ces deux virtuoses. Si prendre en considération qu'ils vivent dans le deuxième Univers, dès le moment du recouvrement de l'immortalité physique, et Dieu avec Son épouse – dans le troisième, ce qui est dit ne se montrera pas tel improbable. En effet, Bach et Paganini ont pu atteindre leurs hauteurs durant les décennies comptées. Nous pensons que vous acceptez qu’il peut apprend à années quelque chose pendant plusieurs trillions des.  

Qu'est-ce qu’il y a extraordinaire que  l'improvisation se distingue de la musique ordinaire? C’est la même chose par qui le dynamisme se distingue de la statique. Pratiquement tous les musiciens commencent à apprendre la musique selon le même schéma. On les force à apprendre la disposition des notes sur la portée et sur un instrument de musique. Puis les leçons ennuyeuses et fatigantes commencent. L'élève, par voie des répétitions infinies, apprend les arpèges, les accords, les gammes dans toutes vingt quatre tonalités, de différentes durées. Graduellement il s'habitue à la musique, et à l'instrument. La musique ne semble plus l'étude ennuyeuse et fatigante, parce qu'il commence à apporter des éléments de la création. La différence consiste seulement en ce qu'uns s'arrêtent en apporter un coloris personnel dans les œuvres écrites non par eux, mais d’autres toute la vie exécutent la musique personnelle. C'est pourquoi les premiers s’occupent de l'autoexpression et les deuxième – de l'autoréalisation. 

Mais comme vous comprenez, absolument toute la musique est fondée sur l'alternance de sept notes faisant la quantité inimaginable des combinaisons des éléments et des blocs séparés. La différence consiste  seulement en la variabilité diverse et en les séquences des alternances qui sont perçues toutes les fois comme une nouveauté absolue. L’exécutant consciencieux apprend ces séquences, par cela même il perfectionne les possibilités de la personne en régime (dans le cadre) de la statique. Parfois tels exécutants deviennent des compositeurs, mais bien peu de ces compositeurs deviennent des bons improvisateurs.  

L'improvisateur, ayant passé l'école standard pour tous les musiciens, ayant enjambé le seuil défini, cesse d'apprendre les œuvres (même ses personnelles), mais il inscrit seulement ceux qui lui ont été au cœur, ou à la demande des éditeurs et des collègues. Mais, même dans ce cas, à chaque nouvelle exécution il jouera la même pièce à la nouvelle manière. Et il ne peut plus jouer autrement parce qu'il a commuté sa Conscience au régime du dynamisme (il a amorcé le néocortex).

Si vous pensez que l'improvisateur a reçu l'accès à la possession des superpossibilités du cerveau, vous vous trompez profondément. Probablement, on peut appeler cela le débranchement longtemps attendu du régime de l'effort surhumain du cerveau. La personne, par quelque moyen inconnu, a rencontré le régime uniquement juste de son travail à titre de l'émetteur-récepteur, mais non le régime du travail de l'appareil mental. Au lieu d’organiser la compétition avec un principal processeur de l'Univers et de Dieu – l'Espace Informatique, en tentant de se mesurer et concurrencer avec Celui-ci, l’homme a été connecté à Lui, s'étant adonné entièrement au processus le plus fascinant dans l'Univers – à la création commune avec le Champ. Finalement l'improvisateur durant quelques minutes donne l’œuvre musicale, souvent n'ayant pas trouvé le temps de l'inscrire, et un autre compositeur la créerait pendant des mois et pendant des années. Pour lui, la création et la musique elle-même ont cessé d'être la fin en soi, le processus lui-même des relations avec le Champ énergétique et informatique est devenu signifiant! 

Oui, en réalité l’homme a reçu du Champ l’œuvre tout à fait prête, mais il l’a formé dans  le Champ, par ses idées et ses élans créateurs de l’Âme. La musique se crée par la pensée de l’homme, par l'état de son Âme, donc quand à l'instant suivant son état psychique sera autre, la musique sera autre. Cette œuvre, justement à ce moment-là et dans la place donnée pourrait être jouée si génialement seulement par cet homme. C'est pourquoi il ne s'agit pas de la perte de l’individualité. Plutôt, il est question de l'ouverture de l'individualité véritable exceptionnelle qui peut être donnée seulement par le Champ et par la coopération avec lui qu'assure la réalisation créatrice de l’homme. Bach ne pourrait jamais jouer comme Paganini et il est peu probable que Paganini voudrait ressembler à Bach. Des millions de musiciens et des centaines de milles de compositeurs n’ont pas pu jouer si génialement ; ils se sont formés grâce à cette musique géniale, ils ont perdu pour faire l'apprentissage du jeu «juste» plus d'une dizaine d'années. Cependant la grande partie d’eux restait des musiciens médiocres. À propos dire, Bach et Paganini n'avaient pas d’instruction du conservatoire. Ils ne l'avaient pas du tout! Mais les continuateurs moins chanceux ont attribué aux maîtres le génie inné et ont pu en rester là.

Mais en cas de découvrir le fond des raisons véritables, chacun qui manifestera l'obstination et la persévérance dans son affaire pourrait répéter l'exploit de l'Esprit des prédécesseurs, et il est possible que le surpasser ; chacun qui aura l'audace de déborder le cadre de la statique. La personne, en restant dans ce cadre, chaque jour tente de donner des «récitals», au lieu de répéter assidûment des années durant, à la façon des musiciens, en polissant la maîtrise et la technique. Ainsi on peut appeler l'aspiration maniacale des gens à être toujours heureux, bons et faire exceptionnellement des bonnes affaires. Mais, si réfléchir, une des principales libertés de la personne est la liberté de ne pas être heureux comme tous, aux mesures du socium. Vraiment, c’est un spectacle très triste, un tel bonheur ... 

Nous avons donné un exemple spectaculaire de l’harmonisation de soi-même dans un aspect de l'Être, par les Individus éminents. L'humanité voilà quelques centaines des années s'enthousiasme pour leurs créations musicales, mais, n'ayant pas vu leurs dessous véritables, elle n'a pas pu les surpasser, même n'a pas pu s'approcher de la solution des raisons de l'apparition de ce phénomène. Le fait est que les raisons véritables du génie n'étaient pas connues par les génies eux-mêmes. Ils souffraient de cela, en étant poursuivis pour leur non-ordinairité. Mais imaginez, si on réussirait à faire le processus du recouvrement de tel génie volontaire, dirigé, et non dans un, mais dans tous les aspects de l'Être? Telles perspectives vous coupent le souffle? Beaucoup disent que cela serait la plus grande découverte dans l'histoire de l'Humanité, capable d'ébranler ses fondements de fond en comble.

Nous nous empressons de refroidir l'ardeur des optimistes-réformateurs. Notre Système de l'Harmonisation de l’Individu est l'école il y a longtemps attendue du recouvrement du génie, mais il se fraye le chemin aux masses à grand-peine, en entrant le sourd mécontentement et la résistance considérable des gens eux-mêmes rêvant de la réalisation géniale de leurs possibilités, mais par un moyen plus facile et simple. 

Si regarder attentivement l'histoire de l'Humanité, elle est couverte bien souvent de l'aversion acharnée du tout nouveau, est couverte du rejet violent de n'importe quelles réformes. Tout cela dit que la voie de l'Humanité se trouve non de la réalisation vers la réalisation, dans la procession fière en spirale évolutionniste. 

Le plus probable est qu'on peut appeler cette voie le flot des concessions obligées sous la poussée de la réalité objective. Mais en paroles tout le monde parle Dieu, la spiritualité et l’haute morale. La raison est étonnamment simple. L’homme, en dormant du sommeil doux, avec les conversations sur Dieu et sur sa mission prédestinée, il fait mauvais accueil à n'importe quelle proposition de se réveiller et de commencer à agir. En temps réel, ce qu'il faut aux gens, c’est un sommeil doux passant au Néant éternel, mais pas se perfectionner soi-même, même jusqu’à l'immortalité géniale. Et c’est aussi la réalité objective sur le fondement solide, avant tout dans la Conscience des gens.

Pour ne pas affirmer sans preuves, il faut de nouveau faire l'excursion à l'histoire et expliquer ses dessous déjà du point de vue du dynamisme. Comme nous nous sommes déjà persuadés par les exemples de la musique, le socium est la statique érigée en absolu. Le Monde Subtil, le Monde de Dieu et Dieu lui-même – c’est le dynamisme dans l'absolu. Le critère du dynamisme est un, et il est singulièrement simple – c’est la connexion au Champ énergétique et informatique Universel représentant le cerveau de l'Univers et la Conscience de Dieu simultanément. Toute la population du Monde Subtil, avec Dieu à la tête de elle, est connectée à cette superstructure inimaginable qui n'entre pas dans la tête. Cette superstructure dirige tous les sujets de la nature, de la bactérie jusqu’aux mammifères. Le règne végétal ne fait pas une exception. Il aussi obéit sans discussion aux aides du Champ omniprésent.

Le paradoxe dans les propriétés du Champ énergétique et informatique de l'Univers et Sa rigidité apparente des exigences à l'utilisateur sont fondés sur la logique simple. Il est très simple de la rendre sensible par l'exemple du fonctionnement de la famille des fourmis. Justement elle est un moule du principe de l’action du Champ Universel. La force et la base de la viabilité de la communauté des fourmis sont conclues dans la Conscience collective. On sait que la fourmi n’a pas de cerveau comme tel, en étant restée sans famille, la fourmi périt. La base de la Conscience collective des fourmis est fondée sur la règle simple. Tous les membres de la famille comprennent la situation et prennent les décisions, mais personnes isolément. En d'autres termes, chaque famille des fourmis crée la Conscience collective à titre du Champ informatique de la fourmilière.

Le Champ informatique est aussi la Conscience et la Raison collective de la grande fourmilière de l'Univers. Les règles de la conduite et de la survie pour toute la population de l'Univers est un produit global de l’œuvre et de l'Expérience de Sa population immense du nombre des gens vivaient autrefois et vivant maintenant (y compris Dieu). Seulement Dieu n'usurpe pas le pouvoir sur le Champ. Il répond et dépende entièrement de lui, c'est pourquoi Il considère comme Sa tâche principale de maintenir le dialogue productif de chaque habitant de l'Univers avec le Champ. À la différence de nous, les utilisateurs ordinaires des services du Champ, Dieu reçoit de lui le tableau complet des événements dans l'Univers, en régime «online» voit les tendances et peut les corriger.

Le fonctionnement des Champs de la fourmilière et de l'Univers – c’est un exemple de leur travail dans le dynamisme. Pour mettre en évidence le travail du Champ informatique dans la statique, il suffit de tourner ses regards du côté de l'activité du socium et des structures d'État. Ils scient avec zèle la branche sur laquelle ils sont assis – par ce qu'ils arrêtent le pendule de ce processus. Cela se fait à l'aide de l'arrêt des membres de la communauté de la participation au Choix des voies optimales du développement de la société et de la résolution des situations concrètes. En réalité, des gens simples sont privés du droit de décider son destin dans le cadre du socium!

Mais il ne faut en aucun cas considérer la connexion au Champ comme la dépendance d'esclave. Notamment la présence du cerveau et de la Conscience, pour l'organisme immense de l’Univers, elle est le garant de la stabilité réglée et de la longévité de la vie. Pour la population de cette maison immense et sage (de la fourmi jusqu’à Dieu) il n'y a pas d'autre alternative que de n'être qu'un avec lui et coopérer en régime du dynamisme (du dialogue). En d'autres termes, être dans l’état de l’harmonie (individuelle, mais non collective) avec le Champ. Tous qui ont ses idées là-dessus et ne donnent aucun signe de vie, sont identifiés comme des corps étrangers. Ils sont passibles de l'utilisation impitoyable avec la défécation ultérieure. Nous noterons que du point de vue du Champ, ils ne sont pas des créatures, mais justement des corps. Tristement, mais toute l'Humanité moderne s'est trouvée dans cette catégorie, puisque les requêtes pour les visites collectives par le Champ ne sont pas acceptées et ne sont pas examinées. 

Certes, cela a eu lieu non soudain et non à la fois. La rupture définitive du dialogue avec le Champ énergétique et informatique Universel a été désignée il y a trois-cinq mille années. Pour ce moment-là, l’homme a changé avec succès la direction de la rotation du champ de torsion du cerveau, du côté droit contre le côté gauche. Il faut  noter ici que les créateurs de la théorie des champs de torsion ont raison sous beaucoup de rapports. Tout dans l'Univers a une base énergétique, mais non ) titre des énergies abstraites, mais notamment sous forme des champs de torsion (qui ont la forme des tores, des toupies), enroulés par la rotation du côté droit. Certes, l’homme est une exception à cette règle commune pour tous (du corpuscule élémentaire jusqu’à Dieu). Notre pensée est matérielle parce qu'à la naissance elle reçoit une puissante promotion. Seulement la pensée positive reçoit la promotion du côté droit, mais la négative – du côté gauche. La puissance destructrice des jurons, des malédictions et des obscénités est conclue justement dans leur promotion du côté gauche qui leur aide à frapper raide tout le vivant. 

L'arrêt de la rotation du côté droit du champ du cerveau et de tout le corps énergétique de la personne s'est passé à l'aide de son approfondissement au monde des sentiments et des émotions, par voie de l’arrêt du néocortex. La promotion de la rotation du côté gauche était produite à l’aide des pensées et des émotions négatives. Puisque la rotation du côté gauche porte la menace de l’existence du Champ Universel, une telle «liberté de la expression de la volonté» de l’homme était localisée aussitôt par le Monde Subtil dans les limites du Système solaire. Dans ces limites, il y avait une «mode» stable à la rotation du côté gauche, mais seulement chez la personne, chez les virus et chez les bactéries pathogènes (la compagnie digne, n’est-ce pas?). Ce néoplasme a reçu le nom de la «Noosfère». Mais pour tout le vivant et pour le règne minéral sur la Terre, la rotation du côté droit restait, comme par le passé, la norme et la loi. Y compris pour les enfants nouveau-nés.  

Pendant tous ces millénaires ne cessaient pas les tentatives de restaurer le contact perdu. Un d'eux était l'arrivée de Jésus-Christ et de la Très Sainte Vierge sur la Terre. Dans son développement historique, l’homme a réagi activement au rétablissement du lien avec Dieu, ayant accepté la participation proportionnée aux forces à ce processus, mais en régime de la statique habituelle pour lui. Il y avait des raisons pour cela. Pendant les millénaires précédants de la vie en régime de la statique, il a perdu le lien avec le Champ et avec Dieu, en conséquence de quoi le retour à l'état sauvage catastrophique est arrivé, ce qui a amené à l'apparition des singes anthropoïdes. Il fallait se monter d'urgence en la bride morale à titre de la religion, mais elle ne pouvait pas apparaître sans arrivée à la Terre du messager vivant de Dieu. L’homme a créé de Lui un dieu acceptable par lui, mais aussi statique, comme lui-même. Le problème était résolu au maximum simplement: Jésus-Christ a été crucifié ; ainsi, les gens ont reçu pour eux-mêmes le dieu statique, résigné, lequel approuve toutes les choses, sous forme de la crucifixion. Et en outre, une telle issue a arrangé tout à fait Dieu et l’homme, mais maintenant la pause de deux milles des années s'est achevée. Cinq mille années des absences injustifiées et des escamotages du contact avec le Champ n’ont pas quitté ce problème d'une semelle de nous. La situation est réduite à l'extrémité, et ce qui voudra simplement survivre, sera obligé de régler le dialogue avec le Champ selon tous les aspects de l'Être simultanément. 

À vue de pays, vous avez déjà la question sur ce que dans le premier livre il s’agissait de l'importance du contact et de la coopération avec le Moi Supérieur, qui est, à son tour, la particule de Dieu, mais pas de quelque Champ-là, qu’il soit même énergétique et informatique. Le fait est que si à l’homme donner à la fois le tableau total de l'Univers dans toute sa plénitude et sa diversité, on peut facilement le désorienter définitivement, ayant noyé dans l'avalanche de l'information, et cela ne nous fait pas honneur. De même encore, on ne peut pas si rapidement casser dans la Conscience de la personne sa représentation sur Dieu.

Il faut comprendre que le Champ énergétique et informatique et le Moi Supérieur de la personne jouent un important rôle dans sa coopération avec Dieu. La coopération avec Dieu par le Champ se réalise au moyen de l’énergie psychique – l’énergie de la pensée et de la création. La coopération de la pensée avec l’énergie psychique de Dieu fait la personne le Créateur, le créateur de sa vie personnelle et de tous les plans conçus. Au moyen du Moi  Supérieur, la personne est directement liée à Dieu dès le moment de la naissance de son Âme jusqu’à cette vie. Ce lien ne s’interrompra jamais, jusqu'à ce que l’Âme existe. Outre cela, le Moi Supérieur est «le Fil d'Ariane» qui conduit la personne dans des labyrinthes de la vie et du Champ énergétique et informatique.

Maintenant, le moment était venu de répondre à la question – comment Dieu s'acquitte de la tâche super composée de la gestion de l’Univers immense. Cela se fait à l'aide du Champ énergétique et informatique Universel qui est le cerveau de l'Univers, ainsi que sert à Dieu de la Conscience et des systèmes nerveux et de transport simultanément. Puisque le Champ dans l’Univers est omniprésent, il coopère avec tous les objets et les sujets de l’Univers: d’un corpuscule jusqu’à une Galaxie et d’une bactérie jusqu’à un homme. C’est justement le Champ, comme un supersystème d’auto-alignement, qui passe le monitoring de chaque seconde de chacun d'eux séparément et de l'Univers dans l'ensemble. C'est pourquoi Dieu lui-même est omniprésent et omniscient, et Il peut apporter Son aide momentanée à n'importe quel objet ou sujet de l'Univers, qui pour n'importe quelles raisons est dérouté.   

À partir de cela – il est impossible de se déconnecter du Champ, en se trouvant dans l'Univers ; on peut seulement cesser de coopérer avec lui. Cela se fait à l'aide du Choix – conscient ou inconscient, de lequel dans l'Univers est doué seulement l’Homme. Les dessous évolutionnistes de l’arrêt de l’Humanité du Champ sont liés à ce que si traîner l’homme (qui se trouve dans le corps physique) de la classe des animaux à l’état de la personne immortelle énergétique (à la Quatrième Dimension), il aussi restera l’animal là-bas. C'est pourquoi Dieu et l'Évolution n’ont pas d’autre issue que de permettre à la personne déconnecter inconsciemment du Champ (de Dieu) et de faire éprouver le choc de la compréhension, de l’enlèvement des voiles – ce que maintenant se passe. La situation de l'Apocalypse est créée seulement pour que la personne devienne l’Individu, fasse le Choix volontaire au profit de l’Évolution et de Dieu, ayant commencé à coopérer avec Eux. On peut le faire seulement par un moyen – par le Champ et chaque homme personnellement! 

Ne pensez pas que le moyen de la création par l’Homme de tels objets énormes et pratiquement éternels comme l’Univers, le moyen de la gestion de Lui par le Champ énergétique et informatique est apparu à la fois et tout fait. Il y avait une expérience et il y avait des erreurs. La science terrestre a établi que la raison de la plupart des défaillances, des avaries et des accidents dans les systèmes complexes, c’est le facteur humain à titre des erreurs admises par la certaine personne ou par le groupe des gens. Et ce n'est pas que la négligence ou la violation des instructions d'une charge ont lieu. On peut apitoyer la personne de n'importe quel niveau, embobiner, persuader, lui donner les garanties, visage contre visage, n'ayant accompli ensuite aucune des promesses. Enfin, la personne peut avoir pitié de ses semblables. Les Dieux ne sont pas l’exception – ils sont aussi des Gens. Si prendre en considération quel pour-cent de ceux qui ne se sont pas réalisés, mais quand même sont des Âmes vivantes, chaque minute, avec les cris vers Dieu de secours et de l'indulgence, part au Néant, il peut seulement compatir et prendre soin de l'état de Sa mentalité. 

Pour délivrer Dieu de cette énorme pression psychologique et Lui délivrer de la responsabilité pour toutes les sales choses de l'électorat (qui subit sa peine correspondante pour cela, donc Dieu ne doit pas les connaître), il y avait crée une couche intermédiaire inanimée à titre du Champ énergétique et informatique. C’est justement le Champ qui baisse le subjectivisme et toutes les émotions de la population de l'Univers. Le Champ donne à Dieu le reste sec à titre du tableau objectif de l'état de l'organisme de l'Univers et pas plus que cela. Cela Lui permet de diriger l'Univers, en se limitant des contacts directs avec le minimum des gens de Son entourage.

Donc à partir de cela, toutes les conversations des gens comment et qui Dieu aime (ou n’aime pas), vers qui Il s'est tourné, de qui s'est détourné, ainsi que tous Ses appels, préventions, instructions, – c’est probablement l'aspiration à faire passer ses désirs pour des réalités. Et encore, Dieu vivant ne répond aucunement des promesses du dieu statique, créé par la personne sous forme de la crucifixion, derrière laquelle se cache la Noosfère. Il est justement le «dieu» qui avec une facilité extraordinaire pardonne tous les péchés et donne des appels et des messages de toute sorte.

Il est très simple de distinguer Dieu vivant d'inanimé. Dieu véritable ne publie aucuns décrets, appels et exhortations, parce que Sa n'importe quelle information à travers le Champ est portée aussitôt jusqu'à tous les objets et les sujets de l’Univers. Le principe de Son travail est fondé sur l’absence de quelques interdictions. Tout est permis, mais chacun répond pour tout ce qui est commis. Et au contraire, le pouvoir de Dieu statique est fondé sur le système des interdictions, des tabous et de la réglementation détaillée, futile, et n'importe quels péchés sont remis avec bienveillance (en paroles). Pour quoi les gens l'aiment et respectent. 

Il y a maintenant un processus actif de l'éclaircissement de l'Humanité pour cet article. On quitte le voile de la Conscience de la personne et de ses yeux. Notre tâche est voir le tableau véritable du Monde. En réalité, on mène la sélection dont le critère est le moyen de la mentalité et la conception du monde de la personne. À cette période succédera l’étape de la construction du processus de la vie parfaite.

Si regarder attentivement la société, ici apparaissent très évidemment les différences entre le développement social et la position des gens. De gens plus développés intellectuellement se servent du travail de leurs concitoyens moins intellectuels. «Les hommes intelligents sont ceux qui gagnent par son esprit, mais les hommes sages sont ceux-là pour qui ces sages travaillent». C’est naturel, puisque la réalisation des gens moins développés au plan évolutionniste se réalise seulement aux frais du travail manuel et de la situation inférieure dans le socium. Plus la personne évolue, plus liberté et l'indépendance du socium elle veut recevoir. Sa réalisation s'accomplit aux frais de l'intelligence personnelle, mais elle bâtit son bien-être, en se servant du travail de ceux qui se réalise par le travail manuel (naturellement, dignement payé). 

Et en outre, «l'exploitation» donnée ne contredit pas les lois de la moralité. Conformément à eux, l’homme de haut niveau évolutionniste dans ce cas n'humilie pas la dignité de moins développé. Il se sert activement de ses possibilités, en aspirant avec cela à remettre ses habitudes et ses capacités, tente de l’aider à acquérir l'expérience positive de la vie. Ainsi, la personne moderne est confrontée à trois tâches:

  • la gestion de la santé et la connaissance de ses lois;
  • la gestion du bien-être, de l'argent, du confort;
  • la gestion de la communication sous forme du savoir-faire de remettre       

l’expérience à d’autres.

Quant au bien-être, il sera aux constantes seulement alors, quand la personne pourra forcer l'argent à se reproduire lui-même, sans dépenser sur ce processus la vie et l'énergie psychique. On nous donne et propose la variante la plus optima de l’entrée dans ce processus, en se fondant sur le système social existant et sur les conditions de la vie. Avec cela nous faisons d'une pierre deux coups: nous travaillons avec les gens et avec l'argent. Pourquoi faut-il cela ?

La stratification sociale liée à un différent degré du développement (de l’Évolution) de l’Âme, se gardera désormais. On peut éliminer l'exploitation de l'homme par l'homme, si tous seront posés dans les conditions égales, mutuellement avantageuses, pour gagner sa vie. Notamment le travail salarié, pour l'argent, contribue à l'apparition de l'exploitation. Mais quand l’homme connaît, comment obtenir l'argent, il travaillera conformément à ses besoins créateurs, et non pour gagner sa vie.  

Dans une nouvelle société, les gens sont nécessaires à Dieu qui sont capables de résoudre trois tâches indiquées, c'est-à-dire de devenir des «chefs» et avec Dieu construire la Vie. Notamment ces gens recevront toutes les lois de la gestion du processus vital. Si la personne refuse, les lois et Dieu lui-même restent dissimulées pour lui. Notre Système forme des «chefs». C’est ça, la réalité objective. 

Mais maintenant nous transférerons cette classification claire et compréhensible de l’exemple des musiciens pour les autres sphères de l'Être. La personne dès la première enfance, comme un musicien commençant, pas à pas étudie l'abc de la vie, pour le moment en faisant tout seulement ainsi qu'est dit. Ensuite, à mesure qu’elle prend de la bouteille, il y a une liberté relative pour la manifestation de l'individualité (de l’improvisation), mais dans le corset de la famille et du socium. Les uns préfèrent penser et faire correctement «comme on apprenait». Ils deviennent des interprètes appliqués (des musiciens médiocres). Toutes les lois et les commandements sont écrites pour eux. La catégorie suivante des gens apprend à apporter son individualité à n'importe quelle affaire. D'eux augmentent les chefs des sociétés, des entreprises, des ministères et des États. Ils écrivent des lois (des notes) qui sont exécutées au niveau de leurs responsabilités, mais ils travaillent aussi pour l'argent. Et seulement peu de personnes deviennent libres, comme de l'argent et des lois. Ils vivent selon leurs règles. «Les règles sont créés par ceux qui possèdent l'or» (Robert Kiyosaki). Ce sont ceux qui sont des improvisateurs véritables de la vie.

Et enfin, il reste que comprendre avec les notions de « spiritualité, moralité, culture» sous le jour de la théorie des champs de torsion. Comme on disait autrefois, le frein de la rotations du côté droit du champ de torsion du cerveau sont les émotions et les pensées négatives engendrées par elles, les jurons, les malédictions. Regardez, qui on appelle dans la société «manquant de culture, mal élevé»? Ce sont des gens ne contrôlant pas du tout leurs émotions, paroles, physiologie. Les émotions sont leur idole, Dieu et le Diable. Les gens cultivés sont capables de diriger leurs émotions, les réprimer, en restant toujours dans leur pouvoir. La différence de l’homme cultivé consiste en ce qu'il parle Dieu, la nécessité de respecter les commandements et de lire la Bible. Les gens morals, spirituels, qui appartiennent à la troisième catégorie sont toujours exposés aux émotions, bien que beaucoup moins. Ils sont déjà pesés par le cadre de la religion et du socium. À titre de l’alternative et du moyen de l'autoexpression, ils trouvent les doctrines ésotériques et l'occultisme, en restant encore sous l'empire du dieu statique de la Noosfère.                     

Nous risquons d'attirer la masse des objections, des reproches et des ennuis, mais, comme s'est exprimé un ancien Grec: «... j'aime davantage la vérité»[42]. Les plus dangereux pour l'Évolution et pour les gens des premières deux catégories sont les représentants de la troisième. C’est justement le contingent qui se préoccupe de la recherche des vérités sous forme des connaissances sacrales ésotériques, ayant libéré sa pensée du frein des émotions, et qui lui a donné la grande force de pénétration de l'influence sur les esprits des concitoyens moins avancés. Les représentants de ce détachement de combat de la Noosfère ont créé des religions, des sectes religieuses ésotériques, des doctrines, la magie. En paroles, ils appellent les gens à Dieu, au bien et à la lumière, mais en actes les emmènent dans le sens inverse, en effaçant Dieu.   

Pensez, de quelle spiritualité il peut s'agir quand la personne, même «s'étant réuni» avec la nature, en s’étant connectée aux énergies spatiales ou ayant appris à matérialiser des bagatelles d’or, en dehors de la Noosfère comme auparavant présente la menace pour l'Évolution, pour Dieu et pour tout le vivant dans l'Univers? Elle est dangereuse de ce que, ayant laissé le spin de la rotation du champ de torsion du cerveau du côté gauche, a libéré les émotions du frein. Par cela même, elle a donné à sa pensée le potentiel immense de la «clarté», mais en réalité d’une force de pénétration dans le monde réel. C’est en quoi consiste le secret de la promotion instantanée des théories et des idées les plus folles que l'électorat accepte «à l'unanimité». Si laisser entrer un tel «civilisateur» dans Monde de Dieu, il continuera aussi clairement à faire entendre raison aux Gens vivants là.

Les objections que tous ces gens ont amorcé le néocortex sont dénuées de fondement. Faire cela on peut par deux voies.

Pour réveiller la Conscience et amorcer le néocortex, il faut se faire dans la Conscience le tableau de l'Univers, comprendre, ayant défini la place personnelle dans lui. On peut faire cela seulement dans la coopération avec les gens et avec Dieu. Finalement, il devait inévitablement naître l'argumentation théorique comme «La Doctrine Secrète des jours de l'Apocalypse» avec la partie pratique identique au Système de l'Harmonisation de l’Individu et de la Santé. Comme vous comprenez, un tel travail ne pouvait aucunement rester inaperçu, et le ton des appels aux gens doit inévitablement devenir plus retenu, argumenté et pesé. Et il est très important ce que les gens qui ont passé ce chemin de croix, ils se tiendront à l'écart des promotions aux médias, ne seront jamais des hommes publics qui présentent des trucs. Cela empêche l'affaire, dissipe. Mais encore, la Noosfère n'admettra pas devenir beaucoup connus, parce qu'ils ne sont pas ses personnes promues à des postes plus importants.

La deuxième voie de l’ouverture du néocortex est intuitif, inconscient. Pour cela, Il faut avoir la solitude, la sortie du socium et le maître qui montrera la direction du mouvement. Tout le reste se passe spontanément, dans le dialogue avec le Moi Supérieur et avec Dieu. Forcer un tel ermite à aller vers le grand public, et surtout faire les demandes de diffusion – c’est une gageure!

La personne moderne aspire par tous les moyens bons ou mauvais à retrouver le pouvoir sur la matière, mais non par voie de l’harmonisation avec le Monde à travers le processus du perfectionnement moral, mais par voie de la possession des capacités admirables à titre du fait. Elle est obsédée par l'idée – faire échec et mat à Dieu dans le parti d'échecs avec Lui à trois marches. La parabole suivante dit que telle entreprise est un cul-de-sac, ne conduit nulle part et n'a aucun sens pratique. 

Les échecs et la perte (la parabole de l'origine inconnue)

Un homme pensait que quand il perd la partie d'échecs, il essuie une défaite. Ayant étudié deux ans chez le maître célèbre du zen, il comprit qu'il essuie la défaite si gagne. Toujours insatisfait, il étudia 1,5 ans chez grand saint de soufi Narsoufine et apprit que s'il perd, mais est content de la perte, il essuie la défaite.
Alors il se dirigea à l'Himalaya pour trois ans et apprit chez le grand yogi Maharishi que s'il gagne, mais se sent coupable pour cela, il essuie la défaite. 

La tragédie des gens qui aspirent à la possession de quelques supercapacités et même les possèdent, consiste en ce qu'ils espèrent ainsi recevoir un laissez-passer soit aux lendemains qui chantent, soit au règne céleste, ayant résolu tous leurs problèmes en un tour de main. Mais ils reçoivent seulement la tétine à titre du jouet. Certes, tous qui ne l’ont pas regardent son possesseur avec envie ardente, mais ce jouet ennuiera vite le possesseur même, parce qu’il ne donne aucune utilité!  

Si sur la Terre ne serait pas d'une telle œuvre civilisatrice effrénée, il ne sera guère difficile de faire entendre raison aux gens et de leur aider à s’harmoniser avec le Champ énergétique et informatique, et donc avec Dieu, par voie du changement de la rotation du champ de torsion du côté gauche contre le côté droit. Pour cela, il suffit d’aider la personne à amorcer le néocortex. Mais le malheur de la plupart des gens consiste en ce qu’en conséquence de l'absence de la flexibilité, leur mémoire a le blocage du réécritage sous forme du mécanisme des stéréotypes. Mais il est très difficile de lutter contre lui. Ainsi, la mémoire de la plupart des gens est jetable. Ayant inscrit à elle l'information une fois, très difficile de la réinscrire ou apporter la correction. Voici en quoi consiste le sens de la sentence d’Augustin d’Hippone[43] : «Il ne suffit pas de dire quelque chose irrévocable!» Si ouvrir les œuvres des Gourous, des maîtres et des sauveurs de toute sorte, à l'ignorance absolue du tableau total, et donc, de l'objet en général, ils abondent en des affirmations catégoriques et en des appréciation irrévocables.   

Cependant dans ce monde, il n'y a rien d'accidentel. Le professeur, pour contrôler la fermeté des connaissances étudiées par l'étudiant, lui pose des questions pièges. L'élève qui a appris par cœur toutes les réponses aux questions mais ne connaissant pas la discipline même (la vie), échouera sans faute. Pour la troisième catégorie des gens, leur prédestination supérieure, le service de l'Évolution et Dieu – être pour l'Humanité les examinateurs sévères selon la discipline «Connaissance de la Vie». Nous imaginerons qu'ils n’existent pas. Cela serait tel mal à la tête pour Dieu! Tous les gens sur la Terre sont bons et sages, mais on ne peut pas les lancer au Monde Subtil, parce qu'il n'y avait pas examens à cause de l'absence des examinateurs. À la présence de tels professeurs sévères, Dieu connaît tout à fait exactement qu'ils n'admettront aucun «cancre» à la Quatrième Dimension. Eh bien, pour ceux qui subiront les examens d'entrée, les études à valeur requise commenceront, on leur donnera les vrais et bons maîtres.  

Les examinateurs eux-mêmes seront examinés par la vie. Blavatsky, par exemple, après un tel examen a gagné «mal » et se trouve dans l’enfer, et Castaneda a échoué, étant resté troubler dans la Noosfère, jusqu'à ce que celle-là existe. Pour mémoire de ceux qui sont avide des miracles, Helena Blavatsky avait le don de la matérialisation, seulement cela ne l'a pas aidé, mais a aggravé encore plus sa position après la mort.

L’enfer n’est pas un Niveau et une place, où on installe quelqu’un pour quelque chose. L’enfer est le labyrinthe des déductions fausses de la personne qui a créé avec leur aide l’Univers intérieur Virtuel – tout à fait différent de l’Univers Véritable. En fin de compte, étant venu au Monde Subtil, elle se trouve dans le Monde tout à fait étranger, inconnu, et c'est pourquoi dangereux, avec qui elle ne peut pas trouver l'harmonie et le terrain d'entente. Le synonyme du mot «enfer» peut être le mot «choc». C’est justement l’état éprouvé par l’homme qui s'est voué au service de Dieu, de l'Évolution et du recouvrement des propriétés et des qualités pareilles à Dieu, quand à l'arrivée, dans le Monde Subtil, l’on avise qu’il vivait vainement sur la Terre. L’homme s’est préparé à recevoir les honneurs et goûter les fruits de paradis – et éprouve le choc le plus fort, de qui pas chacun peut se remettre.  

Tous les civilisateurs semblables guettent les gens par un moyen – grâce aux superpossibilités de la personne, grâce à son goût pour la possession d’une certaine force. Oui, certains gens au prix des efforts improbables reçoivent la capacité de léviter, de déplacer à l'aide du regard des boîtes d'allumettes et de plier des cuillères. Des gens spécialement doués peuvent matérialiser des anneaux d’or et des statuettes. Mais tout cela est une démonstration des possibilités de la personne dans la statique, n'ayant aucune relation à la spiritualité véritable et à la vie réelle. Si ce ne serait pas ainsi et la force serait véritable, pas de théâtre, la possession d’elle immanquablement devrait se faire sentir la vie réelle de la société, ayant apporté les correctifs nécessaires. C’est l’essentiel, cela doit donner une puissante impulsion de l'Évolution de la personne. Cependant la vie roule par son chemin, le char avec le théâtre forain des sorciers – fait du bruit par le sien, et la personne dégénère de manière catastrophique …

Où est la sortie, vous demandez, est-ce que dans tout l’Univers immense personne ne peut aider six milliards des Âmes? Imaginez-vous que ça y est, personne ne peuvent et n’a droit. Dans les cadres du personnel de Dieu, il n'y a pas d'aucun «bricoleur» qui s'occuperait du changement de la direction de la rotation des champs de torsion. Ils tous ont initialement la rotation droite, et jusqu’ici personne était bien loin de penser au changement de sa direction. Seulement la personne sur la Terre eut pourtant l'esprit  de faire cette lubie.

Et Dieu, où regarde-t-il? Il regarde notre problème simplement: «Si vous avez réussi à retourner la rotation, vous réussirez à faire cela encore une fois». Comment? Par voie de mettre au travail le néocortex, mais il amorce la rotation droite de son  champ automatiquement. Une telle propriété dans lui est mise par la nature. Pour le moment, dans le monde il y a un moyen de faire cela. Il s'appelle le Système de l'Harmonisation de l’Individu et de la Santé. S’il y aurait l'autre, alors vous l'apprendriez il y a longtemps d'autres auteurs.

[42] Socrate.

[43] Augustin d’Hippone (Aurelius Augustinus), ou saint Augustin (354 – 430), était un philosophe et théologien chrétien, évêque d’Hippone, et un écrivain romain d'origine berbère de l’Antiquité tardive.

Précédent Contenu Suivant