La différence de l'évolution selon Darwin de l'Évolution véritable

La différence de l'évolution selon Darwin de l'Évolution véritable

Darwin, avec toutes les erreurs de sa théorie de l'origine des espèces, a réussit à tracer les grandes lignes de la direction générale de l'Évolution des espèces pêle-mêle avec l'Évolution de l’Âme. Mais il n’a pas eu d’impertinence scientifique, et peut être, de courage, pour diviser ces deux directions pas apparentées. 

La science en général (et Darwin en particulier) était emmenée dans les dédales des fausses déductions par cette circonstance que le développement d’un fœtus dans le ventre de la mère pendant quelques neuf mois subit l'Évolution du reptile jusqu’à l’homme. Les hommes de science, ne faisant ni une ni deux, ont conclu qu'ainsi le fœtus dans son développement répète la voie évolutionniste que a été fait par l’homme sur la Terre, en étant sorti de l'écume océanique. Oui, tout ce qui est génial est simple, mais parfois la naïveté, en effet, est plus mauvaise que le vol.   

Les gens qui s'intitulent fièrement «savants», mais qui ont 2-5 % de la compréhension, standardisé pour la personne normale, ne sont capable d'embrasser le tableau commun de l'Évolution, et surtout pénétrer dans les projets du Créateur. Et Il a le but de continuer la génération humaine sur la Terre par voie de la reproduction. Il faut garder la «facilité de fabrication», ayant programmer ce processus pour un fonctionnement automatique, c’est l'essentiel. Comme vous vous êtes déjà persuadés, trois parties du cerveau de l’homme – c’est une chose tout à fait nécessaire, il restait à les élever parallèlement avec le développement de l'embryon. 

Mais si on donne à l'embryon la possibilité d’amorcer à la fois des programmes du développement de l’homme, la nature (le fonctionnement automatique) formera un néocortex conformément à eux. On donnera le jour à un down invivable, sans réflexes et sans émotions. Pour que cela ne se passe pas, le programme du développement de l'embryon est construit de cette manière que le fœtus, pour développer le cerveau reptile et le cerveau du mammifère, assimile tour à tour les programmes du reptile, du mammifère et seulement ensuite se transforme en homme. On transforme l'aspect extérieur du fœtus, mais le cerveau reçoit la possibilité du développement graduel. Le génie de la décision du problème consiste justement en cela!  

Mais ce n'est pas si simple. L’homme, dans toute la force de ce terme, est le produit du travail collectif. Ses parents lui conçoivent, ensuite le fœtus vers quatre mois à la base des programmes des parents forme la physiologie correspondante aux paramètres de leur enfant futur. En âge de quatre mois le fœtus reçoit l'Âme et l’assortiment complet des programmes du développement. Le bébé s’est réalisé!

Et si ses parents à ce moment ne prennent pas soin lui remettre les programmes nécessaires de la vie et du développement d'aujourd'hui, l'enfant inscrira les programmes de la génération dès le moment de son apparition jusqu'à ses représentants modernes. Quels programmes recevront l'intensification et la réalisation à la vie, on ne saurait dire, mais sans faute pas du papa et de la maman. Souvent les parents s'exclament: «Notre enfant ne nous ressemble pas du tout de caractère!» Mais il n'y a rien de surprenant à cela. L'enfant a inscrit in utero les programmes de quelque aïeul et les réalise, s'étant chargé son Karma. En réalité l'enfant, ayant hérité des programmes de quelqu'un, mais non de ses parents, n'est pas leur enfant. Il n'y a rien surprenant à cela, la nature ne supporte pas le vide.

Les parents peuvent encore tout corriger, ayant reconnecté l'enfant vers son Moi Supérieur, mais pour cela eux-mêmes doivent au minimum confier en son existence, au maximum – savoir comme faire cela. Seulement par leur exemple, les parents peuvent aider l'enfant à s'engager dans la voie de l'Évolution et l'aider initialement, de l'enfance former la relation véritable à la vie comme à la réalité objective, et pas comme au Champ des Miracles où on peut donner libre cours à son Ego à titre du subjectivisme.

Mais que voyons-nous en réalité? Les parents eux-mêmes brûlent la chandelle par les deux bouts, mais leurs enfants perfectionnent le processus – brûlent la chandelle par les deux bouts selon la science, lui ayant donné la progression géométrique. Au total nous avons ce que nous avons, et ensuite nous nous plaignons et nous accusons le destin et la vie, bien qu’en fait nous-mêmes soyons coupables, avec notre ignorance et avec notre mauvaise volonté du perfectionnement évolutionniste. Parfois on nous parlent: «À quoi bon avoir la vie éternel? C'est impossible et je ne veux pas vivre éternellement!» L'argument au profit de l'inactivité et l'analphabétisme personnels est très douteux. La personne croit pieusement que dans ce cas, la vie la laissera en paix. Pas du tout! La vie ne demande pas des désirs des gens et ne coordonnera pas avec eux ses actions, c'est pourquoi elle imposera à chaque renégat ses exigences et ses comptes pour le paiement.

De nos jours la période active de l'Évolution de la Conscience a commencé. La vie met la nécessité de la naissance des enfants plus parfaits qui possèdent les qualités pareilles à Dieu. C'est pourquoi il est très important que les parents ne les confient pas aux soins des programmes du socium. Donc, on impose des exigences plus surévaluées aux parents eux-mêmes, même s'ils ne veulent pas vivre éternellement. Si tu ne veux pas vivre, malgré tout tu dois te perfectionner pour élever l'enfant correctement. Dans le cas contraire, la vie tente de vous forcer à accomplir les devoirs nécessaires à elle, en prenant la santé, l'argent, et si cela n'aide pas, peut prendre l’enfant ou ne pas du tout donner des enfants.

L'Évolution de la vie sur la Terre passait les étapes suivantes: l'Évolution de la vie biologique, l'Évolution du corps, l'Évolution du cerveau; par le temps qui court la période de l'Évolution de la Conscience a commencé. Darwin dans sa théorie a arraché l'étape de l'Évolution de la vie biologique, l'étape qui était inévitable en conséquence de l'Évolution de tout l'écosystème. En effet, la vie sur la Terre naissait à la place vide. Le principe de l'Évolution est simple et implacable: du simple vers le complexe. Conformément à lui, les espèces les plus simples préparent les conditions et le milieu de vie pour les supérieurs. Mais avec l'apparition de la personne dans son aspect présent, l'Évolution de la vie biologique s'est achevée avec succès. Et tous les changements de la nature se passent déjà aux frais de l'ingérence de l’homme dans elle.

Les périodes du développement évolutionniste de la vie se font sentir les étapes de la vie de la personne. L'enfance est l'Évolution du corps. L'adolescence – l'Évolution des fonctions du cerveau et de la faculté de penser. Le processus du devenir de la Conscience est lie à la période de la jeunesse. La maturation – la période de la Conscience Développée quand le néocortex doit prendre part au travail. À cette période, la personne transmet les connaissances et l'expérience du perfectionnement évolutionniste à la génération cadette. L'Âge Aîné – la période de la réalisation des connaissances sur l'Évolution pratiquement, la gestion de la formation du processus vital.  

Mais dans la pratique, que nous avons? Si les premiers trois périodes d'âge au moins se réalisent quelque peu (surtout automatiquement que délibérément), les derniers deux – ne se réalisent aucunement, puisque pour leur réalisation plus important est le développement de la fonction du travail et de l'orientation juste de la Conscience déjà de la personne même. En fait les générations aînées non seulement n'amorcent pas leur Conscience pour aider aux cadettes à l’amorcer, mais lambinent par tous les moyens et les freinent, en tentant d’avoir des dividendes. Chacun de nous assume la responsabilité devant la vie pour la réalisation de l'Évolution personnelle et de l'Évolution des générations cadettes!

Précédent Contenu Suivant