Quelle est la nature de la notion «Amour», ou Comment l'incapacité des parents de transmettre les connaissances véritables sur la vie influence la génération cadette?

Quelle est la nature de la notion «Amour», ou
Comment l'incapacité des parents de transmettre les connaissances
véritables sur la vie influence la génération cadette?

Dans le vocabulaire de la personne moderne les mot «Dieu» et «l'amour» sont le plus souvent employés que ne signifie pas du tout qu’ils sont compris. Et en outre le plus souvent ces mots dans les textes sont disposés dans le voisinage que parle sur leur lien indissoluble. En réalité tous les genres de l'art, de la littérature, du théâtre, du cinéma et de la télévision exploitent ces deux mots, en réussissant à ne pas s’approcher du dévoilement de leur sens secret.

Nous tenterons de comprendre ce casse-tête. Regardez vos enfants ou vous rappelez vous-mêmes dans l'enfance. Comme pour l'enfant il est important que le papa et la maman l’encouragent, louent et aiment, disent qu’il est bon, lui stimulent par les friandises, par les jouets. Évidemment, au point de vue des grands gens, ce sont des émotions et des petites joies du bout d'homme, mais pour lui ce n’est pas  l'essentiel. Pour sa Conscience les éloges et l'amour des proches est une confirmation de la justesse de la direction de son développement et de l'autodétermination dans la vie. De plus, pour la Conscience du petit, le critère du développement juste, et donc sûr, est l'observation de la succession à titre du copiage au maximum exact des programmes des parents. C'est pourquoi pour la Conscience de l'enfant, leurs éloges sont le signal que ces programmes sont copiés correctement par lui, avec le commandement ultérieure pour leur transfert à la mémoire à long terme. Et ensuite à la réalisation dans la conduite, à l'incarnation dans la vie. 

Si les parents n'ont pas accompli ces conditions simples, l'enfant vers cinq ans inscrira les programmes de la grand-mère, du grand-père, d’un chat ou d’un chien, mais pas du papa et de la maman. D'ailleurs, c'est un schéma, dans la vie il y a toujours une masse des variantes, des nuances et des demi-tons. Ensuite, l'enfant doit évoluer, ayant procédé à l'inscription des programmes des Niveaux plus hauts de la hiérarchie. Ce sont les programmes du socium. Ici les éloges des éducateurs dans le jardin, les applaudissements et l'admiration des spectateurs pour une manifestation de l'enfant dans un concert, les notes à l'école, le citer comme exemple aux enfants du même âge, etc., interviennent en qualité de l'encouragement et du certificat du copiage juste. 

Ensuite selon le même schéma il y a un lycée technique, un institut, un service militaire et, enfin,  l’entrer en ménage. Et il se trouve déjà que pour le recouvrement du bonheur et de la prospérité, il ne suffit pas de frapper sur l'épaule au niveau du socium, les programmes et les critères de leur étude juste pour la transition au Niveau suivant de la hiérarchie sont nécessaires. Le problème consiste seulement en ce qu’il faut maîtriser du zéro ce Niveau, comme deux précédents, quand l’homme grandi s’est déjà réalisé dans le socium, étant devenu financièrement l'indépendant. Quand il n'y a aucuns prétextes, raisons et conditions visibles pour la reconstruction suivante. Voici alors le Niveau non réclamé commence à lui créer ces conditions dans toutes les directions. L’homme était l'enfant modèle, était  le premier de la classe, il était le soldat modèle, donc selon l'idée, il a fait tout que l'on peut faire pour recevoir de la vie le succès et la prospérité, mais il reçoit d'elle les coups de poing et les bosses. En quoi est-il fautif?

Sa faute consiste en ce qu'il a arrêté l'Évolution. Il est temps de passer à la assimilation des Niveaux du Monde Subtil, dans lesquels se trouve ses particules de son Moi Supérieur, en commençant à comprendre Leur science, parce que la limite d'instruction et le didacticiel du monde physique ont fait leur temps. Il est temps de gagner Leurs éloges et l'amour. Mais où faut-il donner de la tête, si la personne il y a 5.000 ans a perdu le lien avec le Moi Supérieur, avec le Monde Subtil et avec Dieu en général ? Puisque par habitude nous ne pouvons pas déjà nous passer des encouragements et des déclarations d'amour, on a crée la religion, où, en avouant l'amour à Dieu, la personne compte sur la réciprocité par défaut. Au niveau du socium, on plante avec des efforts l'idée de la prospérité, à la base de l'amour commun, cependant au lieu de l'idylle attendue les gens, en aimant de toutes les forces et en comblant d'éloges l'un pour l'autre, ont amorcé le mécanisme de l'anéantissement de soi-même. En partant de la preuve du contraire, cela signifie que l'Humanité n'a pas gagné l'encouragement et l'amour de la hiérarchie en la personne du Monde Subtil et de Dieu. Donc nous avons commis l'erreur d’inscrire les programmes de l'Adversaire de Dieu, mais pas de Lui-même. Puisque l'Adversaire est le Diable, l’amour cultivé par la religion et par le socium conduit la personne dans la direction opposée de ce qui est déclarée, c'est-à-dire – de Dieu! 

Précédent Contenu Suivant