Les parents modernes sont-ils capables d'élever le COURAGE dans les enfants?

Les parents modernes sont-ils capables d'élever le COURAGE
dans les enfants?

Il faut comprendre ici la qualité humaine nommée «courage». Sa présence définit en plusieurs cas notre Choix et il est nécessaire de découronner l'auréole, pour être précis – le stéréotype formé par l'Humanité autour cette notion. Les composants du stéréotype sont suivants: l'inflexibilité, la fidélité et le sacrifice. Mais toute cela sont les dogmes de l'époque partant lesquels de la base de la survie de l'Humanité dans les nouvelles conditions se sont transformés en raison de sa destruction. Ce n'est pas par hasard que le signe principal et le critère du mécanisme de l'anéantissement de soi-même de l'Humanité est la dégradation des hommes.

Oui, dans l'époque partant pour survivre, la famille devait élever les hommes inflexibles, fidèles et prêts au sacrifice. Mais pendant les dernières 50 ans, nous observons le tableau quand le courage tel qu’il était réclamé plus tôt, a perdu déjà le sens et la destination fonctionnelle! Maintenant il a besoin du courage d’un découvreur, d’un pionnier ne craignant pas la nouveauté, le courage d’un rêveur entièrement libre des dogmes et des stéréotypes de l'époque partant. Notamment l'homme doit mener à sa suite sa famille à l'immortalité, parce qu’il est peu probable que sans lui ils se trouveront là-bas!

Les mères continuent à élever les garçons courageux, à leur avis: avec le lait de la mère dans leur Conscience on met le stéréotype qu'il doit aimer la mère, respecter la femme, être fidèle à elle. Dans le peuple, on dit que «le cou tourne la tête», il est absurde de nier cela. L'argument qui est utilisé dans les batailles familiales, est terrible: «Moi, je suis la femme, et toi, tu dois me choyer!» Il y a peu d’hommes qui ne capitulent pas devant ces mots. Et ici encore les enfants et la vie quotidienne, de plus, c'est que l'homme doit chercher une proie. 

La femme dans la famille trouve l'autoréalisation, le support et la protection, y compris du côté de la société et de l'État à titre des programmes de la protection de la maternité, etc., en réalité ayant pris le dessus. L'homme est privé d'une telle protection. De quelle aspiration à la nouveauté, à être un pionnier et un leader (en quoi consiste sa destination naturelle!) peut-on parler?   

Puisque l'homme est lié à la femme, à sa chère moitié, le plus souvent seulement par le timbre dans le passeport[55] et les enfants, de la parenté spirituelle avec elle on ne réussit pas. Peu de celui-là que l'homme ne peut pas se réaliser, a perdu la niche, ainsi de la femme, qui selon l'idée fait avec lui l'unité, au lieu du soutien reçoit uns reproches à никчемности! La femme lui parle le niveau subconscient: «Avance, ne crains pas, j'irai derrière toi», seulement ces non-dits ne comprennent pas ni lui, ni elle!

Et dans ces conditions, il ne faut pas oublier que l'homme était élevé par les parents, l’ayant mis les programmes de l'infaillibilité, autrement il ne peut pas élever «un chevalier sans peur et sans reproche». Mais le courage avec cela s'est transformé en entêtement de mule, en rectitude et en absence de souplesse! Nous sommes obligés de voir le résultat bien souvent: l'homme dégénère!

La prévention de ce que la dégradation des hommes menace à l'Humanité, s’est présentée il y a plus de 400 ans sous les espèces de Don Quichotte, «le Chevalier de la Triste Figure», qui, ayant perdu la destination de la protection de la dame du cœur, a inventé, pour lui-même, l'ennemi à titre des moulins à vent. Cependant l'Humanité ne font pas attention à cette prévention. Finalement nos hommes, sans connaître de qui il faut se défendre, n'ont trouvé rien mieux que en venir aux mains avec l'Évolution.   

Ainsi, il ne faut pas représenter l'homme à titre de certain souffre-douleur. La femme de la nature est douée du courage, du tact, de l'adresse, mais toute sa ruse et son adresse s'achèvent par le soin de la descendance et est pointée seulement vers la conservation de la famille!

L'homme, comme le pionnier, est doué de la capacité à regarder beaucoup plus loin et peut prévoir le développement de la situation en avant, en regardant à l'horizon. Il y a une explication badine, pourquoi un monsieur s'est habitué à laisser passer une dame devant lui. Cette habitude est apparue aux temps de l'Ancien Testament quand dans les cavernes où les gens vivaient, il y avait des tigres aux dents de sabre. Mais à cette époque les tigres n’étaient pas dans chaque caverne et le nombre des femmes excédait toujours le nombre des hommes. C'est-à-dire une telle ruse de l'homme était justifiée. 

À présent, il y a tout à fait autre situation. L'homme, s'étant désisté de la fonction du pionnier et du leader de la famille, la «donne en pâture aux tigres». En effet la plupart des familles sans Leader partiront au Néant. Non sans raison on dit que la femme doit suivre l’homme au bout du monde, marcher sur les talons. Et voilà le résultat : la mère, ayant élevé le fils courageux (mais inflexible et égoïste), donne la possibilité aux belle-sœur de s'exercer à l'effusion des épithètes peu flatteuses à l'adresse de son élu. 

Le cercle s'est refermé. D'une part, l'homme est déshabitué de ce qu'il peut et doit prendre les décisions indépendantes et en premier lieu se soucier de son Évolution personnelle. En vertu de sa ruse, il s'est désisté! Et encore, sans soutien de la femme (de sa chère moitié), au plan de l'Évolution, le plus souvent il est un petit enfant.

Mais aussi la femme, en étant venu à notre Système, sans soutien du côté du mari se heurte à des difficultés plus grandes. Si synthétiser tout ce qui est dit, nous sommes en présence d'un excès par la femme des limites de la légitime défense nécessaire raisonnable que frappe instantanément sur l'homme. Mais cela ne sert en aucun cas de la justification de son infantilisme!

C'est dans cela que réside le vrai sens de la sentence de la Bible «...et que la femme respecte son mari »[56].  On entend que la femme respecte l’homme pour que ne fasse pas le fils et le mari un mécanisme sans volonté, inhibé pour prestations de certains services. L'égoïsme manifesté par la femme, la transforme d’une créatrice en destructrice ! Finalement elle a reçu ce qu’elle voulait: la destruction de sa descendance et de l'Humanité en tout. Pour lui comprendre, il faut trébucher contre ce problème dans chaque famille.

Où est l’issue? Il faut comprendre la situation et refuser les stéréotypes. Au plan du devoir, personne ne doit rien à la personne qui est venue sur la Terre (comme, d'ailleurs, elle ne doit à personne, excepté à l'Évolution). N'ayant pas amorcé l'Évolution dans soi-même, la personne enlève toutes les conversations sur le courage, sur le devoir, sur la conscience et sur l'honneur. Et seulement ayant commencé à évoluer, elle commence à comprendre toutes ces valeurs dans leur signification véritable. 

Tout ce qui est dit ici au sujet du courage – ce n’est pas le fruit de nos déductions, mais c’est un résultat du travail avec ce contingent d’hommes – chétif, appuyé, capricieux au plan de l'Évolution, sans défense de soi-même, le résultat de nos réflexions tristes au sujet de leurs destins. Ils répètent tous leurs doutes et toutes leurs objections, en copiant l'un l'autre, mot à mot. 

Avant tout ils disent: «Moi, j'ai décidé de risquer, je prendrai la première partie (rarement deuxième – troisième) et je contrôlerai si elle fonctionne en pratique ». Le non-dit est tel: «Moi, je lisais déjà tout sur cela et j’ai ma notion de cela» (et cela à l'ignorance absolue du sujet!). D'habitude l'homme disparaît du champ visuel pour 4-5 mois et sue sang et eau, en travaillant avec la pratique, avec la technologie nue.

Mais si la personne est restée longtemps à travailler avec la première partie, elle a une impression que toutes les autres parties contiennent environ le même. Chez lui, le syndrome de l'élève de première qui redouble sa classe se met en prise : à la fin de la deuxième année, le plus souvent, il vient à la conclusion que dix ans restés il faut étudier le même abécédaire.

Dans ce cas, la Conscience l'emmène soigneusement des études quoi que la famille et l'école fassent. Pour tromper la Conscience, il est très important de ne pas lui permettre rester longtemps, se faire une obsession de quelque chose insignifiante. La variante idéale – prendre à la fois toutes les parties du Système pour que se forme, dans la tête, le tableau objectif du Monde. Cela ne permettra pas à votre Conscience de dormir, parce que déjà le tableau lui-même reproduit par le Système, est capable de bouleverser la Conscience et la réveillera définitivement!   

En ayant notoirement les doutes sur l'authenticité de tout qui est écrit dans le Système, la Conscience embraye le blocage. Dans ce cas, pratiques il ne faut parler sur aucuns résultats. La Conscience de l’homme  qui est sûr de son fait et de son infaillibilité, au lieu de se réveiller, elle est plongée dans un sommeil encore plus profond!

Alors, de ce moment l'information, le Système ne sont pas l'autorité et l'argument pour la Conscience. De plus, elle commence petit à petit à emmener la personne du Système, en ajoutant différentes raisons et arguments contre lui. Voilà ce que signifie «l’obscurité de l’ignorance» et «le malheur d'avoir trop d'esprit» à titre de l'instruction générale ésotérique.

Le courage consiste à tenir ferme,  à être un «beau joueur», reconnaître la présence dans soi-même des peurs de la responsabilité et la vie. Il faudra prendre la pose de l'élève et de nouveau commencer à faire ses études à l'école de la vie, apprendre à faire le Choix juste. Notamment la peur voilée de la vie en l'absence du savoir-faire de trouver les repères justes dans la vie, de construire sans fautes les relations avec les gens, l'analphabétisme dans les relations économiques et financières dans la société, d'une part, et le devoir pas supprimé du soutien et du défenseur de famille – d'autre part, emmènent l'homme du Système. Ses yeux (la Conscience) se ferment, il ne voit pas de perspectives de la libération de la servitude financière et de la dépendance du moyen élu de gagner de l'argent. Les contradictions surgies entre son état psychique et la vie s'aggravent, la peur se renforce et avec elle se développe la dégradation évolutionniste de l'homme qu'amène aux maladies, à la perte de l'argent et aux autres problèmes.

Seulement l'éducation du courage dans soi-même est le gage de la libération des peurs et des malheurs!

Quel est le prix de cela, vous pouvez apprendre de la lettre de l’homme très fort et courageux (les noms et les détails sont changés):

Bonjour Alexander et Tamara.
Ces jours j’ai un petit anniversaire – il y a juste 6 mois que je suis venu à vous et à Tamara pour solliciter l'aide. Comme je me rappelle, «à 12 moins 5». Moi, ma famille et ma compagnie, nous faisions la vrille. Vous avez aidé à en sortir. Je vous remercie beaucoup, et  mes salutations les plus sincères. Moi, j'essaierai faire le bilan point. ...
J’ai commencé à perdre dès la fin de l'année passée: le 28 décembre 2002 mon fils aîné Ilya se trouve à la maison d'arrêt, le 10 février 2003 je suis forcé de vendre le port pour une bouchée de pain – le terminal forestier (je perds $ 2-3 millions), je perds presque tout le business forestier (639 mille dollars reste en la Sibérie), je perds le business d’affrètement et les autres directions menues telles que l'expédition, la déclaration des charges, etc. Eh bien, le 28 septembre – la destruction du navire. Toute cela a lieu au fond de la maladie de ma femme, de mon beau-père, et puis – la mort du beau-père.
Je ne me trouve pas faiblard. Pendant les 20 années de la vie marine tout arrivait: je me noyais, brûlais, sauvais. Mais en avril pour la première fois, j’ai touché à la panique. J’ai vraiment eu peur. Non pour lui-même, certes. Pour la famille, pour les gens, qui me croyaient, avec qui j’ai mangé à la même écuelle. 
Durant l'avril je vous écrivais et n’expédiais pas des lettres, je ne pouvais pas prendre la pose de l'élève. Et seulement vers le milieu de mai j’ai mûri...
Aujourd'hui, l’état de choses est tel. En premier lieu (peut-être l’essentiel) : j'ai commencé à changer en bien. J'avance en avant difficilement, avec le craquement, mais j'avance. Je lis constamment «La Doctrine Secrète », au moins 1-2 pages chaque jour. Je modifie l'interprétation de plusieurs choses. Parfois, il me semble que je ne la comprendrai jamais jusqu'à la fin. Et parfois – que j’ai compris presque tout... je m'occupe des parties 1, 3, 4, 5 du Système.    
Le deuxième. Avec votre aide, je réussis à tourner ma famille à la direction soufflée par vous. Il était particulièrement difficile avec Ilya et avec Irina. D'ailleurs, vous connaissez, je vous écrivais plus ou moins régulièrement de cela. Aujourd'hui Alexeï (le fils cadet) et Irina s'occupent sérieusement du Système. Toute notre famille diffuse très prudemment «La Doctrine Secrète». Nous (moi avec Alexeï) avons commencé à préparer le site où nous raconterons de «La Doctrine». Il y a des idées, mais elles n'ont pas encore mûri jusqu'à la fin.
J’étais chez Ilya le 14 novembre. Il se tient bien. Il lit «La Doctrine Secrète », s'occupe de partie 1 du Système. À vrai dire, il fait tout cela très lentement à cause de l'absence des conditions élémentaires. Il se prépare à l'entrée à l'Université (il a déjà l’instruction supérieure maritime). Il veut étudier le management international et la langue anglaise.
Pour moi, c'était la surprise complète. Je l'a loué. Par extraordinaire, à mon avis, dans la prison il change en mieux. Le travail de son affaire se prolonge. La présidence du tribunal régional examinera son pourvoi en cassation à la fin de novembre. 
Eh bien, le troisième. Dans la compagnie, l'économie commence tout doucement à se stabiliser aussi.
Voici, peut-être, toutes mes acquisitions en six mois. Je comprends qu’il n'y en a pas épais! Probablement, je grimpe d'une grande profondeur.
Mais moi, je ramperai!
Avec mes sentiments distingués, Piotre.

Cette lettre est une confession renversante par son tragique. Ce que Piotre des faits séparés dépareillés a mis le tableau commun, l'a compris et a pris la pose de l'élève devant la vie, dit sur l'ouverture de sa Conscience à 50 % au minimum. Les dividendes de ses efforts avec le concours de sa famille – c’est une question de temps! L’accélération du volant de la vie de cette famille était très grande et destructive. À présent ils l'ont arrêté. Et si autrefois ils recevaient de la vie toutes les choses comme de bien entendu (aux frais du potentiel patrimonial de famille), maintenant ils-même font le potentiel. Certes, les ennuis menus seront, mais ils n'admettront plus de grands chocs.

[55] dans la Russie et dans les autres républiques de l'ex-URSS.

[56] Éphésiens 5 : 33.

Précédent Contenu Suivant