La place et le rôle d’une femme dans l'éducation d'un homme

La place et le rôle d’une femme dans l'éducation d'un homme

On sait que la vie, comme le témoin (pendant la course de relais), est transmise de génération à génération. L'homme et la femme, en cours de la transmission de la vie, sont deux Pôles. Leurs fonctions et leur destination – sont diverses. Selon la fonction naturelle, l'organisme de la femme est destiné pour la portée et pour la naissance d'un enfant.

Si examiner le Système le Père – la Mère – l'Enfant, pour l'organisme de l'enfant le Système la Mère – l'Enfant est un Univers intérieur. C'est-à-dire l'état de l'enfant est défini entièrement par l'état de la mère. Jusqu'à la formation de la Conscience l'enfant absorbe tous les programmes de sa mère. Et seulement à l'âge de 10-12 ans le Système la Mère – l'Enfant s’ouvre et l'enfant entre dans la phase active de la coopération avec le Système le Père – l'Enfant. Notamment à cette période le père doit remettre à son enfant les habitudes et l'expérience, former dans lui le courage et la relation juste à la vie. Cela concerne des garçons ainsi que des filles. Le courage est nécessaire pour tout le monde!   

Donc, en fonction de ce qui est dit, on voit que les différentes tâches sociales incombent à l'homme et à la femme. La femme selon sa nature donne plus d'attention à la formation du corps sain de l'enfant, met dans sa Conscience des programmes de la tendresse, de la délicatesse et du tact. À cette période de la vie, elle a beaucoup besoin de la tutelle et la protection du côté de l'homme. Le critérium des relations justes dans la famille est la relation de la femme aux actes et aux affaires de l'homme. Si la femme l’apporte un appui et l’approuve, dans lui naît l'assurance et le calme pour le futur de la famille. S’il n’y a pas de tel appui, l'homme commence à se laisser aller à la panique qu'amène aux échecs, à la destruction de l'Individu. Dans lui, les vieilles peurs s’activent et les nouveaux se forment. L'homme perd les repères. La fonction du soutien de famille et de son défenseur s'est chargée par la femme. Tout cela rompt l'équilibre et l'harmonie dans les Systèmes le Père – la Mère – l'Enfant et l'Homme – la Femme. Au total le processus du Témoin  de la Vie est violé, l'homme et la femme en tombent. Comme vous comprenez, cela équivaut au refus de la vie en général! L'homme et la femme ne remplissent pas leurs fonction!

Nous rappellerons l'énonciation que l'homme est semblable à l'unité, la femme – au zéro. «Si on vit chacun chez soi, en lui-même, le prix de l’homme est petit, et elle ne vaut rien, mais pour peu qu’ils se marient, certain nouveau nombre prend naissance. Si la femme est bonne, elle se place après l'unité et sa force augmente au décuple. Si elle est mauvaise, se mêle en avant et affaiblit l'homme autant, lui transforme en 0,1».  

À partir de cet aspect il faut dire qu'en vertu d'une différente fonction naturelle de l'homme et de la femme, il y a des différences non seulement physiologiques, mais aussi psychologiques. La femme, par exemple, est un meilleur psychologue que l'homme. Notamment pour cette raison elle est plus encline au sadisme psychique. L'homme est plus que la femme capable de percevoir les processus objectifs, il a plus de finesse pour la perception et pour les diriger. 

C'est pourquoi, chères femmes, n'attendez pas des hommes ce qu'ils ne peuvent pas vous donner. D'habitude la femme attende que l’homme la choiera toute la vie, en prévoyant les moindres désirs. Mais cela ne sera jamais! Dans l'homme, ces qualités ne sont pas mises par la nature. Si vous voulez obtenir quelque chose de l’homme, élevez dans lui ces qualités, mais n'obtenez en aucun cas ce que vous désirez par l'humiliation, par les offenses ou par les reproches! Il faut ici faire preuve de l'ingéniosité, la caresse et la tendresse. Si l'homme a oublié de faire quelque chose, ne vous vous fâchez pas, il en effet a oublié cela, puisque il se casse toujours la tête sur les problèmes globaux où des subtilités psychologiques n'existe pas. Le semoncez d'un ton badin pour la distraction, mais ne reprochez en aucun cas et ne soyez pas rancunière. Ne remuez pas les cendres du passé et ne vous rappelez pas les offenses très anciennes. Seulement vous pouvez aider l'homme à former son portrait psychologique et le garder, en perfectionnant pendant toute la vie. La femme fait l'homme courageux. À propos, elle aussi lui fait un Dieu, en devenant une femme d’un Dieu potentiel. Convenez qu’il est pratiquement impossible de faire cela quelque peu autrement.  Et maintenant vous imaginez, combien de femmes, seulement sur la Terre, ont oublié une telle belle possibilité pour on ne sait pas quoi?

Il y a une parabole moderne sur le président américain.

«Revenant sur le campus ou ils se sont rencontré, Bill et Hillary s'arrêtent pour refaire le plein de leur voiture.
Surprise, il retrouvent Tom ami d'enfance et ex-amoureux de Hillary qui est devenu pompiste. Une fois repartis, Bill glisse à Hillary:
– Tu te rends compte si tu l'avais épousé tu serais femme de pompiste aujourd’hui... 
A quoi Hillary rétorque: 
–  Non, mon chéri, si je l'avais épousé, c'est toi qui serais pompiste ...»           

Le fait est que le président a reçu la femme sage. Mais combien de ses contemporaines après le mariage et après la naissance des enfants ont cru que leur mission avait été accomplie?

Et il y a encore un problème important dans la distribution des fonctions de l'homme et de la femme. L'homme selon ses devoirs naturels remplit les fonctions du soutien de famille, du défenseur de la famille. Cela signifie qu'il comprend mieux les objets semblables, au point de vue psychologique, que la femme. C'est pourquoi, chères femmes, ne vous ingérez pas dans les affaires des hommes et raison de plus, ne tentez pas de s’en mettre sur vos bras. Ils les comprennent beaucoup mieux. Apportez un appui moral au mari, soufflez quelles connaissances il est nécessaire de recevoir pour venir au succès. Et ne lui reprochez en aucun cas, ne grondez pas. Par cela vous réduisez seulement son assurance, en lui se développe la peur de l’inexécution du devoir avant la famille qu'amènera à l'insuccès sans doute. Arranger la paix spirituelle dans la famille, la diriger – c’est le devoir de chaque femme, c'est sa fonction naturelle. L'amour véritable au mari et aux enfants se manifeste en le développement de cette habileté dans soi-même. Ne rêvez pas que le bonheur familial tombera sur vous d’en haut comme le don pour les beaux yeux. Le bonheur est créé au fur et à mesure, par ses bras. Vous êtes responsable non seulement de l'éducation de l'enfant, mais aussi de l'éducation de l’homme qui est capable de s'engager dans la voie de l'Évolution et vous mener à sa suite!

Précédent Contenu Suivant