Aimer tous

Aimer tous

Ici il faut de nouveau comprendre quel sens est donné par le cerveau du mammifère à cette notion et que le néocortex sous-entend. Ils comprennent l'amour comme des objets tout à fait opposés. 

Le cerveau du mammifère comprend l'amour à la postérité comme le soin de ses petits jusqu'à ce qu’ils peuvent eux-mêmes assurer la survie. Les parents pour la survie de la postérité sont prêts à se faire tuer. L'amour du cerveau à son porteur, que ce soit une bête ou une personne est de le forcer le plus vite possible à recevoir dans ce corps les habitudes de la survie et plus vite l'amener à la mort pour assurer la succession pour l’Évolution de l’Âme, sans ralentir son rythme. Oui, vous direz, nous ayant pris au mot, mais l'Évolution de l’Âme s'achève en la personne? Vous  connaissez cela, mais pas votre cerveau du mammifère. Il n’est pas encore informé qu'il appartient déjà à la personne. Mais, vous objectez, moi, j’ai trois  enseignements supérieurs, cinq thèses, la bibliothèque la plus riche, je m'occupe de l’ésotérisme, je médite, je mène une vie saine. Et que, suis-je semblable à un singe?

Nous osons vous désappointer, tout l'énuméré a la valeur pour vous et pour votre Conscience, mais non pour le cerveau du mammifère, puisqu'il n'est pas appris à lire. Et donc toutes vos valeurs pour lui sont un son creux. Seulement le néocortex peut estimer vos dignités. Et seulement il peut communiquer au cerveau du mammifère que «l'on peut déjà se calmer, te range, – nous sommes dans la personne». Seulement le néocortex peut forcer la personne à tenter de systématiser toutes les connaissances accumulées et à mettre sur le seule Chemin de l'Évolution lequel appartient au néocortex, en l'attendant avec patience (les autres directions et places d'armes sont des impasses évolutionnistes!). Mais il, accoutumé à s'appuyer sur des «béquilles» habituelles du cerveau du mammifère, ne veut rien entendre sur l'Évolution, se débarrasse de toutes les tentatives du néocortex de prendre en main les rênes du pouvoir. Et, en effet, pourquoi faut-il être plus parfait? C'est pourquoi la tâche de chaque personne consiste en la compréhension de ce processus et en le contrôle conscient du cerveau du mammifère, en le savoir-faire de diriger les émotions.

Aimer tout l’Être – c’est signifie contribuer à son Évolution, en mettant dans ce processus la particule de l'Âme, de la création, de la compréhension. Pour cela, il n'est pas du tout nécessaire de donner sa chemise à un prochain, tendre l’autre joue ou succomber, se sacrifier pour le «bonheur» du prochain. Un joli coco, ce prochain, qui construit sa prospérité sur des cadavres de la personne l’aimant et en général demande les sacrifices. Il est très facile de deviner quelle prospérité sera vous et lui arrangée par vos Mois Supérieurs – pour votre amour sans réserve. Pour qu'il ne faille pas appeler Dieu au secours (avec la prière de l’absolution des péchés graves) après telle «récompense» suivante pour votre bien, prenez soin de la création de l'Espace de l'Amour autour de vous-même. L’Espace réel qui donne les résultats pratiques, mais non celui qui est  sacrificatoire et archifaux (les marionnettistes apprennent à créer tel espace). L'Espace véritable de l'Amour est une zone confortable, c’est une aura autour de vous, dans qui vos enfants, petits-fils et les animaux seront à leur aise. Ils reçoivent une telle sensation seulement dans le cas où accomplissent sa principale destination – inscrivent automatiquement le paquet d'application de la personne mûre, sage, dans quelle zone de l'influence ils se trouvent. Il est impossible de remplacer cette jouissance et ce plaisir par le soin, par la caresse, par les cadeaux, par les régalades. Pour les adultes dans cet espace, la loi de la compatibilité psychologique (c'est-à-dire la loi de l’harmonie) agit, votre espace leur attirera comme un aimant. Notamment alors tout sont à leur aise et tranquilles.                

On observe la régularité précise: moins le portefeuille de ces programmes (des investissements, de l'esprit) est chez la personne, plus le désir irrésistible est chez lui de les transmettre à l'autre, de mener aux lendemains qui chantent, de qui elle-même ne sait pas le premier mot. Et avec cela, elle promet que vous aurez tout le monde et vous ne serez pas responsable de cela. Cependant il y a longtemps on sait « qu’il est impossible d’enseigner quelque chose, on peut seulement apprendre à en faire par soi-même». C'est pourquoi dans la vie réelle, dans le terrain inconnu, insurmontable, il n'y a pas de foi en des racoleurs-guides désintéressés, mais on embauche un homme instruit qui ne s'empresse pas auprès de vous, mais, au contraire, met les règles rigides, tout à fait justifiées, à l'observation de qui il pourra s'acquitter des obligations chargées. Et vous, ayant appris beaucoup de choses, sortirez de la mésaventure  sain et sauf. C'est bien dommage que dans la pratique journalière, les gens ignorent absolument ces règles simples, en créant les barrières irrésistibles pratiquement de rien, à la place du zéro, se fient au «maître» sans portefeuille.

La création de l'Espace de l'Amour ne sera pas votre suivant mal de tête à titre de la partie suivante ou l'étape du Système de l'Harmonisation de l’Individu. Vous créez cet espace, en ouvrant la Conscience et en mettant au travail le néocortex. Plus vous ouvrez la Conscience, plus l'Espace confortable de l'Amour vous créez autour de vous-même. Le néocortex peut ne pas manifester un tel amour extérieurement fougueux, sacrificatoire aux enfants, à la nature et aux animaux, mais seulement il peut leur donner les programmes pour l'Évolution!

Et encore quelques déchiffrements des appels du socium faits par le Monde de Dieu:

La compassion – le savoir-faire de se disposer à l'onde psychique de l'autre personne ou de n'importe quelle créature vivante, le savoir-faire de comprendre leurs problèmes et d’aider à trouver l’issue d'eux. Et ne pas être la raison des problèmes pour quelqu'un, ne pas être le robinet d'arrêt de l'Évolution (en quoi la personne moderne s'est transformée), c’est l'essentiel. 

La bonté est un désir de contribuer à l'Évolution de l'autre personne ou créature par voie de la création autour de soi-même de l'Espace de l'Amour dans qui tous seront tranquilles, tous seront à leur aise et dans qui chacun recherchera le doux chez-soi.

Le respect des parents. La naissance et l'éducation des enfants sur la Terre n'est autre chose que la succession des générations. Mais la succession doit être soumise à l'Évolution, en découlant de sa nécessité consciente. Mais en fait: «Les fonctions de l’homme sont réduites à percevoir l'information de la génération précédente des gens, l’ayant déformé par les conjectures personnelles accidentelles et transmettre l'information déformée à la génération suivante. Les fluctuations chaotiques dans le mouvement de la pensée de la société raisonnable sont nécessaires – pour qu’après la sélection historique, chez les membres survivant de la société, se trouvent absolument des zigzags du mouvement de la pensée lesquels correspondent aux zigzags du changement du tableau objectif de l'Être. Le dernier a la direction imprévisible, tandis que le spectre de la mentalité de n'importe quel individu durant sa vie garde la tendance constante. 

Il s'en suit que le remplacement des générations est nécessaire aux créatures raisonnables non seulement pour la prolongation de la famille, pour la conservation et pour le développement de la raison. Donc, les espoirs de plusieurs représentants de l'Humanité de ce que le contact avec la Raison extraterrestre leur aidera à résoudre le problème de l'immortalité, ils sont radicalement pernicieux. D'autre part, nous ne pouvons pas refuser l'aide correspondante à l'Humanité (malgré que ce contact soit pernicieux pour elle), puisque chaque race raisonnable a le droit de décider du sort personnel d'une façon indépendante» (la citation du «Troisième Appel à l'Humanité»).  

Comme vous le voyez, la succession dans l'interprétation moderne – n’est rien d'autre que la pratique vicieuse, le jeu du téléphone. Ce en quoi la personne a transformé sa vie. Mais notre génération doit casser cette pratique, une fois pour toutes! On peut faire cela seulement par voie du refus conscient du bagage inutile des fluctuations chaotiques suspendues soigneusement à nous par les générations précédantes.

Il suffit de se rendra compte et comprendre – à qui considérer comme les parents et à qui respecter. Nos parents terrestres nous ont donné l'impulsion de la vie dans ce monde, mais par l'ignorance ils aussitôt nous ont enlevé l'immortalité, n'ayant pas réussi à créer autour d’eux-mêmes l'Espace de l'Amour. Où y a-t-il ici une harmonie et un bon sens? C’est correct, ils sont absents. La succession des générations et le respect des parents, c’est une vache sacrée de l'Humanité, une pierre angulaire de toute la civilisation, c’est un copiage aveugle, irréfléchi. Pour peu qu’on enlève ce fondement incertain, toute la construction s'écroulera. C’est ce que se passe aujourd'hui.

Tous qui ne souhaitent pas être enterrés sous les ruines, devront construire un nouveau fondement de la succession à titre du «respect des parents» sur une nouvelle manière. Il faudra seulement faire un effort et nommer des gens qui vous ont amené à l'Évolution, qui ont mené à leur suite, comme les parents. Si vous ne voulez pas personnifier, considérez les livre, la Doctrine, le Système de l'Harmonisation de l'Individu comme les parents, ce n'est pas que créer le culte de la personnalité, mais le problème est dans votre conception du monde. Et avec cela, il n'est pas du tout obligatoire de se détourner des parents terrestres, de les accuser des échecs. Ils sont coupables seulement de ce qu'ils ont donné la vie à la personne qui a réussi à commencer à voir clair, donc par cela seul sont dignes de l'attention et du respect.

Comme vous le voyez, le décalogue biblique d’un homme (d’un chasseur) «sauvage» et les commandements de la personne harmonisée sont éloignés, comme le ciel et la terre, bien que les mots et la destination sont les mêmes, mais vous-mêmes pouvez déjà comprendre le reste. 

La Beauté et la Laideur (la parabole d’Osho)

Un jour la Beauté et la Laideur se rencontrèrent sur le rivage. Et elles se dirent :
– Allons nous baigner dans la mer.
Alors elles se dévêtirent et nagèrent. Au bout d'un moment la Laideur revint sur le rivage; elle s'habilla avec les vêtements de la Beauté et poursuivit son chemin.
La Beauté sortit à son tour de la mer, mais ne trouva pas ses habits; comme il n'est pas décent de rester nue, elle s'habilla avec les vêtements de la Laideur. Et poursuivit son chemin.
A compter de ce jour les hommes et les femmes prennent, la beauté et la laideur, l'une pour l'autre.
Cependant il en est qui ont aperçu le visage de la Beauté, et ils la reconnaissent malgré ses habits.
Et il en est qui connaissent le visage de la Laideur, et ses vêtements ne la dissimulent pas à leurs yeux.

Le mariage heureux (la parabole d‘Osho)

Dans le passé, les gens tentaient de créer une sorte d'harmonie par la contrainte. C'est pourquoi durant les siècles on écrasait des femmes, c’était le moyen de régler tous les problèmes. Si forcer la femme à suivre l'homme, il n’y aura aucuns problèmes. Mais ce ne sont pas des relations. Quand la femme devienne une personne indépendante, le problème disparaît, mais aussi disparaît la femme. Alors elle est seulement un objet pour l'utilisation; alors il n'y a aucune joie, et l'homme commence à chercher quelque autre femme. Si tu te heurtes un jour au mariage heureux, ne crois pas la visibilité superficielle. Vais simplement un peu plus profondément et tu seras étonné. J'ai entendu dire d’un mariage heureux ... 
Un cow-boy revient dans son ranch. Le cheval qu’il monte, il vient de l’acheter. Il ramène aussi, en croupe, une jeune femme qu’il a épousée la veille. Comme ils avancent le long d’un ravin, le cheval glisse malencontreusement.

– Un! dit le cow-boy.
Au bout de dix minutes, le cheval fait de nouveau un mauvais pas.

– Deux! fait alors le cow-boy.
Un peu plus loin, le cheval trébuche sur un obstacle et manque encore de perdre l’équilibre. Cette fois-ci, le cow-boy fait descendre sa femme et il dit :

– Trois!
Et il abat le cheval d’un coup de pistolet. La jeune mariée est horrifiée. Elle ne peut s’empêcher de protester:

– Tout de même! C’est un peu raide… Tu n’aurais pas dû !
Et le cow-boy répond:

– Un! 
On dit que, après cela, ils ont vécu dans le mariage heureux toute la vie restée!

C'est le moyen de régler tous les problèmes et notamment ainsi c’était dans le passé. De nos jour dans les pays civilisés, le pistolet comme l'outil pour la résolution des problèmes familiaux a reçu l'alternative sous forme du contrat de mariage.

Franchement, tout est dit sur l'amour. Ensuite, pensez et décidez vous-mêmes, comment il vaut mieux construire les relations dans la famille: avec l'aide de la compréhension mutuelle ou par voie de la violence psychologique? L'obstacle sur la voie de la compréhension mutuelle de nouveau sont les émotions, en règle générale, liées à la mauvaise volonté d’accepter les défauts d’un mari ou d’une femme ; cela s’accompagne souvent par la chute du temps quand le mari ou la femme vivent des souvenirs de l'amour passé ou des rêves non réalisés. Dans ce cas, il faut se rappeler le devoir et le Choix. 

Il faut aussi ajouter ici: de nos jour se développe de plus en plus le mécontentement entre les époux. La raison de ce mécontentement a des racines sociales et se trouve dans ce que l'homme et la femme exercent les fonctions différentes de leur nature. Le socium, comme toujours, s'est distingué de nouveau, en apportant la disharmonie dans ces deux Pôles de la Vie. En pratique, on peut très souvent observer comme deux personnes normales, s'aimant, ne peuvent pas trouver le terrain d'entente et en réalité se font du mauvais sang.

Au total, l'homme dégénère comme l'Individu, mais la femme est surmontée par l'esprit de l'émancipation et de l’indocilité. Elle développe dans elle-même telles qualités qu’elle se transforme de gentille et tendre en engeance et en fée Carabosse, on construisant les relations dans la famille à la base de l’asservissement psychologique. Une telle pratique ne passe pas sans laisser de trace. La femme dégénère aussi. La dégradation aborde toutes les parties de la manifestation de l'Individu: les apparences, la mentalité, la Conscience, la parole, la conduite, etc. Est-ce que cela vous plaît? On veut tomber de la vie et servir à la Noosphère, être un serviteur du Diable? Si vous ne voulez pas, faites le premier pas chez Dieu, reconnaissez votre imperfection et manifestez le désir d'apprendre à être l'Individu! 

Précédent Contenu Suivant